Non classé

On s’étonne d’une affaire bidon

Le Tour de France s’achèvera demain. Il aura été marqué par la domination écrasante, rappelant des périodes que l’on pensait révolue des Jumbo que Romain Feuillu, ancien coureur du Tour ayant porté le maillot jaune, appellent les « éléphants volants ». Alors que l’on craignait que bien des coursiers aient du mal à digérer, faute de compétitions préparatoire suffisamment relevées.
La saison a débuté très tardivement mais certains semblent bien au point pour digérer tous les cols et tous les pièges. Bien entendu tous les contrôles effectués donnent des résultats conforme au code des règles anti-dopage. Il y a eu semble-t-il plus de craintes liées aux tests sur la détection des cas de COVD-19 que sur les flacons d’urine partant pour le laboratoire spécialisé dans la traque des tricheurs.
Il n’y en a pas et c’est probable qu’il n’y en aura pas. Le virus a occulté tous les doutes qui planent sur le train d’enfer qu’une seule équipe paraît en mesure de tenir. Les spécialistes qui doutent (ils sont peu nombreux) comparent les envolées slovènes avec les performances de la belle époque où l’EPO coulait à flots dans les vaisseaux des conquérants des sommets. Les Slovènes épatent.leurs équipiers intriguent et encore une fois la suspicion s’installe sur leurs performances.
Leurs performances laissent rêveurs leurs adversaires et les équipes françaises dont les meilleurs éléments ont sombré les uns après les autres. Alors les enquêteurs suivent la trace de l’aide extra…ordinaire qui donnerait des ailes aux Jumbo dont la vélocité, la puissance, la durabilité écœurent le reste du peloton. Les records de l’escalade des 21 virages de l’Alpe d’Huez auraient été pulvérisé cette année et la comparaison aurait été possible.
Quand on constate que le meilleur des équipiers du maillot jaune, « Wout Van Aert, un puncheur, un sprinteur, est aussi capable de rouler sur des cols pendant plusieurs minutes et faire exploser tous les grimpeurs très loin de l’arrivée et de continuer à rouler. Il y a quelque chose qui ne va pas. Même Chris Froome (quadruple vainqueur du Tour) n’était pas aussi extraordinaire que Wout Van Aert! Là, on voit bien qu’il y a un truc… Il est au top sur tout, et tu sais bien quand tu fais du vélo qu’il est impossible de travailler toutes les spécialités et d’être au top physiquement partout. » explique romain Feuillu dans Le Parisien.
En fait le secret de cette forme époustouflante qui peut conduire l’intéressé sur la plus haute marche du podium du championnat du monde se résumerait dans une nouvelle formule : les cétones ! Un nom plus avenant et sympa que celui de l’érythropoïétine qui ne faisait vraiment pas très sain. Les cétones, ont été les boissons suspectes du Tour de France 2019,et elles le sont encore cette année. Les trois formations qui comptent et survolent le peloton des « sobres » du monde en consomment ouvertement et régulièrement. C’est devenu un vrai débat.
Les chercheurs belges se penchent sur des comparatifs de performances sans dégager des certitudes.
L’Agence mondiale antidopage (AMA) continue a fermer les yeux sur ces boissons riches en corps cétoniques, considérés comme de simples compléments alimentaires par leurs utilisateurs. A dose répétée elles finissent par effacer la douleur dans l’effort ouvrant la possibilité de performances inhabituelles. L’effort surhumain devient abordable.
Cette affaire n’est pas bidon et avec un brin de jugeote on comprend mieux pourquoi un maillot jaune a pris un risque en en récupérant un hors des limites autorisées. Le « cétone » dorée française avait peut-être besoin de se rassurer avant de faire face aux assauts des prédateurs aussi protégés que lui. Ceux qui fonctionnent au diesel ou au gaz naturel semblent bien ternes face à ces bolides dont le carburant a une toute autre allure.
En 2015, une étude sur des cyclistes néophytes avait pourtant mis le feu dans le petit monde du vélo. Elle prétendait que l’écart de performances entre ceux qui en prenaient et les autres pouvaient monter jusqu’à 15 %. On a récemment démontré que l’effet n’était pas évident et garanti. Nul ne sait donc vraiment si ces boissons ont une effet bénéfique réel sur les performances et la « bataille » ne fait que commencer. Allez à leur santé ! Vus prendrez bien un petit coup de cétones de plus pour la route ?

Lire la suite
Articles similaires
Pastilles d’été (16) : le Tour de la charmille
28 août 2020
L’urbain submergé par la seconde vague verte
29 juin 2020
Le Tour n’est plus… La France revient!
29 juillet 2019
PARLER ECONOMIE

Qui pneu le plus, pneu le moins

Les relations entre le pouvoir économique et le pouvoir politique en France ressemblent à celles qui se nouent entre le rouleau compresseur et la paille. Rien ne sert de leçon et donc la stratégie du capitalisme reste la même : je maintiens au maximum mes dividendes grâce à des « soutiens » publics et quand ils ont été consommés je liquide l’entreprise de manière brutale.

Lire la suite
Articles similaires
Jean Moulin, l’oublié qui résiste encore
9 juillet 2020
Un remaniement verrouillé et peu politique
6 juillet 2020
Les paradoxes économiques actuels
26 juin 2020
ACTUALITE

La Californie brûle : ne détournons pas la tête !

L’état américain de Californie brûle depuis des dizaines de jours . L’Oregon est contraint d’évacuer 500 000 personnes, soit plus de 10 % de sa population, et des feux qui se propagent jusqu’à l’État de Washington, tout au nord de la côte ouest américaine. On en est arrivé à plus de 12 000 kilomètres carrés entièrement ravagés par les flammes alors que rien ne laisse à penser que dans les semaines à venir les ravages ne se poursuivront plus. Ces violents icendies ont déjà fait au moins 35 morts depuis le début de l’été aux USA, dont 27 rien que cette semaine dans les trois Etats cités ci-dessus.

Lire la suite
Articles similaires
Y’a le feu à la citoyenneté
14 septembre 2020
« Nous accordons des primes et vous les payez! »
10 septembre 2020
Pastilles d’été (1) : la douve
10 août 2020
GESTION LOCALE

Un effort de coordination s’impose

Faute de pilote unique dans le char institutionnel on assiste à des dysfonctionnements majeurs qui placent les décideurs à la base dans des situations pour le moins inconfortables. Toutes les administrations déploient des consignes différentes et se renvoient « le virus » comme une balle de ping-pong.

Lire la suite
Articles similaires
« Nous accordons des primes et vous les payez! »
10 septembre 2020
Bayrou le Rantanplan
4 septembre 2020
La laïcité seul remède au bourbier religieux libanais
2 septembre 2020
PARLER SPORT

Les fossoyeurs du foot français

l faut véritablement avoir un ballon rond qui tourne en permanence dans la tête pour trouver désormais un intérêt à une rencontre du championnat de football professionnel français. Il y a peut-être un ou deux matches par saison dignes du tarif des places ou du nouvel abonnement à une chaîne privée permettant de contempler la décrépitude d’un spectacle d’une médiocrité désarmante. Ce week-end les trois meilleures équipes de l’hexagone étaient en lice.

Lire la suite
Articles similaires
Pastilles d’été (13) : le match de ma vie
25 août 2020
Les aventures de Choupinet (12) : destination danger
29 juillet 2020
Les aventures de Choupinet (11) : plus on est de fous plus…
28 juillet 2020
PARLER SOCIETE

Y’a le feu à la citoyenneté

Plus que jamais dans tous les discours, actes de communication, annonces et décisions prises par le gouvernement pour tenter d’endiguer le retour de la contamination collective au COVD-19 il manque un mot essentiel : citoyenneté. Plus que des débats sur l’efficacité des matériels de protection, les arrêtés suspectés d’être privatifs de la liberté individuelle, sur la dangerosité du virus il serait nécessaire, voire essentiel que l’on remette les droits et les devoirs de chacun dans le cadre général d’une crise qui risque durer encore des mois voire des années.

Lire la suite
Articles similaires
La Californie brûle : ne détournons pas la tête !
17 septembre 2020
« Nous accordons des primes et vous les payez! »
10 septembre 2020
Les tests avancent masqués
9 septembre 2020
ACTUALITE

Un mort qui sent vraiment le sapin

Mieux que le Coronavirus qui se promène allégrement à Bordeaux ou la montée exponentielle de la précarité, les médias nationaux se dont emparés d’un sujet d’une importance capitale pouvant faire vaciller la solidité de la France. Le maire écologiste de Bordeaux vient en effet de décider de supprimer les sapins de Noël dans la ville et de récupéré les 60 000 € de leur achat, de leur décoration et de leur installation.

Lire la suite
Articles similaires
L’innocence présumée à géométrie variable
15 juillet 2020
Un remaniement verrouillé et peu politique
6 juillet 2020
Girondins : le logo de la stratégie US
1 juillet 2020
PARLER SOCIETE

La ruralité entre en campagne

La période du confinement et les modes de vie urbains (transports, concentration humaine, absence réelle de solidarité de proximité, insécurité, coût du foncier et des loyers..) ont largement bouleversé la perception de ce que l’on appelle le bien vivre.

Lire la suite
Articles similaires
La rentrée qui masque le monde d’après
31 août 2020
Les aventures de Choupinet (12) : destination danger
29 juillet 2020
L’immobilier recommence à bouger
23 juin 2020
ACTUALITE

« Nous accordons des primes et vous les payez! »

Les services publics ont été saignés à blanc dans divers secteurs par les politiques libérales menées depuis le début du XXI ° siècle. Il s’aguit désomais de boucher eds failles béantes dans leur fonctionnement. La réponse n’est jamais structurelle (elle serait contraire aux dogmes du néo-libéralisme) mais purement conjoncturelle. 

Lire la suite
Articles similaires
La Californie brûle : ne détournons pas la tête !
17 septembre 2020
Un effort de coordination s’impose
16 septembre 2020
Y’a le feu à la citoyenneté
14 septembre 2020

Articles Populaires

La solitude un vrai fléau dans la société des réseaux !

Il est difficile d’imaginer que dans une société hyper-connectée, hyper-médiatique, hyper-consumériste il existe encore de millions de personnes en situation de solitude. Une enquête du Centre de recherche pour...

Notre monde va droit dans les murs

était pour eux un moyen de gérer la fuite vers la liberté alors que désormais on construit des murs beaucoup plus hideux pour empêcher les autres d'entrer dans la...