Aujourd’hui, rassemblement autour de l’initiative des Arbres de la Laïcité qui se déroulera le 19 juin à partir de 9 h 30 à Créon. Plusieurs messages me sont parvenus de personnalités qui ne peuvent pas être là, mais qui soutienent l’initiative. En voici trois parmi beaucoup d’autres :

Laurent Fabius, ancien Premier ministre, député de Seine Maritime :

Cher Jean Marie,
La République est laïque par essence et par nécessité. En veillant, comme le disait Jules Ferry, à ce que « la République s’arrête au seuil des consciences », la grande loi de 1905, impulsée par des hommes de progrès héritiers des Lumières comme Jaurès et Briand a posé les fondements de notre pacte laïc. Elle assure la liberté de chacun – liberté de l’individu, liberté des consciences – dont l’Etat est le garant. Elle donne sens à l’égalité de tous, quelle que soit la religion ou l’absence de religion de chacun, en ne reconnaissant ni ne salariant aucun culte en particulier.
Dans ce cadre, la laïcité reste une idée neuve. Elle marque une stricte séparation entre le temporel et le spirituel, entre la loi – qui s’impose à tous – et la foi – qui relève d’une décision individuelle et privée. Elle contribue à assurer à des personnes issues de toutes les conditions sociales et religieuses une égalité devant la loi et les mêmes chances de départ. Elle doit s’inscrire dans un projet politique ambitieux de lutte contre les discriminations face à l’emploi, à l’éducation, au logement, à la culture, pour un meilleur dialogue entre la République et tous ses citoyens, entre les citoyens eux-mêmes.
Notre société est aujourd’hui confrontée malheureusement à de nouvelles tensions. Les enseignements d’histoire, de géographie, de biologie, dans les collèges, lycées et parfois même à l’école primaire demeurent ici et là des lieux de contestations et de querelles. Des médecins se plaignent de ne pouvoir soigner tel patiente qui ne veut pas être touchée. La cohabitation de plusieurs communautés dans certains quartiers conduit de plus en plus souvent à l’affrontement.
A l’occasion d’un Congrès national du Parti Socialiste, à Dijon en 2003, j’avais formulé le souhait qu’un jour Marianne, notre Marianne républicaine, puisse prendre les traits d’une jeune fille issue de la diversité à condition qu’elle ne porte ni voile, ni croix, ni kippa. Cette conviction est toujours la mienne et partout sur le territoire elle doit être le message des républicains et de la gauche. La démarche des « Arbres de la Laïcité », à laquelle je suis heureux de m’associer, contribue utilement à ce combat.

Jacques Myart, député UMP

cher Collègue,
Je salue cette excellente initiative qui s’inscrit dans la grande tradition de la République.
La laïcité mérite à chaque génération d’être ensemencée, plantée et cultivée avec amour.
N’ayons garde d’oublier que c’est grâce à elle que nous vivons dans une République apaisée, où peuvent coexister, dans le respect de la loi, les croyances, les convictions de chacun.
L’oublierions-nous que nous reverrions surgir, à n’en pas douter, le spectre des querelles qui ont déchiré notre pays par le passé.
Sachons préserver la chance que nous avons de vivre dans une République laïque, garante de la liberté individuelle et de la cohésion nationale, dont cet arbre de la laïcité est le vivant symbole.
Que ces arbres portent leurs fruits pour les générations futures !

Paul Quilés, Ancien ministre,animateur du club « Gauche avenir »
Cher Jean-Marie
Je suis désolé de ne pas être auprès de toi et de Philippe Madrelle demain, pour la plantation à Créon de « l’arbre de la laïcité ». La présence de mon ami Guy Georges, grand militant de la laïcité, manifestera le soutien de notre club Gauche Avenir à ce que nous considérons comme un combat essentiel de la République.
Vivant au Pays de Jaurès et ayant occupé le siège de député de sa circonscription pendant 14 ans, je suis particulièrement sensible à cette valeur que le père de la « République laïque, démocratique et sociale » définissait comme consubstantielle à la démocratie.
Pour Jaurès, pas de « laïcité positive », pas d' »engagement porté par l’espérance » réservé aux croyants, comme le proclamait N.Sarkozy dans son discours de Latran ! Il faut se souvenir de son discours à la Chambre des députés du 21 janvier 1910, « Pour la laïque »): « Ce serait la véritable abdication de la société civile, qui proclamerait que l’Eglise seule est capable de donner à la conscience quelque lumière, à l’enseignement quelque hauteur et à la vie quelque noblesse ».
Alors que les atteintes à la laïcité de l’Etat se multiplient, que la tentation du communautarisme se fait de plus en plus vive, il est important que les citoyens réagissent. C’est l’objet de cette initiative que nous avons prise d’inciter à planter « l’arbre de la laïcité » dans des milliers de communes françaises.
Je félicite le maire de Créon d’être le premier à le faire en ce 19 juin, jour anniversaire du grand mouvement issu du Serment de Vincennes, qui, il y a 50 ans, vit 25 000 délégués, représentant près de 11 millions de pétitionnaires se rassembler contre la loi Debré.
Très amicalement.
Paul Quilès
ancien ministre,
animateur du club Gauche Avenir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.