plantation émouvante, 43 ans après ma nomination, de l'arbre de la laïcité à Castillon la Bataille

105 ans après le vote de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat,
succès annoncé de l’opération « les arbres de la laïcité »

Le 10 octobre 2009, le manifeste du colloque du club Gauche Avenir, consacré à la laïcité de la République, appelait « à un réengagement de toutes les forces laïques et leur conjonction afin de redonner corps et vigueur à la laïcité ». Dans la continuité de cet appel, Gauche Avenir leur proposait, le 28 avril 2009, d’accomplir dans toute la France un geste symbolique d’attachement au « socle de la laïcité de la République » que constitue la loi de séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905, menacée par le pouvoir actuel.
Il s’agissait de planter l’arbre de la laïcité dans le plus grand nombre de communes, comme jadis fut planté l’arbre de la liberté, avec un temps fort autour du 11 décembre, jour anniversaire de la promulgation de la loi. Créon a donné l’exemple le 19 mai dernier en lançant, avec un appel national, la dynamique en Gironde. Une centaine de communes de ce département planteront donc leur arbre de la laïcité dès ce soir.
Je serai personnellement à Castillon la Bataille ce vendredi à 16 h 30, comme coordonnateur départemental de cette opération nationale, et demain à Paillet à 11 h. Une manifestation conjointe, présidée par Françoise Cartron, Sénatrice, Maire d’Artigues près Bordeaux, et la Ligue de l’Enseignement, se déroulera dans le même temps à Artigues, samedi. Dimanche il y aura encore des initiatives. Diverses initiatives sont prises sur le bassin d’Arcachon, grâce à la pugnacité de Marie-Christine Darmian. Un quai de la laïcité sera ianuguré à Sainte Foy la Grande. La Gironde se veut tolérante, libre, égalitaire et donc laïque!
Gauche Avenir se réjouit qu’à ce jour, plusieurs centaines d’arbres soient plantés dans des dizaines de départements et constate avec satisfaction qu’a été atteint l’objectif de sensibiliser les citoyens et les élus aux menaces qui pèsent sur la loi du 9 décembre 1905.
Je remercie les organisations, les nombreux élus, députés, conseillers généraux, maires, ayant assuré la réussite de cette première opération, qui ne demande qu’à être poursuivie et amplifiée. La séparation de l’église et de l’Etat, il y a 105 ans, n’a jamais été d’une telle importance pour la survie de la démocratie républicaine.
Ce mardi 14 décembre à 16 h 15, à l’assemblée nationale, je porterai la parole de tous ces Maires de France, de toutes opinions, de toutes philosophies et de toutes convictions, qui souhaitent que la laïcité soit mise au coeur des principes républicains.