2014 aura été pour moi une année particulière. Ni meilleure, ni pire que les précédentes. Une année passionnante mais tellement riche en émotions, en déceptions et en espoirs. Un inventaire très subjectif vous permettra peut-être de vérifier que dans la vie il ne faut pas avoir juste un zeste de nostalgie du passé, rester lucide sur le présent et surtout être résolument optimiste sur son avenir !

Le moment le plus agréable : Le passage d’écharpe avec Pierre Gachet qui a pris avec talent le fauteuil de maire que j’ai occupé sans discontinuer quotidiennement ou presque, durant 19 ans !

  1. Le plus beau souvenir : Ma petite fille Léa m’apportant son bulletin de notes de son premier trimestre au collège de Créon et le comparant au mien 56 ans auparavant dans le même établissement.
  2. Le moment le plus détestable : Les propos outrancièrement flagorneurs d’Yves d’Amécourt sur la carrière et la personnalité de Philippe Madrelle.
  3. La personne préférée : Philippe Madrelle quand il déclare aux candidats de la majorité départementale appelés à essayer de lui succéder : « n’oubliez jamais qu’en politique pour être élu il faut simplement aimer les autres avant tout chose ! »
  4. Les personnes à oublier : Ceux qui m’ont courageusement frappé à trois devant chez moi et qui continuent à me défier dans les rues de la ville sourire aux lèvres .
  5. Le lieu préféré : La maison d’hôtes de la ferme de Lamartcau à Saint Marcel (31) près d’Albi où j’ai passé un superbe séjour offert par le personnel du secrétariat de la Mairie ce qui donnait encore plus de prix à cette escapade.
  6. Le lieu à oublier : Le service des soins palliatifs où je suis allé rencontrer mon ami antérieurement si jovial Francis Magenties opéré du cerveau pour la seconde fois.
  7. L’événement à conserver : Le dernier bureau de l’Association des Maires de France au sein duquel j’ai eu tant de plaisir à faire de la vraie politique utile à l’intérêt général
  8. L’événement à effacer : La mort de ma belle-mère tellement belle dans son dévouement de mère et dont la fin a été aussi terrible que celle de mon père.
  9. La soirée qu’il ne fallait pas manquer : La soirée cocktail tellement amicale sur le bateau entre vrais amis au milieu de la Baie d’Halong
  10. La soirée qui pouvait être manquée : Celle du 5 mars 2014 où des sauvages alcoolisés m’ont assailli en bande organisé car elle est contraire à tout ce que j’ai voulu dans ma vie pour les jeunes !
  11. La plus belle réussite : L’élection de 3 sénateurs en Gironde puis celle ayant propulsé mon amie de 48 ans, Françoise Cartron à la vice-présidence du Sénat
  12. L’échec le plus dur : Perdre l’estime d’une seule personne pour ne pas avoir su la convaincre de ma sincérité
  13. Le sportif qui m’a enthousiasmé : Le Girondin Thomas Boudat champion du monde d’Omnium qui est un extraordinaire espoir de la tête bien pleine et aux jambes véloces.
  14. Le sportif qui m’a déçu : Willy Sagnol pour se déclarations sur les joueurs africains.
  15. Le politique respectable : André Laignel qui a toujours préféré à l’Association des Maires de France l’intérêt général aux postures politiciennes de principe.
  16. Le politique le plus minable : Thomas Thévenoud à égalité avec Patrick Balkany.
  17. La personne la plus courageuse : Mon épouse qui a accompagné sa mère durant des mois jusqu’à son dernier souffle alors qu’elle était en grande souffrance.
  18. Le personne la plus lâche : Celle qui ne vient pas voter
  19. La principale satisfaction : Le jugement de la Cour régionale des Comptes qui m’a donné quitus « sans aucune observation » sur la gestion 2008-2013 de la commune de Créon ! Très rare !
  20. Le principal regret : Ne pas avoir réussi à convaincre tous les partis progressistes de la nécessité de s’unir localement pour conserver le canton de Créon dans la majorité départementale en une période très difficile.
  21. L’objet épatant : La tablette qui est un formidable outil de communication pour les gens qui souhaitent être en contact avec les autres
  22. L’objet redouté : Les chaînes des télévision « perroquets »
  23. Le plus comique : Les donneurs de leçons d’engagement public pur et parfait quand on sait les complots qui les ont menés avec mon soutien au maigre pouvoir qu’ils ont obtenu.
  24. Le plus triste : Le score du FN aux élections européennes à Créon
  25. Le défaut le plus répandu : Le corporatisme symbole de l’égoïsme de castes ancré dans la société.
  26. La qualité la plus rare : La capacité d’analyse autonome.
  27. Les gens les plus répandus : Les réactionnaires intégristes qui refont surface.
  28. Les plus gens les plus respectables : Les personnels de santé volontaires contre Ebola
  29. L’idée qui m’a plu : Le mur d’expression de Camblanes offert aux tagueurs repentis de la commune.
  30. L’idée la plus con : Avoir construit un grand stade public à Bordeaux pour accueillir une équipe sans moyens et sans résultats
  31. Le trait d’humour 2014 : « Hollande à Angoulême pour le festival de la bande décimée »

Allez tout ça n’est pas très important car l’essentiel c’est d’avoir l’espoir de ne conserver en tête que les choses les plus plaisantes !

Bonne et heureuse année 2015 à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.