CARTES DE VOEUXLa tradition est tenace. Quel que soit le contexte dans lequel on se trouve il est de tradition de formuler pour toutes celles et tous ceux que l’on croise, des vœux de bonheur, de santé et de prospérité avec autant d’efficacité que la rédaction informatisée des horoscopes. Je voudrais donc déroger à ce qui ressemble à des figures imposées par la bienséance. Tant pis si une fois encore mon caractère atypique va provoquer l’ire de certains d’entre vous : 2016 ne sera pas le rendez-vous attendu par chacune et chacun d’entre nous avec les bienfaits de la vie si nous ne savons pas raison garder. Nous attendons toutes et tous le nouvel an avec une certaine idée individuelle, pour ne pas écrire individualiste, de la vie. Plus que jamais parcellisées toutes les strates de la société française se réfugient dans l’égoïsme ou la peur. Il faut même parler-vrai et évoquer le « chacun pour soi  et la haine de tous ». Le mal gagnera encore du terrain en France, à l’ombre des clochers, au pied des immeubles ou sur l’espace public… Quand un Peuple n’a plus de ciment pour consolider ses valeurs communes il bâtit son avenir sur du sable. Et ce sera le cas en cette nouvelle année.
On va vous distribuer les friandises enveloppées dans le papier rutilant des bons mots en guise de vœux mais la réalité sera tout autre. Les fractures se multiplieront sous l’influence de micro-tremblements de terre répétés ébranlant de principes que l’on pensaient indestructibles. La solidarité se fissure de toutes parts. La négation pure et simple de la valeur intangible de l’Homme par des barbares armés, par des barbares financiers, par des barbares religieux, par des barbares ignorants, par des barbares médiatiques nous mène droit vers le précipice. Nous en sommes tous responsables individuellement et collectivement et nous devrons en 2016 en assumer la charge sauf à la « transférer » sur les migrants, sur les réfugiés, sur les fonctionnaires, sur les élus, sur nos vrais ennemis que nous n’appelons pas les autres mais qui le sont ! Et ce besoin de transfert sera outrancièrement exploité par les charognards des idées qui se nourrissent sur le cadavre des démocraties. Livrée à une opinion dominante entretenue par des médias vendeurs d’informations à varier au gré des modes, la France et plus largement le monde ne réserve pas de lendemains qui chanteront à celles et ceux qui croient en l’Homme.
C’est vrai la France est en guerre mais pas contre quelques milliers de criminels s’octroyant comme bouclier factice le droit divin alors qu’ils n’ont pour eux que le droit commun des sanguinaires mais contre elle-même. Elle s’autodétruit en laissant mourir ses idéaux historiques. Elle remplace l’égalité par la course au profit appelée joliment la croissance qui accentue les inégalités. Elle détruit ses libertés en réclamant vengeance, censure, intégrisme, prêt à porter idéologique simpliste. Elle n’a plus aucun sens majoritaire de la fraternité en laissant pousser le chiendent du racisme ordinaire, rampant, insidieux dans tous les interstices sociaux. Mais on continuera ces prochains jours à ponctuer les cérémonies des vœux par de vibrants « vive la république »  comme de si de rien n’était.
Le politique va laisser sa crédibilité dans la course personnalisée au pouvoir présidentiel. En 2016 qui osera prétendre que tous les esprits des gens qui se rasent (ou ne se rasent plus parfois) pour mettre leur apparence en accord avec leur ambition ne seront pas tournés vers les ides de mars 2017 ? L’intérêt général devra s’estomper devant des guerres de clans ou des stars du système partisan. L’indice de référence des valeurs républicaines ne sera que celui des sondages qui vont fleurir pour transformer les idéaux ou les utopies en ratios tordus !
Alors quels vœux ? Mes souhaits sont un tantinet égoïstes afin que je ne me retrouve pas trop seul en 2016  : soyez sympas, trouvez plus que jamais la force de vous indigner, de vous révolter, de refuser la haine, de vivre en citoyen(ne). Je sais c’est beaucoup plus dur que d’attendre que les autres le fassent pour vous car le risque est plus élevé de vous ruiner cette santé que l’on vous a souhaité « bonne », que de mettre en cause cette « réussite » que tout le monde espère « grand » pour vous, que de vous empêcher d’atteindre cette « prospérité » estimée « indispensable ». Désolé de casser l’ambiance. Désolé d’être réaliste. Désolé de ne pas être dans l’air du temps. Désolé de casser des douzaines de « vœux » !
Ceux qui vivront seront celles et ceux qui pourront encore lutter pour redonner sa place à l’humain en cette année nouvelle ! Et pour le reste écoutez la chanson le petit bonheur de Félix Leclaerc… dont voici le premier couplet :
« C’était un petit bonheur
Que j’avais ramassé
Il était tout en pleurs
Sur le bord d’un fossé
Quand il m’a vu passer
Il s’est mis à crier:
« Monsieur, ramassez-moi
Chez vous amenez-moi ».
Mes frères m’ont oublié, je suis tombé, je suis malade
Si vous n’me cueillez point, je vais mourir, quelle ballade !
Je me ferai petit, tendre et soumis, je vous le jure
Monsieur, je vous en prie, délivrez-moi de ma torture ». (…) »

9 Réponses

  1. Bernadette

    Bonjour à tout le monde,

    Il est malveillant de dire que chacun de nous est égoïste. Chacun (ne) vit par rapport à lui même face à une politique construit par son pouvoir.
    La perception des choses évolue selon ce que l’on voudra en faire.

    Dans notre pays, les hommes et les femmes vive en profonde inégalité (riches ou pauvres, vieux ou jeunes, diplômes ou sans diplômes, chômeurs ou actifs, villageois ou ruraux etc…) mais pour tout le monde c’est le 1er janvier 2016.

    Alors meilleurs voeux pour chacun et chacune.

    Répondre
  2. Provain Robert

    Tes vœux … un vrai bonheur ! Souhaitons-nous une année 2016 qui prenne en considération nos valeurs socialistes . Avec toute notre amitié . Nicole et Robert

    Répondre
  3. CHARCOT

    Tu n’as pas manqué le rendez-vous que tu nous avais fixé. Il est bon de prendre du repos, des forces, de retrouver des ressources car le plus difficile nous attend pour refaire surface.
    Des voeux pour qui, pourquoi, comment ?
    Que peut-on souhaiter – se souhaiter pour 2016 ?
    Le rideau se déchire, les personnalités de révèlent, les choix se précisent les consciences molles à géométrie variable s’adaptent aux circonstances et aux ambitions individuelles.
    La fronde n’est plus de mise, seule la riposte a du sens et peut nous sortir « du clair obscur ou s’agitent les monstres ».
    Pour 2016 il nous appartient de faire vivre la liberté, l’égalité, la fraternité, cela demande de la lucidité, de la clairvoyance et du discernement.

    Répondre
  4. C.R

    je souhaite que chacun puisse trouver un petit bonheur au bord d’un fossé ou ailleurs..Bonne Année Monsieur Darmian et poursuivez vos chroniques

    Répondre
  5. J.J.

    Pas très optimiste, Jean Marie et je te comprends pleinement.
    Ce que je souhaite pour cette année nouvelle, c’est que tout ce que tu nous exposes ne se réalise pas, mais je ne suis pas très optimiste non plus.

    Bonne année et bonne santé quand même ….

    Un petit poème déterré de mon vieux recueil de récitations, et qui avait toujours du succès auprès des enfants.

    Voici la nouvelle année

    Les ans naissent à minuit
    L’un arrive l’autre fuit….
    Je veux dire à tout le monde,
    A ceux qui voguent sur l’onde,
    A ceux qui rient dans leurs maisons,
    Tous les vœux que nous faisons
    Pour eux, pour toute la terre,
    Pour mes amis les enfants,
    Pour les chasseurs de panthère
    Et les dompteurs d’éléphants.
    Que cet an nouveau sourie
    Même au petit ramoneur!
    Que la maison soit fleurie
    Des lumières du bonheur!

    Tristan Derème

    Répondre
  6. Chez.xyz

    Bonjour. Meilleurs voeux 2016.
    Que la paix et l’amour viennent redonner sens aux mots volés et privés de corps: Europe et Mondialisation..

    Répondre
  7. Danye

    Que 2016..apporte un peu de douceur dans cette déception si profonde que je découvre dans tous tes commentaires journaliers ou presque …je me permettrai seulement de vous souhaiter à tous de rester en super santé …quand au reste ,je me suis mise en retrait de la section depuis 1 an , les militants ne comprennent plus ,n’entendent plus ,et surtout ne sont PAS du tout écoutés depuis tellement de mois ….. Les tracts,les prélèvements de cotisations …rien d’autre n’intéresse la fédération. Je reste une femme de gauche mais mon engagement s’est arrêté avec douleur et déception devant des aberrations, des arrangements , des magouilles .Demain sera peut être un autre jour …mieux ou plus mauvais …nous le découvrirons bien assez tôt. Je pense surtout a cette jeunesse sans travail . Je continuerai de lire tes articles qui deplaisent …mais qui sont criant de vérités.. Merci d’avoir le courage de constater les dégâts irréversibles ,l’honnêteté d’avoir décidé de prévenir tellement de personnes qui te suivaient …..Prendre soin de ta sante ,de tes proches c’est aussi très important .je vous souhaite à tous le bonheur du partage et je t’embrasse .

    Répondre
  8. Marie

    Bonne annee Jean-Marie , « on se battra tant qu’on vivra  » chantait Bernard Lavillier . Bon, on ne va pas baisser les bras : 2016 sera une année de combat contre les imbéciles et manipulateurs de « tout poil « . On ne lâchera pas, on ne lâchera rien, qu’ils le sachent ! ….Haut les cœurs camarades …. bonne année et surtout bonne santé à tous car on va en avoir besoin ….:-)

    Répondre
  9. Bernadette Duhem

    Je citerai une certaine Margaret Mead:  » Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis puisse changer le monde. En réalité c’est toujours ce qui s’est passé. »
    Et puis aussi Victor Hugo: » Les utopies d’aujourd’hui sont les réalités de demain ».
    Alors parions que 2016 sera un tremplin pour plein d’initiatives au service de l’humain!!
    BD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.