Que rest-t-il d’une forme d’humour estival sans aucune prétention et surtout destiné à donner un certaine dérision à ce qui fait l’actualité malheureusement stressante durant cette période. Les concours de cracher de noyaux de cerises, le lancer de tongs ou de charentaises, le championnat du monde de lancer de cruches, le concours des avaleurs de cornichons, le cracheur de bigorneaux ou même le tueur du maximum d’andouilles… trouvent toujours des publics détendus et désireux de constater que les événements les plus simples ne sont pas nécessairement les plus aisés à réaliser ! Des organisateurs à l’imagination fertile trouvent sans cesse des idées farfelus reposant sur une production ou une tradition locales… pour tenter d’attirer l’attention médiatique sur un lieu habituellement modeste ou une activité très en perte de vitesse.
Popularisé par les saillies de Pierre Bonte et surtout de Daniel Prévost le village lotois de Montcuq ne pouvait sombrer dans l’oubli alors que l’émission du Petit Rapporteur d’il y a 40 ans l’avait rendu célèbre. En fait c’est une certitude la notoriété de Montcuq était à l’arrêt et il est impossible dans le monde de la concurrence libre et non faussée qu’il reste le trou du cul du Lot ! Difficile cependant de trouver une nouvelle opportunité de relancer un « buzz » autour de cette cité avant que l’arrière-petit-fils du Maire de « l’époque Jacques Martin » se souvienne que son aïeul avait été le créateur des marques Paia Marina et Banana Kick ! Elle ne vous disent rien car elles se sont affaissées au fil des ans en raison de l’évolution de la mode.
La première est née dans le sous-sol de Montcuq puis a été mis en œuvre dans une salle de sports aménagée et concerne l’invention de la tong sans entre-doigt ce qui permet de ne pas prendre douloureusement son pied. La seconde Banana Kick a aussi un rapport direct avec Montcuq ! Le pari un peu fou est né un soir d’hiver 2014 autour d’une bière quand deux fans de ballon ovale se proposent de lancer une gamme complète de vêtements de rugby différente des autres ! Les premiers prototypes sortent d’un atelier confidentiel improvisé dans une arrière boutique de Cahors et les designs se succèdent et de petites mains créent une première mini-collection.
Elle s’appellera “Tournée d’Été” et voit le jour quelques mois plus tard. Bref ces esprits créatifs démontrent que l’on peut avoir des idées attachées à Montcuq pourvu que l’on ose toucher à ses rêves.
Les esprits bien tournés montcuquois ont ainsi imaginé de transformer leur centre ville en plage artificielle afin d’y produire une fête du slip ! Pas la première au monde puisque de petits Suisses l’ont implantée à Lausanne en 2012 avec une tonalité extrêmement débridée. Affin d’attirer le Lot gagnant celle de Montcuq permettra certes de quitter la chemise et le pantalon mais restera dans les limites de la décence. On effectuera une revue de slips à travers les âges avec des exemples de ceux en coton blanc allant jusqu’au nombril que l’on voyait autrefois sécher dans le vent sur des fils à linge comme autant de symbole d’une virilité supposé hors normes. On trouvera aussi ces fameux slips de bains en laine patiemment tricotés par les mères ou des grands-mères afin de permettre au « petit » de s’exhiber sur la plage. Là où dans certaines boites de nuit branchées on organise un concours de tee-shirts mouillées il devient envisageable rétrospectivement de transposer cette attraction avec ces maillots de bains des années 50 ou 60 du siècle dernier. Les possesseurs d’une belle culotte de cheval ne seront absolument pas interdits de plage !
Tout est prévu pour que ce dimanche 28 juillet Montcuq soit accueillant. Décors en tous genres, fleurs soigneusement bien placées et selon certaines information le tournage du premier « slip vidéo » pour la promotion. Bien évidemment la marque favorite sur la plage lotoise ne sera autre que « Petit Bateau » ont on sait qu’elle a connu des difficultés avant de se relancer ! Pas question de pratiquer une forme désolante d’intolérance autour du slip kangourou pour lequel tout est dans la poche puisque les boxers, les culottes, les caleçons et les strings seront également les bienvenus !
Pour cette toute première édition, une chanson osée et originale a été spécialement écrite : « Ça gaze dans Montcuq ! » ce qui ne manque pas d’air dans cette période où on porte le pet contre toute prose immorale ! ce titre pouvant devenir le tube de l’été aura même droit à un clip vidéo tourné pendant la fête avec les volontaires « enslipés ». D’ailleurs si vous souhaitiez vous investir les Montcuqois ont posté sur YouTube une vidéo-karaoké, afin que tout le monde soit fin prêt pour ce grand moment. L’apéro servi vers 18 h a été suffisamment dimensionné pour que l’on ne fasse pas la queue trop longtemps pour accéder aux verres. Il sera suivi d’un repas à 21 h, avec les Space Gomez et DJ Light aux platines. Au menu bouillon cul de poule, fesse de porc avec os, culotte de bœuf en gelée ou steak de Kangourou aux aisrelles et pour dessert une création : « banana slip » ! Ne manquez pas la fête du slip de Montcuq !
Jean-Marie Darmian