Lentement mais inexorablement les habitudes de consommation sont modifiés sans que par ailleurs le système de distribution sachent s’adapter. On parle de commerce de proximité ce qui ne recouvre plus une vraie réalité puisque des sites proposent des livraisons à domicile en 24 h. Les achats du quotidien restent dans l’environnement immédiat alors que tout ce qui devient exceptionnel se répartit sur des supports lointains capables d’assurer un service rapide qui en majore le prix ! Sur la période des achats de Noël 2016, des spécialistes de l’observation constatent une hausse globale des transactions en ligne de + 15% par rapport à la même période en 2015.

Cette année, les Français ont manifesté un engouement particulier pour deux secteurs : la mode avec + 30% des ventes en ligne et l’équipement de la maison avec + 12%, par rappprt à l’an passé. C’est le deuxième week-end de Noël (les 10 et 11 décembre) qui comptabilise le plus grand nombre de transactions en ligne sur toute la période alors que les observateurs ont enregistré une baisse significative de 24% ce week-end (les 17 et 18 décembre) par rapport à la semaine précédente. Il existe d’autres habitudes qui amplifient ce mouvement de basculement vers internet.

C’est ainsi que s’installe en France le Black Friday, qui a eu lieu le 25 novembre dernier. il a sonné le coup d’envoi des achats de Noël introduisant un grand week-end de promotions. A cette occasion, les cyberacheteurs français, plus prévoyants, ont su profiter de réductions exceptionnelles pour réaliser leurs achats de Noël en avance. Les analystes ot enregistré une hausse de… 59% du volume de transactions en ligne sur ce grand dernier week-end de novembre par rapport à celui qui le précédait. Des chiffres astronomiques purement circonstanciels.

La bagarre sociale sur le travail et les obligations d’ouverture faites aux salariés le dimanche deviennent dérisoires quand les sites en ligne le font eux, sans aucune difficulté et sans aucune préoccupation sociale. Les ordinateurs et les systèmes informatiques ne paient pas de charges sociales ni d’heures supplémentaires. Ils engrangent avec à l’arrivée des impôts sur les sociétés que tout le monde promet en diminution. Tout concourt à la disparition des structures d’emplois classiques uniquement sur la base des modification de consommation.

« Nous constatons, cette année encore, une progression significative des transactions effectuées depuis un mobile, explique Rodolphe Oulmi, Directeur Général Adjoint de Webloyalty France, chargée de produire les statistiques sur ce créneau le téléphone représente désormais 29% du volume des transactions en ligne sur toute la période de Noël 2016 contre 21% sur la même période en 2015 ». Le mobile aura à cette période une place de plus en plus importante dans l’équation, allant jusqu’à compter pour un tiers des ventes en ligne. Une tendance qu’on retrouve également en France, où 31% des ventes des sites se font depuis un smartphone ou une tablette au deuxième trimestre 2016. Et rien ne laisse à penser que cette tendance va s’atténuer ! Il existe les sportifs du canapé, il y a bientôt les acheteurs du canapé !

Le e-commerce poursuit sa croissance en France et devrait représenter 8,1% de toutes les ventes en 2020, contre 6,3% aujourd’hui. Cette estimation, pointe l’importance du mobile et une légère croissance du marché français. Avec un poids de 38,5 milliards de dollars (35.8 milliards d’euros) en 2016, le e-commerce représente 6,3% de toutes les ventes réalisées en France en 2016, qui s’élèvent à 570 milliards d’euros. Il n’y aura bientôt plus de salut pour bien des producteur ou des fabricants hors de la vente en ligne sous toutes ses formes. Les Italiens sont là. Les Allemands arrivent et les Français

Le marché français de la vente opère cette année un très léger rebond avec une croissance de 0,7%, qui interrompt cependant quatre années de déclin. On pointe du doigt l’importance de la baisse du prix de l’énergie comme un facteur de hausse du volume des ventes, compensée par une baisse des prix en valeur. L’analyste américain qui a réalisé l’étude prévoit une augmentation régulière de la part du e-commerce, qui pèserait en 2020 8,1% d’un marché total de 623 milliards de dollars… Cette croissance nécessite que l’on change absolument toutes les aides économiques apportées aux activités de proximité.

La livraison à domicile pour remplacer le drive ; la réponse « qualité » avec des horaires d’ouverture adaptés aux habitudes de vie ; des nouvelles plate-formes coopératives de distribution ; des réseaux de circuits courts avec des garanties de produits sains ; des contrats solidaires avec les systèmes de prise en charge des e-commandes : autant de réponses qui sont bien différentes de celles qui sont actuellement subventionnées ou aidées. Les rideaux se baissent définitivement et les centres des villes se désertifient. Rappelons qu’aux USA ce sont les centres commerciaux qui ferment… par dizaines. La mutation devient inexorable !

3 Réponses

  1. pc

    Toutes les grandes et prospères sociétés depuis l’Egypte jusqu’à la Chine en passant par Rome se sont éteintes quand elles ont atteint un sommet technologique. Pour notre société occidentale dite moderne c’est le début de la fin (et de la faim), on oublie tout ce qui fait la base de vie de l’être humain, savoir cultiver et chasser pour se nourrir, apprendre à se vêtir pour ne pas avoir froid, être solidaire pour vaincre les difficultés etc…
    Imaginons une panne générale d’electricité pendant 4 semaines, plus de transport, plus de frigo, plus de nourriture, plus de chauffage, plus de médecine….. et des millions de mort.
    Ne survivraient alors que les sociétés dites attardées qui savent encore cultiver, chasser etc…à elles le plus bel avenir….

    Répondre
    • bernadette

      Comme je partage ces quelques lignes.
      Mon grand-père disait que le progrès tuera l’homme…..

      Répondre
  2. Christian COULAIS

    Les lectures à ne pas rater, à commander auprès de votre livraire local :
    Comment tout peut s’effondrer, éditions du Seuil
    Nous aurions dû rester des singes, Indigène éditions
    L’art de vivre avec le minimum, Indigène éditions
    Le courage de la non-violence, Indigène éditions

    Des ouvrages qui ne seront jamais conseillés par nos médias-perroquets-milliardaires.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.