2017 devrait être officiellement déclarée « année de la citoyenneté », celle des bonnes résolutions. Non seulement parce qu’elle comportera des échéances électorales lors desquelles il sera absolument nécessaire que les électrices et les électeurs se comportent autrement que comme des consommateurs de politique mais surtout parce que vu la configuration future du monde la France devra retrouver son rôle historique. Donc comme c’est la période des vœux qui n’engagent pour leur destin personnel que celles et ceux qui les reçoivent il devient indispensable de pendre des engagements concrets. Le changement c’est maintenant : ne comptons plus sur les autres pour le confectionner mais prenons nous en charge pour obliger les autres à nous associer à sa construction.

En ce qui me concerne je vous propose modestement mais sincèrement un régime quotidien de préparation au prochain rendez-vous électoral. Je deviens à travers « Roule Libre » qu’une poignée d’entre vous prend la peine de lire un programme très strict de sortie de l’indifférence. Si vous manquez une étape ou deux vous ne risquez absolument pas de manquer le rendez-vous mais ce sera évidemment difficile d’y arriver en forme !

1.- Acceptez de subir une cure de désintoxication afin d’éliminer les poisons médiatiques qui vous joint injectés à l’insu de votre plein gré par les Diaphorus des télévisions perroquets, des radios jumelles à scandale, des journaux racoleurs . Alors prenez l’habitude de leur tourner le dos et de choisir quotidiennement vos canaux d’information… car il en va de la survie de votre conscience citoyenne. C’est une lutte incessante car ils sont partout !

2.- Doutez de toutes les affirmations péremptoires des « spécialistes » uniquement payés pour maintenir le bouillon nourricier des médias en péril économiquement. Ils utilisent souvent une fonction à portée limitée pour conforter les volontés éditoriales de ceux qui les rétribuent.

3.- Dites-vous en permanence que le monde est complexe, ultra-complexe et que la partie émergée de l’information que vous recevez correspond à la longueur de votre main par rapport au reste de votre bras qui lui est l’équivalent de la désinformation. Vous n’en retenez que la longueur d’une phalange. Alors autant être prudent(e).

4.- Faites toujours référence à ce que les femmes et les hommes politiques ont fait dans leur vie plutôt qu’à ce qu’ils vous promettre de faire !

5.- Méfiez vous comme de la peste des « révoltés » des « révolutionnaires » autoproclamés ou en devenir car la révolte et la révolution ne sont jamais l’apanage des gens installés ou en passe de l’être.

6.- Admettez que rien ne peu se réaliser durablement sans éducation lente, difficile, positive qui devient un combat inégal pour les professionnel(le)s qui le mènent.

7.- Résistez aux idées toutes faites et au prêt à porter idéologique bas de gamme. Préférez les idées, cherchez la découverte, acceptez le risque de la nouveauté, soutenez le progrès.

8.- Luttez de toutes vos forces pour que la laïcité qui n’ jamais été le refus des pratiques religieuses mais leur cantonnement à la sphère personnelle ne soit pas un concept mais un art de vivre au quotidien. Battez-vous contre toutes les formes d’extrémismes et ne comptez pas sur les « autres » pour le faire à votre place.

9.- Dénoncez sans concession toutes les formes de racisme, d’intolérance, d’intoxication simpliste, de sexisme en acceptant d’admettre que les racines se trouvent dans la rue, dans les cours des écoles, dans les bureaux, dans les usines, dans les transports en commun, autour d’une table. Ne capitulez pas devant les comportements des adeptes du communautarisme ravageur.

10.- Évitez de vous proclamer écologiste et de donner des leçons mais soyez le par de multiples gestes simples qui contribuent à la préservation de notre bien commun ce qui est beaucoup plus difficile qu’on le pense.

11.- Mettez chaque fois que c’est possible (en approcher c’est déjà un acte fort) vos actes en accord avec vos valeurs ou avec simplement ce que vous demandez aux autres.

12 .- Méfiez-vous des manipulateurs de pourcentages, de ratios, de graphiques, de courbes, de scores, de sondages car ils ne contribuent qu’à défendre les privilèges de celles et ceux qui les demandent et les payent ;

Enfin doutez de tout, demandez des justifications sur tout, n’acceptez qu’après avoir analysé les situations qui vous sont exposées. Ne croyez en rien ! Préférez la valeur du raisonnement à celle du suivisme partisan. Bref devenez ou restez en 2017 un(e) citoyen(ne) mais je vous préviens c’est du boulot et c’est inconfortable !