Les maladies moyenâgeuses reviennent en force sur la planète. On ne choisit plus dans certaines contrées entre la peste et le choléra car on attrape les deux alors que le scorbut ou la variole se refont une notoriété sur la précarité généralisée. Il existe pourtant une épidémie « moderne » que personne ne sait vraiment enrayer. Elle touche toutes les couches de la société et notamment celles qui sont les plus aisées ou les plus en vue. Impossible à juguler. Elle surgit brutalement et s’empare des cerveaux que l’on pensait les plus solides et les mieux faits.
Les symptômes sont toujours les mêmes dans les milieux politiques, sportifs, culturels, économiques : une inflation de signes extérieurs de richesses, des attitudes méprisantes et plus encore un besoin d’exister médiatiquement à tout prix. Le diagnostic est facile : je peux tout me permettre puisque « je suis supérieur en notoriété et en fortune au commun des mortels qui souvent m’adule ». Inutile de consulter un spécialiste pour savoir que ces gens qui ne comptent plus tellement ils sont riches ou qui ne regardent plus tellement ils ont du pouvoir sont atteints de… melonite aiguë  !
Tous les jours il y a de nouveaux cas et rien de semble pouvoir arrêter cette tragique pandémie. Les victimes devenues couvertes de « bleu » sont les dernières en date. Il est quasiment certain que Kyllian Mbappé a été touché par le mal à la mode. Son comportement sur une pelouse ordinaire, dans un match ordinaire, face à des crocodiles légèrement motivés il a montré des signes forts d’une contamination ayant déjà fortement touché ses copains. En arrivant dans la « clinique » de Clairefontaine beaucoup des champions du Monde affichaient des tenues ne laissant planer aucun doute sur leur melonite ! Et encore ce ne sont que les apparences car les casquettes dissimulaient probablement une tour de tête en constante augmentation. Rien de bien nouveau direz vous car avant eux les Dugarry, Petit, Leboeuf et consorts n’avaient pas été épargnés ! Par contre il arrive qu’il y ait aussi des souches résistantes insensibles au virus. Il y avait eu par exemple Zidane ou Barthez et tout le monde s’accorde à dire que Ngolo Kanté ou Blaise Matuidi seraient encore épargnés ! Mbappé a été mis à l’isolement durant trois bonnes semaines mais nul ne sait si cette mesure de salubrité sera suffisante pour enrayer les maux constatés. Il est vrai qu’autour de lui avec Rabiot et Neymar au PSG, Pogba et Griezmann chez les Bleus il a des cas susceptibles de le contaminer encore plus.
Dans le monde de la culture on a eu deux beaux spécimens avec les rappeurs Booba et Kaaris. Deux sujets d’étude pour les chercheurs en matière de melonite aiguë car leur variante a tourné à la violence incontrôlable. Uns sorte de perte de connaissance dangereuse puisqu’elle a généré une décérébration collective. Le pire c’est que pour recevoir un traitement de choc ils étaient accompagnés de nombreux fans ce qui n’a fait que renforcer le caractère dangereux de cette maladie vraiment contagieuse. Elle « monte à la tête » de bien des nantis du show-bizz qui se se croient arrivés avant même d’être installés définitivement dans la notoriété. Les plus nombreux des « melonité(e)s » sont souvent sur les écrans de télévision. On les identifie facilement car ils ont une caractéristique commune : ils invitent des personnalité un peu moins touchées qu’eux (elles) ou parfois plus afin de se mettre en valeur en se foutant pas mal de ce que raconte l’autre. C’est un signe indéniable de leur contamination parfois très rapide.
De tous temps il y en a eu dans la vie politique. L’affaire Benala en constitue une illustretaion parfaite pusique dans le sillage d’un Président omniscient et ostentatoir il ne s’est m$eme âs rendu compte du mal qui le touchait de pien fouet. Il a lui était atteint durablement vaec une fièvre croissante lui permettant de se lancer dans toutes les performances. Un cas d’école.
Bien des policien(ne)s tentent de persuader les autres de la bonne santé de leurs idées mais en changent souvent comme dans la course au perchoir de l’Assemblée. Les observateurs avisés on donné un nom à ce comportement spécifique : la « melonite variable ». Elle se caractérise par une certitude constante, celle d’être le (la) meilleur(e) et donc d’être indispensable au bon fonctionnement de la république. On les retrouve toujours sur les plateaux de télé, dans les studios de radio afin de démontrer que leurs capacités intellectuelles n’ont pas été altérée par le gonflement de leur tête. Il semble bien que beaucoup d’entre eux(elles) soient en marche vers un avenir prometteur qu’ils ne pensent pas éphémère tellement ils sont touchés. Tenez il est certain qu’au ministère de l’environnement la culture du « melon » ne se pratique pas depuis des décennies… quand on regarde bien celles et ceux qui s’y succèdent. Que dire de Gérard Darmanin le roi du prélèvement impossible à analyser tellement ses résultats sont confus ou de Marlène Schiappa qui à un avis sur tout à tel point qu’elle finit pas nous persuader qu’elle sait tout !
Méfiez-vous si vous attrapez, la « mélonite » et si personne n’ose vous soigner en vous donnant quelques coups de pied au cul vous risquez d’exploser, bouffi d’orgueil !

Une réponse

  1. Alain .E

    Très vrai tout ça , et si vous attrapez une mélonite et une grosse égonite , rien ne va plus .
    On a pourtant repéré les premiers symptômes de ces pandémies, facebook , ou tu peux mettre ta vie en scène pour être certain qu’ elle est moins pourrie que celle de ton voisin , tweeter pour donner ton avis sur tout et surtout donner ton avis , instagramm piques épiques et colégramme , etc ….
    Je n’ ai pour l’ instant trouvé comme remède qu’ une bonne dose de dérision , d’ auto dérision et de moto dérision pour faire face .( je suis motard , personne n’ est parfait )
    si le coup de pied au cul peut soigner la mélonite , je crains qu’il ne déclenche une grosse crise d’ égonite aigue primaire , comme le niveau de la rixe entre booba et kaaris le démontre …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.