Dans le fond la lenteur réputée volontaire du remaniement a renforcé la sensation qu’un gouvernement ne sert pas à grand chose dans notre système actuel. Il manque un élément réputé essentiel de l’équipe et jamais si l’on en croit les porteurs de paroles officiels elle n’a été autant au « travail ». Il faut donc constater de l’inutilité absolue des Ministres puisque les administrations continuent à « parfaitement » fonctionner sans qu’on soit obligé de les faire chapeauter par une femme ou un homme qui se contente de suivre leurs consignes. Le (la) « politique » exécutant simplement des volontés présidentielles portées par une majorité pléthorique et surtout privée de frondeurs éventuels n’est finalement d’aucune utilité. Que d’économies pourraient on réaliser ! Le mérite essentiel de cette période de remaniement version tortue en marche c’est qu’il conforte l’opinion dans le fait que les élu(e)s ne sont d’aucune utilité.
Un «  proconsul » suffirait à diriger le pays avec des fonctionnaires de haut niveau appliquant à la lettre le programme présidentiel. Et les « éléments de langage » que déploieront encore durant quelques jours les habitués du nouveau monde ne serviront qu’à masquer la triste vérité : entre ceux (celles) qu’il faut virer mais qui ne peuvent pas partir et celles et ceux qu’il faudrait intégrer mais qui ne veulent pas venir il est devenu difficile de choisir !
La société réputé civile ne regorge pas de tant de volontaires qu’on le pense. Un bon pantouflage dans une entreprise rapporte bien plus et donne plus de vrais pouvoirs qu’une entrée dans un palais de la République en perdition. Selon un principe très actuel : ils savent ce qu’ils perdent mais ils savent aussi ce qu’ils ne vont plus gagner !
Contrairement aux idées toutes faites, pour ces « techniciens très supérieurs » ont donc compris depuis belle lurette qu’il n’y a absolument rien à espérer du pouvoir qui est ailleurs qu’au gouvernement ! Il suffisait de regarder l’angoissant documentaire intitulé « comment Trump a manipulé l’Amérique » pour se persuader de ce constat. L’argent permet tout et pervertit à mort le monde politique constitué désormais de « marionnettes » auxquelles on écrit les dialogues, dicte les postures et interdit les actes contraires aux intérêts de la caste du profit organisé. Difficile d’aller quérir des personnalités compétentes susceptibles de contrarier le maître élyséen car leur ombre portée serait vite géante et gênante. Hulot l’a compris ! D’autres le savent.
Il reste donc la pêche au gros dans les marges actuelles de la majorité. Est-ce bien le moment à quelques mois des municipales d’abandonner la ville dont on est maire ? Doit-on laisser une présidence de conseil départemental en difficulté et abandonner sa majorité pour aller ferrailler dans des questions n’ayant d’actualité que le nom tellement elles sont convenues et théâtrales ? Quel intérêt aurait un centriste autant de gauche que de droite à s’exposer en cette période où Benalla supplante en notoriété n’importe quel membre du gouvernement ? Qui pense que venir sur le devant de la scène constitue un pas en avant dans une carrière où le moindre faux-pas est transforme en affaire d’État ? Le nombre de membres du gouvernement qui sont empêtrés dans le papier tue-mouche des soupçons divers n’incite guère à faire confiance à n’importe qui en quelques heures… On épluche les vies privées ! On épluche les situations fiscales ! On épluche les relations nationales et internationales ! On cherche du blanc comme neige… Çà prend du temps et çà requiert des enquêtes minutieuses menées par le Ministère de… l’Intérieur !
Le vivier politique dans lequel le Président peut choisir est assez réduit sauf à prendre des « apprenti(e)s » ou des « stagiaires » dont on sait que l’avenir est parfois incertain. RTL rapporte le duo « remanieur » a essuyé au moins cinq refus, notamment pour le ministère de l’Intérieur et celui de la Culture mais il y en aurait bien d’autres dans des postes moins symboliques… Cette situation ravit en revanche bien d’autres personnes qui attendent désespérément que leur téléphone sonne ! Ils envoient des SMS pour tenter de persuader la presse que leur nom constitue un enjeu majeur pour la réussite du nouvel-ancien gouvernement qui risque bien de devenir l’ancien-nouveau gouvernement ! L’essentiel c’est d’être nominé(e) afin de rester dans la course. On a même vu un certain Jack Lang encenser Jupiter au bon moment avec l’espoir secret d’être un heureux élu du suffrage présidentiel puisque celui qui est universel ne veut pus de lui depuis longtemps. « Le style d’action de Macron ma plaît » a-t-il lancé sur les ondes… comme une bouée destinée à lui éviter le naufrage de la vieillesse. Le remaniement ressemblerait alors à de la chirurgie esthétique mais parti comme c’est parti en sera-t-il autrement ?

2 Réponses

  1. Maria LAVIGNE

    Sans bruit, l’époux de la ministre Busyn, M. LEVY vient d’être nommé pour 5 ans à un poste Elyséen où il tirera les ficelles. Comment appelez-vous cela ?

    Répondre
  2. bernadette

    Dans l’administration, les petits fonctionnaires paient beaucoup de leur personne pour comprendre le travail qu’ils sont en droit d’assumer.
    Les dirigeants de la haute fonction publique sont des donneurs d’ordre sans bien souvent regarder le travail et je dirais qu’ils se trompent parce que la formation au managment n’est pas adaptee au travail a faite.
    Il faut remettre le travail au gout du jour de facon a le rendre plus perceptible tant pour les hauts fonctionnaires que pour les fonctionnaires pauvres.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.