La promenade a été à la hauteur de nos espérances. Quelques photos avec le téléphone histoire d’alimenter la curiosité de celles et ceux qui suivent Facebook pour se distraire. La voiture nous attend et en entrant je pose le « mobile » dans le vide poche en oubliant de le raccorder au système de chargement intérieur au véhicule. Un oubli fatal puisque l’appareil (un Iphone Apple 6S) donne des signes de lassitude et de paresse à ré-emmagasiner l’énergie dont il a besoin. Une sinécure quotidienne puisque 20 mois après son achat son autonomie est plus que réduite ! Avec l’espoir de rattraper la bévue de l’avoir laisser s’éteindre et mourir de faiblesse je le branche pour constater que rien n’y fait : il refuse de se réveiller et de me maintenir en contact avec le monde ! Le mobile se fige dans le mutisme absolu et une noirceur d’écran a accueillir les nuits blanches de Nougaro. Rien n’y fera/ Ni les changements de câbles de raccordement, ni les multiples tentatives de varier les prises ou les modes de connexion : il se mure dans une grève énergétique irrémédiable. Renseignements pris auprès d’autres utilisateur(trice)s de ce type d’appareil, il s’agit d’une obsolescence programmée de la batterie dont Apple a reconnu la véracité ! 
N’empêche que je ne suis pas décidé justement à admettre pareille avanie même si je suis assez loin de tout point techniquement capapble de me renseigner. Via l’ordinateur portable je vais entrer en contact avec le fournisseur de mon abonnement et vendeur de ce merveilleux « mobile » : Orange ! Facile à dire mais difficile à réaliser. Je tente le « chat ». C’est assez rapide ! Un échange s’instaure mais il est très rapidement écourté. Mon interlocuteur me malmène car je suis incapable de lui donner le numéro IMEI de cet appareil qui refuse totalement depuis des heures de s’allumer. Une bagatelle puisque le dit code comprend pas moins de 15 chiffres qui doivent se trouver sur la facture d’achat originelle du téléphone. J’ai beau expliquer qu’il a été acquis dans une boutique Orange dans la cadre d’un abonnement Orange et que je suis à près de 200 kilomètres de chez moi, mon « sauveur » putatif ne cède pas ! Pas d’IMEI et pas de possibilité de me renseigner !
Plutôt que l’explication écrite lapidaire, je vais tenter à partir de mon dernier appel de l’opérateur à payer mon mois de téléphonie de déceler un indice sur ce fameux IMEI… Divine surprise il m’est impossible de me raccorder à mon compte puisque systématiquement apparaît un mail qui n’est pas le mien… Inquiétude ! Incompréhension ! Je ne maîtrise plus mon compte et stupeur apparaît parfaitement lisible à l’écran au cours d’une manipulation supplémentaire le nom, le prénom et la date de naissance de mon père, décédé il a plus d’une décennie et qui me servait de garantie de deuxième rang au cas où il y aurait un doute sur un piratage ! Rassurant au possible !
Il faut appeler la plate forme avec le téléphone de mon épouse. Après une énumération des diverses recommandations je tombe sur une charmante voix à laquelle j’expose mon problème. Elle ne comprend pas car pour elle tout est normal… le mail qui apparait et m’empêche de se raccorder ? Que nenni elle a ma facture sous les yeux et après recherche elle me dicte la fameux sésame me permettant d’aller vers le service technique. Les explications sont parfois un peu vives mais dans la limite de la courtoisie ? Que dois-je faire ? « Faire vérifier que le mobile est en panne par un technicien me rendre ; comme je suis sous garantie dans l’agence Orange la plus proche (35 kilomètres) où un téléphone de remplacement me sera fourni pour un mois ! » Pour l’autre question ce n’est plus de son ressort et elle me bascule sur le vérificateur. Lui est formel : « inutile d’insister la batterie est morte et vous devez donc renvoyer l’appareil en panne vers l’usine de diagnostic et de réparation ». Je pose la question idiote : « puis-je déposer le « téléphone obsolète au même endroit que celui où on me fournira le suppléant? ». La réponse est nette « pas du tout. ! Je vais vous donner un lieu de dépôt spécialisé en fonction de votre résidence » Et il sort de son chapeau robotisé un bar situé à 45 kilomètres à l’opposé d’où il faut que je rende pour le remplacement prévu. D’ailleurs il m’envoie les étiquettes nécessaires au renvoi… Je n’obtiendrai rien d’autre ! Les supports écrits pour le renvoi de « ‘éclairant muré dans son silence » arrivent sur mon ordinateur… dépourvu d’imprimante. Chaque chose en son temps.
Le lendemain matin je me rends dans la boutique Orange où je suis reçu avec les sourire, rapidement et très courtoisement. « Ah Un Iphone : Nous ys sommes habituées. On regarde votre contrat et on vous en donne un neuf. Laisser le vieux ? Impossible ! Nous ne les prenons pas. On nous livre les neufs mais le transporteur ne reprend pas ceux qui sont en panne. Désolée ! Je repars avec un appareil identique mais une grande partie de mes données ont disparu… et surtout je n’ai plus les numéros… me permettant de contacter mes proches. Dans le fond je suis rassuré j’ai fait la moitié du chemin. Le surlendemain me voici parti vers le bar dans lequel on récupère les « écrans cassés ou noirs ». Une expédition de près d’une cetaine de kilomètres aller et retour !
Cinquante minutes plus tard j’entre dans un bar-pmu-tabacs où dame blasée me regarde : «  Vous n’avez pas la boite ? Désolé il faut une boite pour l’envoyer. Revenez quand vous aurez ce qu’il faut ! » Entre temps j’avais envoyé les documents d’envoi sur un mail de l’hôtel où j’étais en m’apercevant que la fameuse adresse qui apparaissait sur ma facture était celle de la patronne de l’établissement que transmettait le wifi collectif ! Je les avais récupérés. Rassurant sur la sécurisation chez Orange ! Heureusement l’emballage du téléphone de prêt était avec moi. il va servir. A contre cœur la patronne du bar me donne du ruban adhésif et des ciseaux (je commande un café pour la remercier et me remonter le moral) avant de lui confier mon paquet qui revient à Saint-Loubés à coté de chez moi ou presque pour être réparé ! Elle le jette négligemment dans une caisse  en ce jour des Morts ! Il ne me reste plus qu’à attendre.
Pour ma pomme (Apple) j’ai fait 180 km Pour changer un téléphone et si je ne suis pas rouge de colère, je suis au moins Orange ! « Ne vous en faites pas c’est pire… nous ici à l’hôtel on est resté plus de 4 mois sans téléphone car ils ont été incapables de brancher la livebox qu’ils nous avaient vendue ! » Comme quoi ?

3 Réponses

  1. Karim Jbara

    Jean-Marie, bonjour et désolé pour tes mésaventures téléphoniques. D’après ce que tu as écrit, je déduis que tu n’avais pas sauvegardé les contacts de ton iPhone, ni sur le cloud, ni sur ton ordinateur portable (Apple obligatoire :D). À faire à partir de maintenant ! Quant à Orange, que j’ai quitté il y a très longtemps – plus de 20 ans, quand c’était encore FRANCE TÉLÉCOM – à cause de leur inadaptation à la concurrence et de leur légèreté dans la relation client – entre autres raisins -, il semble qu’ils n’ont pas encore progressé…

    Répondre
  2. faconjf

    Bonjour,
    Lors du verdict le 24/10/2018, l’autorité garante de la concurrence a déclaré dans un communiqué : « Les sociétés du groupe Apple et du groupe Samsung ont mis en œuvre des pratiques commerciales malhonnêtes ». De fait, Apple devra régler une amende d’un montant de 10 millions d’euros là où Samsung payera 5 millions d’euros. Avec un tel verdict, l’Italie est la première institution à prononcer une telle sanction sur ce sujet, malgré le fait que plusieurs enquêtes soient actuellement en cours, dont une est ouverte en France depuis le mois de janvier. Le parquet financier cherche a déterminer si Apple a trompé le consommateur et si la compagnie s’adonne effectivement à des pratiques « d’obsolescence programmée ».
    En France l’obsolescence programmée est érigée en délit pénal à l’article L441-2 du Code la consommation et la tromperie est définie par l’article L441-1 du même code.
    Depuis les dépôts de plainte de l’association HOP ( Halte à l’obsolescence programmée) , le Procureur a jugé les accusations suffisamment fondées pour ouvrir des enquêtes préliminaires en décembre 2017 (Epson) et janvier 2018 (Apple).
    En Italie l’enquête et le jugement ont eu lieu 10 mois après la plainte; ici 10 mois plus tard nous en sommes toujours dans le tuyau de l’enquête préliminaire.
    Les enquêtes préliminaires ne vont pas à la même vitesse pour tout le monde…
    Salutations républicaines
    Apple leur logo c’est la pomme et pour eux les clients sont des poires 😉

    Répondre
  3. J.J.

    Il y a deux, lorsque nous avons changé d’adresse (passé du 20 au 14 de la même rue), nous avons eu affaire à une conjonction défavorable, comme disent les astrologues, Orange-S F R.
    Téléphone coupé sans raison par Orange, dès que nous avons fait la demande de changement, et échanges musclés avec le commercial qui voulait à toute force nous coller la « fibre ».
    On nous a également facturé des interventions et déplacements fictifs.
    Ensuite ça a été une partie de ping-pong entre S F R et Orange, les uns rétablissant la ligne, les autres la coupant, mélangeant les adresses, le tout assorti de dialogues de sourds avec des correspondants très, très lointains parlant vaguement un français approximatif….
    Echange de courriers plus ou moins comminatoires, jusqu’au jour où nous avons évoqué le projet de remettre le dossier à notre association de consommateurs.
    Enfin on nous a envoyé le bon technicien qui a fait les bonnes connections et on nous a remboursé le préjudice et les prélèvements abusifs…..
    Histoire banale !
    Ces gens ne sont vraiment pas sérieux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.