Il existe une polémique relative aux installations de compteurs Linky. Elle revêt deux aspects qui sont à l’origine d’une contestation : le relevé de données qui peuvent constituer d’une certaine manière une atteinte aux libertés individuelles et d’autre part le danger que représenterait des ondes émises par une nouvelle implantation à l’intérieur des maisons. Les modèles de compteurs « communicants »qui sont installés en ce moment par Enedis (ex-Erdf) permettront en effet le transfert des données de consommation au gestionnaire d’électricité, sans avoir besoin d’une relève manuelle, comme c’est le cas actuellement.
La situation actuelle est claire : les consommateurs dont l’appareil se situe à l’intérieur du domicile peuvent refuser l’installation, en interdisant l’entrée dans leur domicile. C’est de leur choix et donc il sera obligatoirement respecté par l’entreprise concernée. Alors encore une fois face à cette situation Enedis a déjà prévu la parade selon l’éternel principe de la sanction financière. Il est en effet prévu «un «relevé spécial» payant au moins une fois par an » quis e rajoutera à celui de l’abonnement. A ce sujet l’opérateur utilise dans sa documentation un langage spécifique qu’il paraît difficile de décoder : «les compteurs d’électricité des logements non équipés en compteurs Linky devront faire l’objet d’un relevé spécifique, lequel impliquera une prestation résiduelle de relève à pied». La traduction est simple si la relève à distance n’est pas possible elle sera inéluctablement payante que personne ne veut chiffrée.
La Commission de régulation de l’énergie a déjà planché sur le sujet depuis 2016  dans un texte «portant sur la tarification des prestations annexes», elle considère «justifié que les consommateurs qui n’ont pas laissé l’accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés, mais que cette prestation ne peut être mise en place à ce stade, à défaut de connaître l’ampleur de ces surcoûts». Or chez moi par exemple le compteur peut être relevé de l’extérieur depuis le début grâce à un système intégré dans le mur extérieur de ma maison. N’empêche qu’en 2021, selon le nombre de réfractaires ils détermineront un tarif et ce sera une contrainte imposée par le contrat.
La seule certitude que l’on peut avoir c’est que si les « réfractaires é sont nombreux il ne sera pas possible d’appliquer un tarif très élevé ? L’objectif d’Enedis est certes de fiabiliser ses relèves mais surtout de diminuer les charges liées à cette tâche extrêmement fastidieuse et coûteuse. Passage des releveurs ayant une quantité de compteurs à visiter à pied avec les relances et les frais de rédaction de factures : une grosse économie à réaliser si tout ce processus est supprimé ! Cette nouvelle donne supprimera des centaiens d’emplois dans des entreprises sous-traitantes.
La seconde étape consistera à faire payer selon un tarif très élevé l’installation à posteriori du compteur Linky. C’est admis par la CRE qui parle dans ses conclusions un relevé spécial » dont le montant n’a pas encore été fixé pour les particuliers. Par contre Enedis a déjà mis en place un tarif pour les collectivités, les industriels «refusant la pose d’un compteur évolué ou l’activation du dispositif de télécommunication». En effet, le déploiement des compteurs chez ce type de client étant terminé depuis 2016, il a été possible d’évaluer le surcoût et donc d’établir une facture du montant correspondant. Dans ce combat contre la technologie moderne il suffira à l’entreprise distributrice d’électricité d’avoir de la patience pour arriver à ses fins. La rentabilité sera obtenue des deux manières. Le compteur Linky représente à terme de grosses économies de fonctionnement et les refus seront aussi productifs dans la mesure où ce qui est gratuit actuellement deviendra payant.
Est-ce spécifique à Enedis ? Est-on certain que notre liberté est préservée dans le domaine de la téléphonie ? Quelles sont les protestations organisées contre les risques des ondes des mobiles ? La carte bleue sert-elle à nous espionner en terme de consommation ? Les dangers ne sont-ils pas partout dans une société où nous ne sommes que des objets connectés que l’on observe, que l’on manipule, que l’on utilise, que l’on influence ? Qui en est vraiment conscient(e) ? Sans faire de la science fiction il est certain que la montée en puissance de l’intelligence artificielle va encore aggraver notre dépendance dans de multiples domaines de manière insidieuse. Je crains personnellement davantage d’être otage de mon ordinateur que de mon compteur Linky (que je refuserai) mais probablement suis-je dans l’erreur !

9 Réponses

  1. LAVIGNE Maria

    Un contrat ne vaut que s’il est signé par au moins deux parties. Or la pose du compteur LINKY nous est imposée, nous n’avons rien signé. Notre village a été équipé de ces compteurs et nous sommes quelques uns a avoir refusé, ceux dont le compteur est à l’intérieur de la maison et ceux qui, présents ont refusé. La clôture de notre voisine a été enjambée alors qu’elle était absente pour plusieurs semaines et nous avons arrêté la personne qui devait poser le compteur à l’intérieur de la propriété. Il y avait là violation de domicile. Il y a quelques jours, les pompiers sont arrivés à quelques mètres de chez nous pour intervenir dans une maison secondaire, le responsable étant le compteur LINKY. Que dire de ces avancées technologiques qui suppriment des emplois, mettent nos nerfs à vif. D’autres sujets sont préoccupants, l’obtention d’une carte grise par internet par exemple mais ce n’est pas le sujet de votre billet

    Répondre
  2. Cathy MICHIELS

    Il y a une part d exageration dans le refus de ce compteur Linky. Beaucoup de personnes le refusent sans trop savoir pourquoi. Toutes les maisons neuves sont équipées en linky. Suite à un orage qui nous a foudroyé plusieurs appareils dont le compteur, nous avons fait installé un Lilly. Le technicien d Enedis à dû tout faire pour nous convaincre car nous étions réticents. Mais au final tout le monde aura un linky car ils ne fabriquent que des linky alors à quoi bon le refuser. C’est curieux comme les gens refusent les ondes du Linky et pas celles des micro ondes, du wifi , des téléphones mobiles etc….

    Répondre
  3. Alain . E

    Ceux qui l’ auront refusés devront payer pour un relevé annuel , donc , comme beaucoup de gens qui en ont ras le bol de payer , j’ ai accepté son installation en extérieur et depuis j’ ai déjà reçu un échéancier de mes mensualités à la baisse sur consommation estimée qui passe de 48 euros à 28 pour les cinq derniers mois.
    J’ ai un compte client sur internet qui me permet de visualiser ma consommation et de la comparer aux autres .
    Je pense que beaucoup de choses fausses ont été colportée sur ce compteur et exagérée , un article de que choisir ou 50 millions de consommateurs a été fait récemment et donne des infos intéressantes .

    Répondre
  4. Philippe LABANSAT

    Peut-être inconsciemment, nombre d’ humains redoutent de se voir cernés par les robots, la robotique, la technologie dans leur vie de tous les jours.
    Il devient très difficile d’entrer en contact avec un humain pour régler ses problèmes. Il faut passer par des formulaires, par internet, par des boîtes vocales, pour avoir souvent un protocole pour se dépanner tout seuls, et le plus rarement possible, un technicien sous-traitant pour intervenir.
    A Seattle existe le premier magasin où l’on peut rentrer, les mains dans les poches, prendre ce que l’on veut et rentrer chez soi. Détecteurs, reconaissance faciale, le magasin a toute la technologie pour retrouver l’acquéreur, lui facturer ses achats, le prélever, le poursuivre pour défaut de paiement. Plus besoin du moindre humain dans ce magasin !
    On pourrait ajouter l’intelligence artificielle qui promet de remplacer notre intelligence humaine limitée.
    Quelle place pour les humains et l’humanité dans tout cela ?
    La technologie, promesse d’affranchissement et de bonheur ou d’asservissement et de solitude ?
    Le combat contre Linky n’est-il pas symptomatique de ce début d’interrogation ?…

    Répondre
    • Bernadette

      Bonjour Philippe,
      Tu as entièrement raison.
      Et si l’application Helios serait remise en cause, ce serait parfait…..
      Aller à bientôt

      Répondre
  5. Bernadette

    Il est vrai que les releveurs de compteur ne passent plus.
    Poser un compteur pour connaître sa consommation n’est pas logique.
    Ce compteur sera hautement facturé et ne servira à rien. Que la consommation soit connue ne va pas dans le bon sens.
    En revanche ce que je demanderai aux équipes municipales est de se pencher au mieux sur leur dépense et les êtres humains ont besoin d’un service public de proximité et je pense que l’offre de la mairie en est un. Il est prévu la disparition de 10000 communes.

    Répondre
  6. faconjf

    Bonjour,
    Si vous le permettez, je vais vous donner quelques informations sur Linky… Comme le sujet est vaste et recoupe d’autres sujets je vais donc saucissonner ma réponse. Libre à vous de me censurer si vous estimez que je squatte votre blog sans raison.
    le compteur Linky c’est quoi? Il fait partie de la catégorie des compteurs communicants (AMM), c’est-à-dire pouvant être interrogés et actionnés à distance. À la différence des compteurs électromécaniques ou électroniques qu’il remplace, le Linky contient un organe de coupure physique du courant. permettant d’isoler électriquement l’installation du client par rapport au réseau. Cette coupure intervient par détection de surcharge, comme le disjoncteur actuel qu’il ne remplace pas. La coupure peut aussi se commander à distance par le distributeur d’énergie.

    Qui a décidé l’arrivée de Linky ? Le principal distributeur d’électricité en France, Enedis, lance en 2007 le projet Linky (nom donné officiellement au compteur en mars 2009) afin de répondre à la directive européenne no 2009/72 qui impose aux pays de l’Union européenne de déployer des compteurs électriques évolués pour au moins 80 % des consommateurs du marché intérieur. En 2015, le déploiement des compteurs communicants pour le comptage de l’électricité est inscrit dans la loi relative à la « transition énergétique pour la croissance verte », Enedis s’engage a ce qu’il soit installé dans trente-cinq millions de foyers français à l’horizon 2021.

    Linky combien ça coute? En juillet 2013, l’enveloppe totale pour le projet (à l’horizon 2021) est estimée à 5 milliards d’euros, soit un coût unitaire moyen d’environ 150 euros par compteur. Le 9 juillet 2013, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lors de l’annonce du déploiement du compteur Linky, a précisé que l’objectif est que « la charge finale » soit « indolore » pour les consommateurs. Selon la Commission de régulation de l’énergie, l’autorité de régulation des marchés de l’énergie, les investissements d’Enedis doivent être contrebalancés par les économies réalisées (disparition de la relève à pied, réduction des fraudes et des dysfonctionnements de compteurs, etc.).
    On constate donc que les suppressions d’emplois sont considérés comme un gain, alors que le cout du chômage sera répercuté sur la collectivité!!

    Répondre
  7. faconjf

    Linky explications ( suite)
    Pourquoi cet investissement dans Linky ?
    Jusqu’à présent EDF nous a toujours fourni l’énergie dont nous estimions avoir besoin, soit 480 TWh chaque année, valeur stable depuis dix ans.
    Cela correspond à une puissance moyenne d’environ 55 GW, et un courant moyen de 240 millions d’ampères sous une tension de 230 V. Cette énergie nous est délivrée sans limitation ni quota, il suffit de choisir l’abonnement qui convient.
    Notre système énergétique est basé sur le concept de l’adaptation de l’offre à la demande, Le producteur adapte à chaque seconde la production à la consommation. Cette facilité pourrait ne pas perdurer dans l’avenir.
    La transition énergétique risque de nous conduire à devoir restreindre nos appétits, ou au moins à mieux gérer les usages de l’électricité et de l’énergie en général.
    Sinon, le concept de l’adaptation de l’offre à la demande devra être remplacé par celui de l’adaptation de la demande à l’offre, beaucoup plus contraignant que le système actuel qui distribue l’énergie à guichet ouvert.
    Actuellement notre consommation est très irrégulière, selon le moment de la journée, le mois, ou la saison.Il nous arrive ainsi de soutirer jusqu’à 400 Millions d’ampères certains jours d’hiver, alors que la valeur moyenne annuelle n’est « que » de 240 millions A.
    Cela oblige EDF à entretenir un parc de production en excès de puissance par rapport à la valeur qui serait suffisante si notre consommation était moins fluctuante.
    Cette situation, qui mettrait n’importe quel industriel en situation de faillite, a été supportée par EDF grâce à la puissance du parc nucléaire existant, qui fournit une production de base avec un facteur de charge de 85%.

    La perspective de devoir renoncer à cet outil fiable pour le remplacer par des installations à production intermittente, nous oblige à adopter des comportements plus responsables car la situation ne sera plus tenable.
    L’objectif est donc de rapprocher la valeur des pics de consommation (>92GW) de celle de la consommation moyenne (54,8 GW), pour éviter d’avoir à développer un parc de renouvelables inutilement surpuissant, que de toutes façons nous n’aurons pas les moyens de construire.
    Le compteur Linky est donc un des acteurs de l’obligation de changer nos modes de consommation de l’énergie. Comme indiqué plus haut Linky pourra « disjoncter » l’installation en cas de dépassement et comptabiliser les ré enclenchements de l’usager si le nombre dépasse un seuil, cette opération sera verrouillée et il faudra modifier le contrat.
    Sans cette opération l’usager, le client, sera privé d’électricité. De même en cas de défaut de paiement, par exemple, le fournisseur procèdera à la coupure à distance de Linky, ou à la limitation de puissance au minimum minimorum.
    Adieu les « robins des bois » qui ré-alimentaient illégalement les foyers démunis en difficultés de paiement.

    Répondre
  8. faconjf

    Linky explications (suite)
    Pour revenir sur mon commentaire dans votre billet précédent sur « domicile travail… »
    L’un des usages prospectifs de Linky c’est de repérer l’empreinte électrique des matériels raccordés. Ainsi le raccordement de la voiture électrique sera identifié instantanément ce qui permettra d’appliquer la fiscalité de remplacement des taxes pétrolières…
    Tout est lié, tout est pensé et linky est un maillon dans la transition écologique et surtout… économique.
    Ce qui n’est pas suffisamment anticipé c’est le risque de piratage du système informatique de gestion centrale de Linky. Imaginons des hackers qui interviennent sur le système pour obtenir une rançon, ou pire qui s’emparent du système pour mettre un, ou des, pays dans le noir …
    Salutations républicaines

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.