Voici comme c’est de tradition sur Roue Libre mes appréciations sur l’annéeé écoulée. Ce ne sont que des positions personnelles…dans une rétro sans prétention.

La femme de l’année 2018 : Jacline Mouraud, l’hypnothérapeute du Morbihan, l’auteure d’une vidéo virale qui a enregistré plus de 6 millions de vues sur Facebook et qui a lancé, de fait, le mouvement des gilets jaunes par sa contestation de la taxe sur le gazole.
L’homme : Cédric Herrou, dans la vallée de la Roya, pour son action constante et courageuse auprès des migrants. 
Le con : Alexandre Benalla, illustration du mépris élyséen à l’égard des institutions républicaines.
L’intelligente : Christiane Taubira qui a chaque intervention replace les valeurs au cœur de ses propos.
Mon ami (e) : Françoise Cartron, sénatrice de la Gironde qui a fait un choix politique différent du mien mais que je respecte sincèrement.
Mes adversaires de l’année : Les télévisions en continue qui déversent des tombereaux d’approximations et de propagande orientée.
Mon jour particulier : Le 27 novembre jour de la naissance de mon second petit-fils Ezio Miot-Darmian.
Le jour à oublier : Le 1er août 2018, l’humanité a dépensé l’ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en une année. C’est le Jour du dépassement. Si le monde entier vivait comme les Français, ce même jour aurait eu lieu le 5 mai 2018.
Le bon mot : Jean-Louis Borloo, à propos du « jeune monde de Macron » : « (Il) faut faire attention à ce que notre pays ne se retrouve pas dans la situation désagréable où le gratin se sépare des nouilles ».
Le mauvais mot : « La République c’est moi ! » de Jean-Luc Mélenchon
L’image catastrophe : Celle de Benalla déposant « sous serment », sourire aux lèvres, devant la commission d’enquête du Sénat.
L’image bienfaisante : Ma petite-fille Léa recevant son diplôme du Brevet des collèges des mains de son grand-père.
Le son : Le violoncelle du très jeune musicien roumain à quelques mètres de moi lors du concert final du festival Entre Deux Airs.
Mon combat : Tenter d’expliquer que l’exonération de la taxe d’habitation est une arnaque de communication.
Mon activité sociale : Écrire et mettre en scène pour la joyeuse bande des cruches sadiracaises ma première pièce de théâtre.
Mon moment culturel : La soirée de clôture sur la place de la Prévôté à Créon du festival « Entre Deux Airs du JOSEM »
Mon livre :  » L’instit et L’enfant » de Pierre Gemme et Lhéa chez Plon
Mon film : « Le grand bain »
Ma chanson : La reprise de « Ma liberté » par Chimène Badie
Mon moment sportif : La reprise de Benjamin Pavard en équipe de France de foot contre l’Argentine
Ma réussite : Avoir conduit le travail de co-construction de la charte d’accès à une alimentation de qualité sur le territoire élargi du canton de Créon
Mon échec : Ne pas trouver ou préserver le temps de renouer avec un peu d’activité physique.
Ma découverte : Le site de Lascaux III
Mon « cauchemar » : La panne de mon téléphone mobile personnel Orange et son remplacement qui a demandé des heures de démarches.
Les grains de malheur : Les disparitions brutales d’Alain Delteil mon ami et d’Eric Paganelle mon ancien élève.
Les grains de bonheur : Tous les moments de partage que la famille et les ami(e)s m’ont offerts
Mon rêve de l’année : Ne plus entendre parler de Mineurs Non accompagnés mais simplement de mineurs à soutenir.
Mon souhait pour 2018 : Être encore là en fin d’année prochaine avec beaucoup plus d’espoir au cœur.

3 Réponses

  1. faconjf

    Bonjour,
    tous mes vœux de santé et bonheur à vous et vos lecteurs . Puissiez-vous continuer encore et longtemps à « titiller » nos neurones et nos opinions à travers vos articles.
    Salutations Républicaines

    Répondre
  2. TROUILLOUD Christian

    Je pensais que tu aurais accordé une place dans ton palmarès à Christelle Dubos qui avoua dans une interview avoir débuté sa « carrière » politique en étant secrétaire de l’asso Loisirs Jeunes en Créonnais, asso que nous avions créée il y a … trop longtemps… Christelle Dubos plus Françoise Cartron, ne serais-tu pas un formateurs de marcheurs ? Très bonne année Jean Marie.

    Répondre
  3. Delteil

    Désolé de vous contredire Mr TROUILLOUD, mais Christelle DUBOS a débuté à la Communauté de communes du creonnais sous la présidence de Jean-Marie DARMIAN lors de la création du Centre Intercommunal d’Action Sociale. Une collègue de travail que j’ai beaucoup appréciée Cordialement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.