Le discours que j’ai prononcé hier sois au nom du Conseil départemental de la Gironde lors du rassemblement contre l’antisémistisme place de la République à Bordeaux :

 » Mesdames, messieurs les élus, chères et chers collègues,

Mesdames, messieurs les représentants des partis politiques du monde associatif ou des instances institutionnelles,

Chères et chers amis laïques,

Mesdames et messieurs les porteurs des valeurs républicaines,

Citoyennes et citoyens de Gironde ou d’ailleurs,

Au nom de Jean-Luc Gleyze président du Conseil départemental et de l’ensemble des mes collègues présents ici ce soir ou excusés, je vous voudrais d’abord vous remercier chaleureusement :

  • de votre solidarité réconfortante à l’égard de toutes les victimes de l’antisémitisme et plus largement de tous les actes racistes, xénophobes ou homophobes qui émaillent désormais notre quotidien collectif,
  • de votre engagement concret pour témoigner de votre attachement aux valeurs fondatrices de notre République que sont la fraternité, la laïcité, la tolérance et l’humanisme,
  • de votre volonté commune de pas céder un pouce sur le terrain des idées, face aux propos, aux actes, aux crimes portés par une haine dévastatrice colportée par l’ignorance, l’indifférence qui transforment peu à peu l’Homme en loup pour les autres Hommes,
  • de votre conviction que la défense du respect de l’autre n’est pas justement l’affaire des autres mais notre affaire à chacun et chacun, quelle que soit notre place dans la société, quel que soit notre engagement philosophique ou citoyen !

Nous sommes face à une responsabilité claire : condamner ne suffit plus ! Dénoncer ne suffit plus ! Se lamenter ne suffit plus ! Expliquer, éduquer, résister, combattre à chaque instant, chaque jour contre la bête immonde dont le ventre est toujours fécond, doivent être désormais les moteurs de notre action individuelle au service de l’intérêt collectif.

Les élu(e)s départementaux garants de la solidarité humaine et territoriale en Gironde condamnent avec la plus extrême fermeté toutes les atteintes aux droits fondamentaux de la personne humaine, tous les comportements, toutes les actions, toutes les idéologies mettant en cause les libertés individuelles, le droit à la différence, le droit simple de vivre fraternellement ses choix au milieu des autres.

Citoyennes et citoyens du pays des droits de l’homme je me permets de vous lire une adaptation de ce bref poème du pasteur allemand Martin Niemöller interné à Dachau. Vous pouvez y ajouter tous les vers que vous inspire la situation actuelle avant sa conclusion qui de toutes les manières restera la même :

« Quand les nazis sont venus insulter les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

Quand ils ont insulté les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.

Quand ils sont venus insulter les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste. 

Quand ils ont insulté les juifs, je n’ai rien dit ; je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai rien dit ; je n’étais pas catholique

Quand ils sont venus m’insulter, il ne restait plus personne pour protester. »

Défenseurs, défenseures de la liberté de penser, actrices ou acteurs de la vie démocratique, créateurs ou créatrices du lien social simplement attachés au respect, à la tolérance, à la paix des cœurs et des esprits sortez de l’ombre, n’attendez pas dêtre les derniers !

Au-delà de tous les sursauts républicains qui parsèment notre vie démocratique donnons-nous ce soir comme mission de tout faire pour que l’antisémitisme honteux, le racisme banalisé, le mépris humiliant, la violence physique ordinaire, la parole réputée libérée alors qu’elle est esclave de slogans offerts en prêt à porter idéologique, reculent dans une nation forte de ses différences et de ses diversités.

Les élus du département appellent à l’unité, au rassemblement, à la raison et simplement clament solennellement : « ça suffit ! Assez !  Ressaisissons-nous, redonnons sa vraie place à la citoyenneté dans ce pays ! A l’instar de Saint Exupéry ce soir mais aussi demain, après-demain, rappelons-nous simplement que faute de pouvoir revenir sur le passé nous devons savoir que « l’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre ! » Comptez sur Jean-Luc Gleyze Président du département et les élus qui l’entourent pour lutter de toute la force de leurs convictions contre la gangrène sociale de l’antisémitisme et de toutes les formes de racisme !

Vive la Gironde !

Vive la République !

 

 

14 Réponses

    • J.J.

      Mais ce n’est pas avec l’équipe de comédiens et de bras cassés, voir de futurs prévenus ( au sens juridique du terme) qui font semblant de gouverner le pays, qu’on y arrivera.

      Répondre
  1. J.J.

    Il se devait, de manière impérative, pour toute personne politiquement ou socialement en vue, sous peine de passer pour encourager les extrémismes, et d’être montré du doigt et fustigé publiquement, d’assister, voire de présider à ces manifestations.

    Mais nous ne sommes pas dupes, nous avons à faire à une équipe passée maître dans l’art d’agiter le chiffon rouge et, avec des trémolos dans le gosier, et faire appel à l’union sacrée. Dans l’inconfortable position où se trouvent ces messieurs dames, tous les coups tordus sont permis.
    On a déjà fait le coup, entre autre à nos ancêtres en 1914, devant le péril que représentaient les luttes ouvrières et le pacifisme.
    Jaurès d’abord, puis des millions de citoyennes, de citoyens, l’ont payé de leur vie et de leurs souffrances.
    On a eu aussi dans le genre abject : plutôt Hitler que le Front Populaire, etc..

    Et on a réitéré ensuite, à mainte occasion, profitant de l’émotion populaire pour prendre des décisions, ou voter subrepticement, comme cette nuit, des lois scélérates et anti républicaines.

    https://www.legrandsoir.info/racisme-antisemitisme-tous-ces-abrutis-et-faux-culs-postes-a-chaque-extremite-d-un-champ-lexical-qu-ils-ont-mine.html

    Répondre
  2. Bernadette

    @Bonjour le blog, Bonjour M. Darmian,
    Habitante d’une petite commune de 800 habitants environs, j’ai beaucoup de mal à comprendre ce qui se passe.
    Pour moi les juifs sont l’appartenance d’études de chercheurs en histoire de la dernière guerre mondiale.
    Les diverses interventions verbales des gilets jaunes ont retenu toute mon attention. (Suppression des taxes sur le carburant, l’électricité, l’eau, pouvoir achat etc…Et puis tant d’autres choses comme la Sécurité sociale et les transports en commun)
    Je dois dire tout de même que je suis hyper représentée politiquement et que cette hyper représentation est visiblement absente.
    Il faut un grand changement dans ce pays…..

    Répondre
    • Bruno DE LA ROCQUE

      Bonjour Bernadette.
      Je me permets de m’immiscer dans votre échange avec (demande à) J-M. Darmian. Nous avons autour de nous des citoyens qui peuvent être de confession israélite (ou juive) ou se réclamer par filiation du judaïsme. Ils sont nos contemporains et leur histoire ne s’arrête (heureusement) pas à l’holocauste (la Shoah) durant la dernière guerre. Ils sont menacés, ils sont aussi victimes, de paroles, d’écrits et d’actes qui constituent un délit, le délit d’antisémitisme.

      Il se trouve que la colère des « gilets jaunes » a été ici et là récupérée par des groupes, ou des forces, antisémites, par exemple avec l’ex humoriste Dieudonné, ou le dénommé Alain Soral… Et qu’en toute bonne foi, parce que la politique actuelle de l’Etat d’Israël a de quoi nous révolter, des Françai(se)s, des contitoyen(ne)s confondent la dénonciation de cette politique avec la mise en cause de la « judéité » de nos proches ou des voisins ou d’autres concitoyen(ne)s…

      Répondre
      • Bernadette

        Bonjour Monsieur Bruno,
        La religion est quelque chose d’important pour chacun de nous.
        Je pense être d’origine catholique et ne comprends pas les affiliations religieuses juives ou israélites.
        Je respecte toutes les religions planétaires puisque c’est une liberté d’expression personnelle.
        Il y a dans ce monde nombre de guerre d’ethnies peut être à cause d’une différence non comprise par l’autre sujet.
        Comment faire disparaître les attentats suicide ?
        Recemment la France a été la cible de violents attentats y a t’il une réponse pour éradiquer cette violence ?
        Bien cordialement

      • J.J.

        Nous avons autour de nous des citoyens qui peuvent être de confession israélite (ou juive) ou se réclamer par filiation du judaïsme.

        Qui peut affirmer, se vanter qu’il n’a pas des juifs dans ses ancêtres (comme Hitler, par exemple ! ).
        Personnellement si je le découvrais, ça me ferait peut être même plaisir, car j’ai une admiration pour ce peuple (pas pour monsieur Benyamin Netanyahou) qui malgré toutes les persécutions a su résister au cours de l’histoire .

  3. Bernadette

    @Monsieur Bruno,
    La disparition de nombreux d’hectares de forêts boisées pour y faire passer un train à grande vitesse est grave pour les habitants de ces localités. Eux mêmes n’ont même pas de transport pour se rendre à la capitale régionale. Cela ressemble de loin à la déforestation
    d’Amazonie.
    Bien cordialement

    Répondre
    • Bruno DE LA ROCQUE

      Bonjour Bernadette (euh… Madame Bernadette, sourire)

      Je découvre seulement que vous m’avez interpellé. Sur les religions, lorsque j’écris « de confession juive, …ou par filiation… » je parle de croyants (israélites) mais aussi de non pratiquants, voire non croyants, mais de mère juive car la judéité est transmise par les mères. Être juif n’est donc pas exprimer une opinion politique, c’est soit avoir des racines juives, soit adhérer au judaïsme. En revanche, être sioniste, ou antisioniste, c’est exprimer une opinion politique, voire militer politiquement…

      Quant à la déforestation, elle est pour tous les aménagements, LGV, autoroutes, centres commerciaux mais aussi lotissements. Personnellement, je suis de celles et ceux qui ne voudraient pas de la grande saignée qui va impacter le territoire forestier des Landes de Gascogne et le bassin du Ciron… mais je peux l’exprimer car il existe une bonne vieille saignée qui va de Lamotte (Le Teich) à Morcenx, où jadis la SNCF battait ses records de vitesse de traction électrique sur rails et dont les impacts sur l’érosion éolienne et l’écoulement des eaux est déjà maîtrisé… On peut renforcer la saignée et faire de la grande vitesse… C’est une opinion, la mienne ; c’est discutable évidemment. J’accompagne ce raisonnement du souhait que soient améliorées (pour moins cher probablement) les liaisons avec Langon, avec le Médoc, avec la Hte Gironde…

      Répondre
  4. puyo Martine

    Bonsoir à tous

    Nous sommes dans un pays LAÏQUE, alors les religions quelles qu’elles soient ne concernent que les individus qui les pratiquent. Il y a des lieux de cultes pour chaque religion. En dehors de ces lieux les individus n’ont pas à afficher leur appartenance religieuse. La kippa chez soi ou à la synagogue. Les tapis de prière pareil ou à la mosquée, Que l’ETAT veille à faire respecter la laïcité partout et notamment à l’école, au collège, au Lycée et en fac et grandes écoles.
    La religion de mon voisin ne me regarde pas.
    Que les médias arrêtent de nous rabattre les oreilles avec tous ces faits divers (qui sont graves ) mais qu’ils n’en fassent pas tout un fromage. Il y a d’autres choses à traiter et bien plus importantes.
    Les religions ne font qu’attiser la haine entre les hommes. Vivement quelles disparaissent.

    Répondre
    • J.J.

      Martine @ « Les religions ne font qu’attiser la haine entre les hommes. Vivement quelles disparaissent. »
      C’est vrai que l’on peut s’en passer aisément !
      Mais ce sont les religions monothéistes qui sont responsables de la prolifération de cette haine.
      Dans l’antiquité, les populations étaient polythéistes (et ça ne les empêchait pas de se « taper sur la gueule »pour d’autres motifs), mais au moins de ce côté là régnait une certaine entente.
      Les dieux, on se les partageait fraternellement. Georges Brassens évoque ça bien mieux que moi dans « le Grand Pan ».

      Répondre
  5. Jouvet Fabienne

    Je me suis endormie, et réveillée à 19h15, la nuit d’avant avait été très courte, aussi, je n’ai pas pu être présente, mais je suis d’accord avec chacun de tes mots, le racisme, l’intolérance, ne devrait pas être « tolérée ».
    Chacun a sa place, et la diversité est une richesse, il n’existe pas « une » vérité, mais des multitudes, la seule valeur que nous devons partager est le respect de chacun, et l’humanité…. mes seules « intolérances » sont de la bêtise et de l’ignorance.

    Répondre
  6. JEAN-JACQUES LALANNE

    Avec de telles manifs contre l’antisémitisme, ce sont les antisémites qui se frottent les mains. Déplacer tant de monde à causes de juste les œuvres de quelques connards c’ est leur donner une importance qu’ils n’ont pas. Il serait plus intéressant de penser comment enrayer la manipulation par des idéologues néo-nazis. Certainement pas en les faisant passer, pour eux, pour des victimes. Quand à dire que les jeunes ne savent pas, qu’il faut les éduquer dans ce sens, c’ est passer sous silence la fréquence des films et émissions télé sur le sujet, telle que l’on assiste à un effet de gavage entraînant un rejet contre-productif. Ce n’est pas en traitant quelqu’un de con qu’il le devient moins et c’ est la même chose pour un antisémite. Je ne m’ étend pas sur l’aspect récupération par nos gouvernants de l’antisémitisme au moment où ils sont dépassés par les colères populaires…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.