Le vélo à la relance

En tant que Président du Club des villes et territoires cyclables, en compagnie de Serge Lepeltier, Maire de Bourges et ancien Ministre de l’écologie, j’ai été reçu ce mardi au Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire (MEDDAT) pour présenter les mesures possibles en faveur des pratiques du vélo pouvant être inscrites dans le plan de relance gouvernemental. Représentants près de 1 000 collectivités locales de toutes tailles allant de la région Ille de France à Créon en passant par la ville de Paris nous avons décliné au Ministère 4 axes d’interventions possibles de l’Etat.

Le premier repose sur l’aménagement des infrastructures indispensables pour constituer en ville, en périurbain et dans le monde rural des espaces sécurisés pour les déplacements à bicyclette. Des demandes très précises ont été faites en faveur de la finalisation du réseau européen des véloroutes et voies vertes. J’ai personnellement insisté sur le rôle de programmation de financement et de coordination que doit jouer l’Etat en la matière. Par ailleurs j’ai proposé au nom du CVTC que les liaisons entre banlieues et villes, que celles entre les quartiers, les franchissements des obstacles structurels que peuvent être des rocades, des autoroutes, des voies ferrées générant des discontinuités prennent en compte l’utilisation des modes doux de déplacement. Les programmes d’aménagement prenant en compte des pistes spécialisées pourraient être soutenues par l’Etat dans le cadre du plan de relance.

Dans un second temps nous avons dialogué autour de l’intermodalité entre transports collectifs et vélo. A cet effet, j’ai proposé au Ministère que des lieux de stationnement sécurisés pour les bicyclettes soient multipliés aux abords des gares ou des parkings proches des stations de transports en communs. Une forte incitation vis-à-vis de la SNCF et des opérateurs régionaux (TER) a également été sollicitée pour accroître l’offre.

La même proposition d’aide de l’Etat pour la mise en place de « flotte de vélos » mis à disposition des salariés volontaires a été formulée dans les petites ou moyennes villes non concernées par l’aide « transports » décrochée dans le cadre de la récente loi des finances pour les abonnements vélo longue durée. Un forfait déductible sur les impôts pour achat vélo pourrait également être envisagée moyennant un engagement contractuel à une utilisation régulière pour le trajet partiel ou total domicile-lieu de travail.

La délégation comprenant également Véronique Michaud, secrétaire générale du Club des Villes et territoires cyclables a pris acte de la volonté du MEDDAT de présenter dans un avenir proche un plan national de développement des pratiques du vélo. Une avancée considérable puisqu’elle permettrait de reconnaître la spécificité citoyenne actuelle de cet outil de déplacement aux multiples facettes.

Une entrevue constructive et extrêmement positive dans un contexte économique délicat pour toute la filière économique et pour des collectivités locales peu rassurées sur leur avenir. Ce plan national constituerait en effet une base de travail intéressante. Le CVTC aura l’occasion le 24 février prochain à 16 h 30 de présenter son programme à Patrick Devedjian afin qu’il puisse rapidement compléter les 1 000 mesures de son plan de relance avec un volet « vélo » pour le moment totalement ignoré.

Ce contenu a été publié dans Non classé par . Mettez-le en favori avec son permalien.