« On n’est plus chez nous ! »

 On n'est plus chez nous ! » permet de faire sortir toutes les références sociétales liées à la culture, à la langue, à la religion, à la couleur de peau, à la manière de s'habiller, à la nourriture... qui séparent et choquent.

La pression monte sur la presse

Tout le monde pense que la France est un espace privilégié alors qu'elle ne figure qu'en 32° position du classement mondial de Reporters sans frontières derrière des pays réputés... sous-développés.

Le principe des « vases » d’emplois communicants

En définitive une vaste bouleversement s'opère dans l'indifférence. Les licenciements de masse se multiplient enclenchant des plans sociaux qui pèsent sur les puissance publique en terme de formation, de soutiens financiers, de conséquences sur les cotisations de solidarité perdues.
YouTube (capture écran)

Protéger l’Etat ou le peuple ?

En effet si l'on revient à la racine du maintien de l'ordre que l'on présente comme républicain il faut savoir que lors du Premier Empire la police nationale a été créée pour protéger l’État et non les populations. Cette ambiguïté originelle n'a vraiment jamais disparu au fil des régimes installés au pouvoir...

Les robots accentueront la fracture sociale

Selon l'OCDE, les machines menaceraient déjà de se substituer à 40% des travailleurs qui n'ont pas le niveau bac. Une note du FMI juge que 9% du chômage en France est de nature structurelle.
conseil d'Etat

Les pesticides mis aux arrêts de non-rigueur

Au nom de la rentabilité économique, de l'augmentation de la croissance indispensable pour masquer des erreurs graves de gestion, de maintenir les avantages du monde inhumain du profit ils dissimulent par des artifices réglementaires leurs vraies intentions : laisser les plus grands trusts, maîtres réels de la planète, user et abuser de produits dévastateurs pour une humanité étant dans l'impossibilité de se protéger ou d'échapper à leurs poisons.