LE RETOUR DU JEDAÏ

Sun, 23 Oct 2005 00:00:00 +0000

Un secret de polichinelle peut faire l'effet d'une bombe médiatique. Surtout quand l'actualité est creuse et que l'on s'ennuie le samedi. En officialisant le retour d'Alain le Magnifique, béatifié par un tribunal injuste, la présidente girondine de l'UMP a réalisé, (par inadvertance?) le scoop de sa vie. Face aux caméras, aux micros, aux porteurs de stylos de permanence, la fée Carabosse de Gujan jubilait. Elle agissait sur ordre de Droopy et grillait ainsi la politesse au Roquet de Neuilly, obligé de s'esbaudir sur ce come-back exclusivement destiné à lui compliquer la route de la candidature à la candidature.

En effet, toutes les rédactions  » généralement bien informées  » savaient que l'Elysée préparait cette annonce faite au Pays : le condamné au bagne québécois, dont le blog était depuis quelques temps d'un ésotérisme absolu, devait annoncer son retour aux affaires. Le déplacement ébouriffant du journal Sud Ouest dans la Belle Province avait rassuré tout le monde : le mortifié de la démocratie gardait le moral , mieux il y accomplissait une retraite politique vivifiante, il y vivait dans un anonymat bienfaisant. Il y attendait simplement qu'il y ait du nouveau à l'Est, là-bas où l'on gardait un souvenir ému de lui. Quelques pages bien senties, quelques images décontractées, un zeste de  » pipolerie « , un ou deux compliments de son homologue de la ville de Québec, un peu de sirop d'érable dans les tuyaux médiatiques : la préparation, apparemment poétique, était soigneusement programmée.  » Le meilleur d'entre nous  » ne pouvait pas, décemment, laisser Crin Blanc et le Bouledogue du Perchoir, tenir seuls la boutique. Il fallait qu'il donne un signe fort, un coup de semonce, un espoir, aux partisans de Droopy, ragaillardis par la récente descente de leur favori dans la  » fosse de Lyon « .

LA SIMPLICITE DE LA DEMARCHE

En confiant le soin de jouer l'ange Gabriel à la plus innocente des messagères, il a voulu jouer à fond la carte de la simplicité de sa démarche. L'émule de Jacques Cartier a privilégié la proximité, de telle manière que les c?urs du Peuple frémissent de cette émouvante modestie. La nature politique ayant horreur du vide, elle appréciera cette révélation rassurante à sa juste valeur. Lui qui, pendant des années, a annoncé et soutenu les candidatures des autres a laissé le soin de le faire, cette fois, à la base. La fée Carabosse de Gujan y a gagné en notoriété. Elle a acquis une soudaine légitimité face à la meute sarkosiste, nichée à Arcachon, grâce à une confidence calculée, venue d'Outre Atlantique. Elle a aussi, au passage, enterré Jacques Valade, puisque  » Saint Martin de Bordeaux » partagera, une fois encore, son manteau d'élu du Peuple avec un pauvre erre. Il recevra probablement un nouveau dédommagement de cette reprise en mains du patrimoine bordelais. La tête de liste aux sénatoriales en Gironde lui permettrait, par exemple, de goûter aux joies du Luxembourg en 2008, après celles du Parlement européen et celles du Palais Bourbon? Il deviendrait ainsi le premier Girondin a réaliser le grand Chelem, et le premier à s'appliquer à lui-même le Contrat Nouvelle Embauche. Encore deux ans, et il ira chercher du boulot ailleurs? mais avec la certitude de trouver un job ! Cette annonce n'a pas dû plaire à tout le monde.

Claire Chazal, si souriante vendredi soir face à  » Black Jack « , a dû, par exemple, pleurer toutes les larmes de son corps en constatant qu'on ne lui avait pas réservé la primeur de cette info. Comment Alain a-t-il pu lui faire une crasse pareille ? Comment a-t-il pu contourner son 20 heures de TF1, alors qu'un direct, avec en arrière-plan les rives rouges et or du Saint Laurent, aurait été si romantique ? C'est à désespérer du journalisme. Même le tire-bouchon n'a rien vu venir. Injuste et déprimant, alors qu'ils avaient réalisé le maximum pour qu'Alain le Magnifique ne soit pas oublié de ses ouailles.

ICI QUEBEC. ALAIN PARLE AUX FRANCAIS

La résistance va maintenant s'organiser autour du revenant potentiel. Chaque jour, des messages codés seront transmis via le blog  » alljup.com « . Soyez attentifs, et je vous en révèle quelques-uns dans le genre :  » Ici Québec. Alain parle aux Français « ? » Attachez l'âne au pied du chêne et donnez lui son picotin  » ou  » Prévenez le Pape Clément que la récolte n'est pas encore dans le chai, et qu'il reste chez lui  » ou  » Le Père Noël n'a plus qu'à bien se tenir chez les morues  » ou  » Jetez la Lyonnaise à l'eau que je n'aie point à le faire  » ou  » Amstram, tram, tram, pique et pique et colétram? Je répète pour la deuxième tranche : amstram, tram, tram , pique et pique et colétram !  » ou  » la rose ne fleurira pas sur la Garonne  » ou encore  » Remboursez le Nicopriv ou ça va fumer ! « ? Les initiés sauront préparer le terrain, selon ces consignes directement inspirées du Gaullisme historique. Ils le baliseront pour un atterrissage en douceur en septembre 2006, en pleine campagne. Quelques coups de feu à droite ou à gauche, quelques conseils secrets échappant aux limiers du Ministère de l'Intérieur, une ou deux embuscades pour piéger les bataillons enthousiastes du Roquet, une citation à l'ordre de la Nation attribuée par Droopy dans son entretien du 14 Juillet 2006 (je vous le rappellerai en temps opportun) et le tour sera joué.

Toutes les élections basées sur un retour le prouvent : l'électeur a la mémoire courte, une capacité d'indulgence énorme, un sentiment d'injustice latent, une envie irrépressible d'être aimé des grands, une indifférence insondable. Dans un tel contexte toutes les  » victimes  » deviennent des héros potentiels. Il leur suffit d'attendre le bon moment pour tenter leur chance. Saint Alain, celui qui a enduré, sans mot dire le supplice du Tribunal, pour sauver les autres, revient. Effeuillez les roses pour lui faire piétiner les pétales épars. Préparez la jonchée de lauriers. Que les chorales des RPA s'entraînent pour chanter ses louanges. Ce n'est plus qu'une question de mois.

Il y a un Jédaï qui sommeille dans le c?ur de tous les hommes politiques. Il ne demande qu'à se réveiller pour venir au secours des déshérités, des opprimés, des gens menacés. Droopy, qui est dans ce cas, a su le convaincre de reprendre le chemin du combat. Admirable de loyauté et de reconnaissance désintéressée.

Mais je déblogue?

open
ACTUALITE

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, pARLER SOCIETE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.