SINCERE ET VERITABLE

Wed, 26 Oct 2005 00:00:00 +0000

La rigueur intellectuelle et morale n'appartient plus aux valeurs porteuses. Il faut bien se rendre à l'évidence, le temps est aux apparences. Malheureusement cette mutation ne doit rien à la spontanéité. Elle repose sur l'exemplarité de certains comportements liés à la nouvelle religion : celle des effets d'annonce. Peu importe la réalité des contenus, l'essentiel c'est que quelques grandes lignes transparaissent pour être assimilées par le citoyen moyen. La forme prend le pas sur le fond dans la nouvelle gouvernance ! Ainsi, si l'on se réfère à la vie publique, le  » Breton Assurancetourix  » vient de réaliser une prouesse en matière de rigueur, sûrement modelée par son habitude de la gestion des grandes entreprises. A France-Télécom on en sait quelque chose !

En effet, le plus modeste des élus, ayant en charge, la plus petite des collectivités, a eu l'occasion d'entendre de la part de son Percepteur un principe fondateur de son action : le budget communal doit être sincère et véritable. D'ailleurs,le Maire qui le présente sera immédiatement rappelé à l'ordre par l'autorité de tutelle, bras séculier du Ministère des Finances, si la moindre suspicion existe dans ce domaine là. Il n'est pas question pour un quidam communal de minorer ses dépenses par omission volontaire ou de majorer ses recettes par optimisme coupable. Le fondement de la crédibilité d'un premier magistrat repose sur sa capacité à bien évaluer les sommes dont il disposera. Sa malhonnêteté en la matière peut même lui valoir une contestation du budget présenté, s'il est démontré qu'il a sciemment triché. Le Tribunal administratif ne le manquera pas. Cette règle de base ne semble pas s'appliquer au  » Breton Assurantourix « .

Il a réussi l'exploit, inégalé jusqu'à ce jour, de mettre le doute dans la tête d'un Béarnais. Son budget, dans sa partie recettes, est tellement faux, non sincère et non véritable que le Bayrou en a fait un caprice. Il n'a pas mâché ses mots : au moins aussi violent que? Jean Marc Ayrault, Président du groupe socialiste à l'assemblée, dans sa critique du gouvernement. C'est dire ! « Le budget est-il fiable, est-il juste, sera-t-il efficace pour sortir le pays de la crise », a questionné l'entêté de Pau . « A ces trois critères, l’analyse nous a conduits à répondre non. La situation de la France aujourd’hui est si grave, et la responsabilité politique si lourde de conséquences, qu’on ne peut pas se contenter de demi-mesures. Il faut dire clairement les choses comme elles sont « .

Durant le débat, son compère de cour de récréation parlementaire, Charles de Courson n'y a pas été avec le dos de la cuillère à garbure : « Etat gangster », « Etat prédateur » et « Etat vampire », a lancé le vénérable député, pourtant peu porté sur la vindicte populiste. Pour lui, le budget proposé par le  » Barde de Bercy  » est  » porteur de menace pour l’avenir des finances publiques », et « concentre les cadeaux fiscaux sur les plus gros contribuables ». Si ce sont eux qui le disent, je ne vois pas pour quelles raisons on en douterait? Ils ont été élus avec les voix des électrices et électeurs soutenant cette présentation trompeuse. On ne peut donc pas les suspecter de parti pris.

Vous savez, vous vous dites que nous sommes bien loin, chez nous, au quotidien, de ces arguties politiciennes et que vous, vous n'avez aucun élément pour apprécier un budget de l'Etat. Ecoutez donc un peu?

Après le Préfet, qui m'a déjà écrit qu'il ne pourrait pas, en 2005, honorer ses dettes de? 2003 vis à vis de la commune de Créon, ses services ont répondu aujourd'hui que, non seulement cette sombre prévision était confirmée mais encore ses services viennent de recevoir comme consigne de ne pas signifier aux collectivités les aides décidées pour 2005.  » Tous les crédits sont gelés !  » expliquent-ils, désolés de constater la catastrophe. Les décisions devraient  » peut-être  » parvenir dans les Maries en 2006, et au mieux être payées? en 2007 ! Ce qui, traduit en clair, signifie que  » Breton Assurancetourix  » fait simplement de la? cavalerie. Les crédits ouverts en 2006 ne seront pas utilisés pour les dépenses 2006, comme le veulent les règles élémentaires de la comptabilité publique mais? pour faire face aux impayés des années antérieures !  » Sincère et véritable  » vous dis-je?

L'extraordinaire paradoxe, c'est que pendant que le navire coule à pic,  » l'armateur  » continue à faire comme si tout allait pour le mieux. Ainsi ce soir, en Conseil communautaire, j'ai été obligé de solliciter des élus présents une splendide délibération, sur injonction du Percepteur. Elle me permettra de verser ? 25,10 ? de pénalité à une entreprise pour avoir dépassé les 45 jours légaux dévolus désormais au règlement d'une facture? Un retard non imputable à une quelconque erreur de ma part mais tout simplement lié aux? vacances de l'architecte. Précisons que le maçon concerné ne réclame rien. Rassurez vous, entrepreneurs, l'Etat veille sur vos intérêts et avec tous les fonds qu'il ne donnera pas aux communes? vous êtes certain d'avoir du travail en 2006 !,La rigueur intellectuelle et morale n'a plus cours en politique, puisqu’il vous suffit de faire, avec une gueule de  » Barde de Bercy  » que l'on a envie de bâillonner et d'attacher aux arbres du splendide jardin intérieur de son Ministère, une déclaration annonçant :  » les impôts vont baisser ! «  Répétez le à satiété. Mieux, en douce, faites que les impôts baissent, uniquement pour les plus aisés, et de telle manière que l'on soit certains  qu'ils puissent acheter des actions d'EDF, ou défiscaliser le reste dans l'immobilier De Robien (au fait lui, le pauvre, devenu Ministre de l'Education multinationale, trouve le budget  » sincère et véritable « ). Quant à celles et ceux qui n'en paient pas on les inscrira dans la colonne  » parasite  » de Maurice Druon et on leur permettra de s'acheter de la  » Marie-Rose sociale  » pour se  » dépouiller  » du peu qu'il leur reste !

Rigueur pour la France d'en bas? rigueur et intransigeance pour les élus d'en bas? Pour les autres, circulez il n'y a rien à voir. D'ailleurs, que voulez-vous leur reprocher : ils font les lois pour les autres, mais ne se les appliquent jamais à eux-mêmes. Elles sont trop rigoureuses !

Mais je déblogue?

Blog + : Si vous voulez recevoir le matin directement l'Autre journal avant tout le monde et sans effort inscrivez vous comme abonné à la  » news letter  » (voir à gauche) en cochant seulement l'envoi de l'article sur votre boite mail. Le 24 octobre on en est à 4 625 connexions unqiues et 14 339 pages ont été lues depuis le lancement de L’Autre quotidien. Il y a 45 abonnés au quotidien !

open
ACTUALITE

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, pARLER SOCIETE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.