Europe : à boire et à manger !

Tous les repas de Vélocity, à Bruxelles, drainent des centaines de participants. Ils sont organisés à la mode « nordique » : menu végétarien et surtout… Coca Cola comme unique boisson. Une triste réalité qui ramène les problèmes vinicoles que nous connaissons à leur juste mesure. Dans le contexte actuel de crise, ne pas pouvoir, en Belgique, boire un verre de vin en mangeant, laisse le congressiste français pantois! Mais c’est un constat légèrement compensé par l’achat, par mes soins, d’une caisse de Bordeaux improbable, dans une grande surface voisine, afin de mettre une note plus accueillante sur le stand du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, animé par le Club des Villes et Territoires cyclables. L’arrivée des bouteilles a vite, d’ailleurs, renforcé l’attractivité du stand!
Le « convive » avait durant tout le Congrès (1 000 personnes et une cinquantaine de nationalités) le choix entre le verre brun de Coca, le vert jaune d’un Fanta et même pas un verre d’eau puisqu’il s’agissait de Sprite… et surtout pas de vin ! Cette désolante décision vécue, interpelle l’élu girondin que je suis, car c’est une véritable mutation culturelle qui envahit l’Europe, après une pression médiatique constante : le Coca avec lequel vous pouvez détacher votre carrelage, guérir votre gastro-entérite, ou détartrer votre cafetière électrique, s’affiche avec insolence comme un produit dénué de tout danger pour la santé. Il y a fort à parier que bientôt il sera prescrit par ordonnance médicale. Il accompagnait de manière ostentatoire des sandwiches, des quiches, des salades aux vertus diététiques édifiantes, car dénuées de toute viande. L’Europe est en lutte contre les nourritures à risques et il faut donc revenir à une alimentation plus saine, plus allégée, plus compatible avec le risque zéro.
Là encore, ce virage est de nature à préoccuper les défenseurs d’une nourriture beaucoup plus conviviale, beaucoup plus orientée vers le plaisir et la gastronomie. L’aseptisation, la désinfection, la nutrition planifiée gagnent visiblement du terrain. Les campagnes multiples et variées qui culpabilisent les « mangeurs » qui ne vivent pas que pour survivre portent leurs fruits. Elles jouent sur une culpabilité croissante des gens qui dérogent aux « normes » jugées acceptables et bientôt obligatoires.
L’Europe plonge collectivement dans une forme de prohibition globale, qui va détruire des identités pourtant séculaires. Le temps du repas se médicalise : il faut absolument surveiller la provenance des aliments, leurs vertus caloriques, leur impact à terme sur notre santé, leurs effets conjugués. Tout devient dangereux, sauf le Coca. Un lunch, comme ils disaient, se doit d’être aseptisé! Il faut donc manger avec prudence, méfiance et angoisse. La seule chose qui est acceptable sans aucun risque, c’est un bon verre de boissons estampillées Coca, présentées dans des verres à pied du meilleur effet. Allez-y sans crainte, c’est excellent pour l’économie américaine !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Europe : à boire et à manger !

  1. Annie Pietri dit :

    Tous ceux qui pensaient que les congrès et autres rencontres internationales étaient l’occasion pour les participants de passer leurs soirées à se régaler et à copieusement arroser leurs repas,vont être terriblement déçus !
    Moi qui avais gardé de mon passage professionnel dans le nord de la France, et des incursions que nous faisions fréquemment en Belgique, le souvenir des « moules-frites » belges, accompagnées d’énormes chopes de bière, et suivies du traditionnel « chasse-bière », en l’occurrence du schnaps, dont la finalité était de favoriser l’évacuation de ladite bière, et de reprendre, quasiment à l’infini, sa consommation….Il est vrai que tout cela n’était pas très diététique, mais au moins les belges étaient -ils joyeux et avaient-ils le goût de la fête.Je me demande si cette Belgique, devenue aseptisée (et sobre) est bien possible!!!
    L’Europe que tu nous décris là -mais nous le pressentions – est bien triste, si tout ce qui faisait sa diversité et son attrait, dont les produits alimentaires, la viande, les vins etc.. faisaient partie, doit disparaître au profit d’un monde aseptisé, uniformisé et monotone.
    Mais, que cette description désespérante ne décourage pas les électeurs d’aller voter le 7 juin ! Elire une majorité de députés européens de gauche pourra peut-être permettre d’inverser la tendance actuelle et de faire barrage à cette Europe apocalyptique et ennuyeuse, à mes yeux du moins, que laisse entrevoir ta description!

  2. Christian Coulais dit :

    J’ai l’impression à vous lire de revenir 20 ans en arrière quand je suis allé passer 6 mois en Chine. Pourtant le choix était bien plus conséquent. Hormis le thé principalement vert, délicieuse boisson cela va sans dire, disponible à longueur de journée et la bière locale, les autres boissons embouteillées étaient exactement ces mêmes marques citées…comme quoi !

  3. jc dit :

    Il y a des pays de l’Europe qui ne sont pas encore trop pollués et il est bon de gouter et consommer leur plats et vins qui sont d’excellentes qualités.
    Même en Belgique il n’y a pas très longtemps j’y ai manger à Bruges et dans des petits villages alentour de très bons petits plats.
    Mais dans des forums que ce soit en Belgique où ailleurs il est vrai qu’ils ne savent pas mettre leurs qualités en valeur au nom du régime draconien et de l’équilibre nutritionnel; quelle foutaise quand on sait les calories que contiennent les sodas et les nourritures façons Américaines entre autre….!!!
    Du temps de nos parents et grands parents c’était une très bonne nourriture que nous dégustions si simple put elle être car nous n’étions pas inondé par des légumes et des viandes venus avec des produits toxiques soit dans les sols où des aliments ogms.
    Tout fout le quant au nom de la rentabilité.
    Quel devenir nos enfants et petits enfants devant eux…!!! cela ne me fait pas sourire alors j’espère que le 7 Juin les citoyens iront aux urnes et sauront faire leur choix en tenant compte des programmes qui sauront défendre leurs intérêts et leurs libertés républicaines.
    Merci pour ton exposé.

  4. Je vais donc préparer un merveilleux plat de pâtes italiennes, continuer à faire mes conserves de lamproies à la Bordelaise, me régaler avec un bon magret de canard de chez palmagri, savourer un bon fromage avec un bon Bordeaux, goûter les saveurs de mes huîtres du Bassin, et continuer à demander les tartes aux pommes que tu fais si bien. 😉

  5. GREL Suzette dit :

    Un fond de verre de « rouge » à l’apéro…suivi d’un verre du même rouge sur la bavette à léchalote et je suis disponible pour un débat ouvert sur un problème « associatif »….et de bonne humeur!
    merci pour tes articles bruxellois instructifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.