La chasse aux enfants

Les faits relatés dans le quotidien Sud Ouest de ce 21 mai 2009 relatant l’arrestation devant un établissement d’enseignement public de Floirac de deux enfants scolarisés en école maternelle pour l’un et en école élémentaire pour l’autre traduisent un climat général très inquiétant en Gironde et au-delà en France.

Cette méthode de gestion de la sécurité publique, ostentatoire et dénuée de tout respect des libertés individuelles fondamentales, reflètent simplement les ordres gouvernentaux donnés à ses fonctionnaires : rentabilité et efficacité!

L’interpellation de deux enfants pour des actes délictueux imaginaires, sans enquête sérieuse, sans respect des principes de la présomption d’innocence (ce qui devrait être un minimum pour des mineurs de ces âges) est abjecte. Elle révèle une obsession statistique destructrice.

Dans le temps où l’éducation laïque est sacrifiée, où les enfants vont manquer de l’encadrement nécessaire à leur épanouissement personnel et à leur entrée dans une citoyenneté active, il est significatif de constater que deux véhicules de police et six fonctionnaires de l’État interviennent pour arrêter deux enfants ce qui ne suppose pas de restrictions budgétaires particulières dans leur administration. Un signe fort des priorités éducatives actuelles. Il ne s’agit pourtant absolument pas de mettre en cause la nécessité de sanctions chez les enfants lors de faits répréhensibles. Au contraire le rappel aux règles n’est pas souvent suffisamment appliqué. Mais il est indéniable que l’outrance va à l’encontre de ces objectifs.

Les rafles des sans papiers, les mises en garde à vue de cyclistes éméchés, le placement dans des centres de rétention de nouveau-nés avec leurs parents, la tentative d’imposer la majorité pénale à partir de 12 ans, l’intervention des forces de l’ordre dans des collèges, des lycées, des universités… désormais complétés par cet exploit policier dénotent une modification complète de la République à l’égard de ses enfants.

On file vers des affrontements sociaux inarrêtables.

Je condamne fermement ces tristes réalités car elles entraînent pas à pas, fait après fait, décision après décision, la France dans la catégorie des pays qui ne respectent plus leurs enfants et donc qui se prépare donc un avenir angoissant. Nous sommes revenus 70 ans en arrière au crépuscule de la démocratie et on aurait tort de rester indifférents à de telles pratiques car il en va du sort de la République.

voir la chronique du jour sur L’AUTRE QUOTIDIEN :  www.darmian.net

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La chasse aux enfants

  1. jean dit :

    Je soutiens tes propos . Je trouve bien que ce soit toi qui mette le doigt sur une absence de responsabilité républicaine de notre police.
    Cette absence provient bien sur des objectifs qu’a fixé Sarkozy depuis 2003.
    Les fonctionnaires de police ont en marre d’être rejettés par la population , marre aussi de la diminution des effectifs, marre de voir des missions où l’apparence prévaut sur la réalité de notre sécurité et de la sécurité de tous.
    La sécurité des biens passent aprés la sécurité des personnes.
    Sarkozy a mis en l’air la police de proximité. Sarkozy a chaque déplacement ce sont 700 à 3500 flics pour le protéger (et je ne parle pas de Strasbourg pour l’Otan). C’est la magouille ou la tricherie sur la réalité des chiffres de la délinquance. C’est le rejet d’une grande partie de la population dans la précarité avec toutes les conséquences. et le reste..
    Je trouve que cela est bien que ce soit toi qui dénonce l’arrestation de ces 2 enfants 6 et 10 ans .
    Où va t’on?

  2. Tu vois ce qui me désole le plus c’est que ce matin dans les discussions entendues dans le train et le tram l’arrestation de ces deux mômes pour certains était normale … « Il faut de la discipline m’a t on dit ! » Pauvre France !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.