Viticulture : l'urgence absolue

De violents orages ont ravagé une part des cultures de l’Entre-Deux-Mers et de Gironde les 12 et 13 mai 2009. Martine Faure et Jean-Marie Darmian ont réuni les maires du Créonnais parmi les plus touchés, le 22 mai 2009, afin d’examiner avec eux les démarches collectives à entreprendre pour faire valoir les intérêts des viticulteurs et agriculteurs.
Dans la journée du 25 mai 2009, un nouvel épisode de grêle est venu détruire de nombreuses vignes du Créonnais avec des grêlons de plus de 3 cm de diamètre. Les conséquences économiques générées pour la filière vitivinicole sont désastreuses.

De très nombreux exploitants traversaient déjà de très graves difficultés de rentabilité et de trésorerie. Il pèse aujourd’hui de fortes craintes de cessation définitive d’activité pour un certain nombre d’exploitations.

Une majorité des exploitations n’a pas pu s’assurer contre le risque de grêle en 2009, le coût en devenant de plus en plus élevé. Les exploitants  qui ont maintenu cette couverture l’ont fait pour des montants d’indemnisation trop faibles et ne bénéficieront pas d’une couverture suffisante pour leur permettre d’assurer la continuité de leur exploitation en 2009, mais aussi en 2010.

Après concertation avec les élus des territoires et les professionnels de la filière, Martine FAURE et Jean-Marie DARMIAN viennent d’alerter Monsieur Michel BARNIER, Ministre de l’Agriculture, en proposant un certain nombre de mesures concrètes et immédiates destinées à sauvegarder l’avenir d’une filière économique prépondérante sur le territoire girondin.

1 -Pour les viticulteurs dont les dommages constatés officiellement par les experts de leur assurance, les techniciens de la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt, les techniciens de VINIFLHOR dépassent 70% de la récolte potentielle, Martine FAURE et Jean-Marie DARMIAN souhaitent la réouverture, à titre exceptionnel, des possibilités légales offertes par les mesures de « restructuration des vignobles par réimplantation ou d’amélioration des techniques de gestion ». Ils pourraient ainsi arracher et réimplanter les parcelles détruites aux normes souhaitées.

2 – Pour les viticulteurs dont la récolte potentielle serait estimée touchée à plus de 70% par les experts, Martine FAURE et Jean-Marie DARMIAN demandent au Ministre de l’Agriculture de négocier sans attendre avec les compagnies d’assurances le versement, dans les plus brefs délais, de 75% de l’indemnisation potentielle et de solder le dû après la déclaration de récolte.

3 – Par ailleurs, Martine FAURE et Jean-Marie DARMIAN estiment primordial le déblocage d’urgence d’un fond exceptionnel d’aide à une filière économique dans laquelle plus d’un millier d’emplois directs ou indirects sont actuellement définitivement perdus ou menacés.

Martine FAURE et Jean-Marie DARMIAN ont demandé au Ministre de l’Agriculture que les crédits soient mis à la disposition du Préfet de la Gironde pour des aides urgentes destinées à préserver ces emplois, au même titre que ce fut fait dans le cadre du plan de relance, pour d’autres filières économiques.

4 – Martine FAURE et Jean-Marie DARMIAN ont demandé au Ministre de l’Agriculture de considérer que les conséquences de cet orage d’ampleur exceptionnelle, dû à « une variation anormale d’intensité d’un agent naturel », n’ont pas été prises en compte par les moyens techniques de lutte préventive habituellement utilisés en pareilles circonstances et qu’ils ont donc été inopérants. Ils s’étendront sur l’année 2010 pour de nombreuses parcelles touchées, rendant dès maintenant la récolte 2010 très aléatoire, voire inexistante. Cette perte de récolte pour 2010 aggravera encore la situation présente; elle pèsera encore sur la filière. Martine FAURE et Jean-Marie DARMIAN ont demandé qu’elle soit prise en compte au titre des indemnisations pour calamités agricoles ou par le fonds d’aides exceptionnelles.

UNE RENCONTRE AVEC LES ACTEURS DE LA FILIERE EST PREVUE POUR LE MERCREDI 3 JUIN A 19 H EN L’HOTEL DE VILLE DE CREON. UN POINT SUR LA SITUATION ACTUELLE SERA FAIT AVEC TOUTES LES COLLECTIVITES LOCALES QUI VOUDRONT BIEN S’ASSOCIER A LEUR DEMARCHE

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.