Prague respire le printemps

Les pommiers parsèment le paysage urbain de bouquets blancs. Les aubépines viennent en renfort sur les contreforts de Prague. Le printemps éclate partout dans la ville, jaillissant des parcs ou des jardins, ou s’étalant allègrement le long de ruelles pavées. Tous les tons verts portent l’espoir. Les plus sombres invitent à la réflexion, les plus légers parlent de folies festives. Lorsque l’on domine la capitale de la Tchéquie, un feu d’artifice tente de briser la grisaille des immeubles. Il éclate sur les façades, dont le jaune tendre ou le vert amande accentuent la sensation que la vie n’existe que par les couleurs. Prague affirme son goût pour la création insouciante, celle qui refuse la rigueur du noir et du blanc, de l’obscurantisme et de la rigidité, de la contrainte et de la monotonie. Le délire baroque et ses enchevêtrements dorés ou les plis des vêtements des personnages, agités par un léger zéphyr, viennent rappeler que toute liberté doit admettre les excès. Les visages fleurs se fondent dans les décorations des façades, dont les faïences servent de toiles de fond aux colonnes élancées ou aux sculptures dépouillées. Un foisonnement de créations de toutes les époques interdit l’ennui et cultive le seul véritable espoir incertain, celui de la découverte. Le modernisme se fond dans le passé, et les erreurs massives, écrasantes, bêtement rigoureuses, rappellent une époque douloureuse où le bonheur n’était pas dans la création.

Prague a toujours aimé son printemps et se pince de le voir désormais revenir sans effort. Elle a tellement désiré qu’il transperce la noirceur pesante du quotidien. La ville semble vouloir renforcer chacun de ses passages à travers l’histoire, comme pour ancrer son existence et se rassurer sur le fait qu’il ne repartira plus jamais. Il est vrai que son arrivée a tellement coûté à ses habitants qu’ils ne peuvent plus s’empêcher de laisser éclater cette joie immense que procure le partage d’une renaissance. Tous offrent, avec fierté, leur cité aux influences diverses, au regard des autres. Ils ouvrent d’autant plus volontiers leurs cœurs qu’ils l’ont eu serré par la honte d’avoir perdu le romantisme de leur culture. Prague a chassé les sanglots longs des violons de son hiver, pour entonner l’hymne à la joie primesautier de son printemps.

Le long de la Vlatva, les façades brodées s’étirent au soleil, le pont Saint Charles grouille de monde, les quais respirent la joie de vivre, les pédalos et les canots s’éparpillent sur le fleuve, les îles dissimulent leurs charmes dans des bosquets.

Flâner dans Prague, c’est traverser le temps et avoir la certitude que la liberté ne se donne pas mais qu’elle se prend, qu’elle se conquiert et qu’elle s’exprime sous de multiples facettes. Toutes les formes de création ont participé à cette évolution. L’attachement à la musique classique, la fierté d’avoir eu, avec le Président Vlacav Havel, un Président écrivain, l’importance donnée au patrimoine identitaire tchèque, ont permis à Prague d’effacer son caractère hautain, toujours symbolisé par son château, pour sortir de la grisaille de tous les hivers, ceux du climat et ceux des idées. Quelque part, des passants pressés passent avec indifférence devant une modeste plaque posée à même le gazon. Il faut qu’un amoureux du printemps vous y conduise. Inutile de commenter. Deux visages stylisés, sérieux, déterminés s’incrustent dans le marbre noir, ce noir qui étouffait leur bonheur, ce noir qui enveloppait d’un linceul les couleurs de Prague. Des bouquets des premières fleurs des champs, apportés par des mains anonymes colorent cet espace sombre. Ils n’ont rien d’ostentatoire et c’est certainement ce qui fait leur valeur. Ian Palach et Jan Zajic ont été deux hirondelles d’un printemps trop précoce. Ils n’ont pas voulu se cacher pour mourir pour leurs idées, qui embaument désormais l’air coloré de Prague, que l’on respire à pleins poumons.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Prague respire le printemps

  1. megan fox dit :

    Sign: umsun Hello!!! rcuwwymhyw and 9323ssgfhphzye and 6612I like your blog. cool post!

  2. Sign: zdbrw Hello!!! mwbka and 3958uammbcmkwz and 1588 : I love your blog. 🙂 I just came across your blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.