Le coup jambon du charcutier

2009_04_13_Fell_RedecoupageLa presse locale a rendu compte, à juste titre, de l’événement clé du week-end dernier : au moment où la France retenait son souffle à cause de « l’accident cardiaque » (affirmation de Frédéric Lefèvre, héraut de l’UMP, qui démontre son sens du bourrage de crâne), on faisait en effet découvrir à Xavier Darcos un pied de vigne en Entre Deux Mers ! Un événement, sans commune mesure avec un banal malaise vagal, quasiment retransmis en direct sur LCI et TF1! Il a même été intronisé dans l’ordre des vignerons émérites par le grand maître des cérémonies, ravi de ce privilège nobiliaire. Il est vrai que les vignerons du Créonnais n’ont toujours pas vu un représentant de l’Etat venir s’intéresser à leur sort après les épisodes douloureux de la grêle. Alors, pensez donc, un Ministre du… travail qui se penche sur un pied de vigne, ils en ont été réconfortés!  Il se murmure d’ailleurs que l’UMP girondine va abandonner le créneau des vignerons pour créer, dans la lignée de cet événement, un « chapitre des charcutiers électoraux » qui se tiendra chaque année à Sauveterre de Guyenne. Le chevalier servant, pour le titre, le Sire de « Marleix » qualifié par ses pairs de Grand Charcutier, expert en la matière

En fait, il me faut détailler, avant que la presse, supposée tout connaître,  vous apporte une analyse sommaire et purement superficielle : le « charcutage » n’est pas un acte facile, car il suppose un processus parfaitement maîtrisé, de telle manière que l’on parvienne à calmer les appétits des uns et des autres. En Gironde, c’est une méthode exceptionnellement subtile qui a été appliquée. D’abord, ne pas se fâcher avec les gens qui comptent, en évitant de les froisser en touchant à leur territoire et, sachant que la solidarité est la vertu du monde la moins partagée en politique, porter le fer là où on a intérêt à le faire, ou pour sauver ce qui peut encore l’être !

imageDans le département, l’obsession UMP reposait sur deux objectifs clairs : récupérer les 2° et 8° circonscriptions, réputées comme ayant été « volées » par des pirates nommées Michèle Delaunay pour celle d’Alain Juppé, et François Deluga pour celle du copain de bicyclette du Président!

Il fallait donc absolument ne pas toucher à Bordeaux parce que le système Juppé mis en route contre Delaunay tourne à plein régime. C’est fait! On laisse mijoter à petit feu, et on considère que Bordeaux est intouchable ! François Deluga devait par contre être « étranglé », « isolé », « laminé » en lui supprimant l’air venu de la gauche depuis la Lande Girondine, irrécupérable politiquement. C’est fait aussi. C’est d’ailleurs à partir de cette mission, consistant à préparer un territoire sur mesure pour Foulon, Darcos ou l’ineffable Laporte qui a servi de base au jeu des dominos. Le seul hiatus dans le programme c’est que François Deluga et Martine Faure ne sont pas nés de la dernière pluie sur la Dune du Pilat, et ils ont vu le piège… qui consisterait à les opposer !

A partir du moment où on savait que le nombre d’habitants était assuré sur le Bassin, on a donc allègrement dépecé la 9° circonscription, histoire de compliquer la vie de Martine Faure. On a tripatouillé le tout, on a tournicoté, on a rusé avec des propositions absurdes du gaulliste historique Guéna, du battu des cantonales dans sa propre commune Florian, du leader de « Gironde Passé » ami de François Fillon… pour inventer une 12° circonscription réputée rurale. L’astuce consisterait à obliger Martine Faure à choisir entre le pôle langonnais et son attachement à ses racines d’Auros. Les communes du canton d’Auros, qui touche celui de Langon, savent maintenant qu’elles ne seront plus dans la même circonscription que celle de leur puissant voisin, ce qui légitime les accords sur les hôpitaux, les pays, les logiques sociales en cours! Quelle cohérence territoriale !

N’oubliez pas non plus que demain va débouler la fusion des intercommunalités, tant voulue par les autorités préfectorales, et qui sera désormais possible avec Auros, Pellegrue, Sauveterre, Monségur, La Réole… dans la même circonscription, et devinez qui serait tenté par la présidence éventuelle?

En fait sous l’apparence d’une logique comptable et d’un renforcement de la représentation de la Gironde,  il n’y a qu’une seule arrière-pensée : permettre au Président de revenir faire du vélo sur le Bassin, sans courir le risque d’un malaise vagal en voyant un député socialiste l ‘accueillir ! Comme quoi les plus grandes ambitions sont parfois mesquines !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le coup jambon du charcutier

  1. Nouaille Christian dit :

    Bonjour,

    On ne perd pas le Nord , chez les Ump !

    Tripotage , charcutage, manipulation ..pendant que quelques uns passent des vacances en famille , mais toujours pas très loin , porte-monnaie oblige..

    Encore une entourloupette de notre président , fatigué de travailler toujours plus ..pour gagner une grosse fatigue.

    Et ce Monsieur Lefebvre , toujours aussi maladroit.. Et qui vient s’excuser .. le pauvre !espérant tromper un nouvelle fois son petit monde !

    Cela ne lui servira pas à notre président de tous les Français, j’en suis persuadé..

    La rentrée risque d’être explosive..

    Que vont-ils nous inventer à nouveau ?

    Content que le Ps ait déposé un recours au Conseil Constitutionnel..

    Cela passera quand même, mais cela retardera leur malhonnêteté qui finira par être connue enfin des petites gens.

    Je rêve, je sais…

  2. Philippe MADRELLE dit :

    Voici le communiqué de presse intégral écrit sur le sujet par Philippe Madrelle, Président du Conseil Gnéral et que personne n’a jugé bon de publier à ce jour dans son intégralité

    Après sa cuisante défaite dans le canton de Belin-Beliet, dimanche dernier, la droite U.M.P. tente de récupérer par un charcutage électoral grossier, ce qu’elle n’arrive pas à conquérir dans les urnes.
    Les découpages des nouvelles 8ème (Bassin d’Arcachon) et 12ème (Entre-deux-mers) circonscriptions de Gironde sont taillés sur mesure pour les ambitions personnelles de Messieurs DARCOS (rapatrié du Périgord) et d’AMECOURT !
    Aujourd’hui, nul parti n’est propriétaire de l’électorat, qui n’est le terrain de jeu de personne !
    Ce nouveau charcutage électoral pour les législatives de 2012, intervient au moment où le Gouvernement tente de conquérir Départements et Régions par une réforme de leurs modes de scrutin à compter de 2014 !
    Le précédent charcutage de Charles Pasqua en 1986 a montré que l’on ne gagne pas une élection sur le tapis vert des découpages !
    Que ce soit dans la 8°, la 9° ou la 12°, les députés sortants Martine FAURE et François DELUGA restent incontestablement les mieux placés pour l’emporter en 2012. Et le rapatriement du canton de Pellegrue dans l’Entre-deux-mers ouvre à la gauche de sérieuses perspectives de reconquête de la 10ème circonscription.

    Philippe Madrelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.