L'université du bonheur d'être rassemblés

Les bains d’amitié demeurent, dans une société de l’égoïsme galopant, une pratique au moins aussi bienfaisante que celle qui consiste à aller dans un spa douillet et chaleureux. La soirée d’entrée officielle dans le programme des fêtes créonnaises aura été à cet égard très régénératrice pour les esprits défaillants. Un melting pot social et générationnel, à rendre le sourire à tous les pessimistes de La Rochelle ou d’ailleurs. On était à mille lieues de ce que peuvent envisager les stratèges parisiens, installés dans un pouvoir qui les isole de plus en plus de cette réalité portée par des soirées de ce type. On se lâche. On partage sans trop se soucier des références idéologiques. On accepte l’autre, avec le simple bonheur de lui offrir un bref moment de joie de vivre. Inutile de confectionner un programme sophistiqué pour que l’égalité, la fraternité, la liberté redeviennent des valeurs à la mode puisqu’elles se pratiquent sans honte, sans retenue et avec un désintéressement absolu.

Encore une fois le photographe était là pour saisir, justement,  le bonheur simple d’être ensemble.

P1070445

Le simple bonheur de partager autre chose que la pandémie grippale spectacle

P1070455

Il est parfois osé de s'en remettre à la seule solidarité des autres pour se déplacer

P1070384

Deux adorables canadiennes francophones qui ont découvert les vertus d'une autre ambiance que celle des soirées au sirop d'érable

P1070402

Il y avait aussi des gens sérieux : le Directeur général adjoint des services du Conseil général chargé de la culture et ancien rugbyman, était de la fête avec la directrice générale adjointe du Comité Départemental du Tourisme de la Gironde

Bien d’autres clichés moins « montrables » sont sur

http://picasaweb.google.com/lh/sredir?uname=ericmouchet&target=ALBUM&id=5375164867141408465&authkey=Gv1sRgCLbJy4zZ6q2sVg&feat=email

A ce soir pour l’inauguration de l’oeuvre de Speranza sur les Rosières, et au spectacle pyrotechnique prévu vers 23 h 30. Entre les deux une soirée encore amicale autour d’une table.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à L'université du bonheur d'être rassemblés

  1. Annie PIETRI dit :

    Cette soirée basque a été une très grande réussite qui respirait cette joie saine, sans retenue, sans arrière pensée, de se retrouver tous ensemble et de partager un moment de vrai bonheur. Trois cents personnes qui rient, qui dansent, qui chantent, au son d’une « banda » endiablée, c’est en effet de nature à redonner le moral aux plus pessimistes….Regardez ces photos, vous n’ y voyez que des mines réjouies, un maire, des conseillers municipaux, qui ne songent qu’à partager la joie des habitants de leur commune, et des participants qui « s’éclatent » sans retenue, oubliant pour un temps leurs soucis quotidiens, toutes générations confondues.
    Et tous les créonnais-et les créonnaises- sont bien décidés à tout faire pour qu’on ne les prive jamais de ces traditions qui sont le ciment d’un « vivre ensemble » que les citadins ne peuvent même pas imaginer !
    Et la fête s’est poursuivie, toujours aussi joyeuse durant trois jours….et trois soirées plus ou moins prolongées!!! Mais nous en reparlerons sans doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.