Communiqué de Presse : « Se faire rembourser le Vélo comme le Métro »

Avant la prise de position officielle du Président de la République sur la Taxe carbone, et au nom du Club National des Villes et Territoires Cyclables, j’ai préconisé aujourd’hui à Paris la création d’une indemnité vélo qui serait versée par l’employeur aux salariés qui choisissent la bicyclette comme mode de déplacement principal.

Les calculs réalisés par le Club des villes et territoires cyclables, soulignent que l’usage du vélo protège « l’économie, l’environnement et la santé publique », l’utilisation d’un vélo sur les trajets domicile-travail coûte en moyenne 250 euros par an à son propriétaire.

En rapportant ce chiffre à la distance moyenne parcourue, on peut estimer que le coût de l’usage du vélo peut être fixé à 20 centimes d’euro par km.

Le Club National des Villes et Territoires Cyclables propose que cette indemnité soit inscrite directement sur la feuille de paye du salarié, et plafonnée à 200 euros par an, comme c’est le cas pour les frais de carburants, remboursés, sous certaines conditions, dans le cadre de la prime transport.

« Nous proposons un moyen concret de restituer la Contribution climat énergie. »

« Il n’est en effet pas possible de dire «  On crée une taxe carbone »  si on n’incite pas les gens à basculer vers d’autres moyens de déplacement ».

Il est devenu indispensable de considérer le vélo comme « un véritable outil de mobilité », et plus seulement comme un moyen « d’aller passer un dimanche aux pâquerettes ».

Le Club National des Villes et Territoires Cyclables propose par ailleurs la création d’un crédit d’impôt ou « Chèque Vélo », qui correspondrait à 40% de son prix d’achat et serait plafonné.

Pour Mémoire : Depuis 2009, l’abonnement à des services de location vélos longue durée ou à des systèmes de vélos en libre service (Vélib à Paris, Velov à Lyon, etc.) peut être inclus dans la participation des employeurs aux frais de transport de leurs salariés. Avec 3,4 millions de vélos achetés en 2008, la France se classe au quatrième rang mondial d’acheteurs pour 100 habitants, derrière les Pays-Bas, les Etats-Unis et le Japon.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.