Un centre de la citoyenneté agissante

Les premières pierres, quelle que soit leur taille, sont les icebergs de la vie publique. On n’en voit que la face visible, mais il faut savoir que  sous les apparences il y a la base, en définitive la plus importante. Elle supporte cette montagne de blancheur à laquelle nous donnons une vie symbolique, alors que, sous la surface des apparences, se dissimulent des années de travail, de patience, de motivation,  que seuls les habitués savent apprécier. Toute première pierre devrait souhaiter justement  ne jamais être la dernière… car elle prend date pour l’avenir!

Nous souhaitons, à Créon, depuis 3 décennies, dans la continuité, construire une ville citoyenne, dans laquelle les femmes et les hommes conjuguent participation et solidarité. Il n’y a pas, dans ce domaine, meilleur exemple que celui qu’offrent les sapeurs pompiers volontaires qui, cette année, sont présents depuis plus de 60 ans dans la vie locale.

!cid_AD1741A6-B188-4C24-AAE6-3A2A2645855D@home

Une truelle pour la solidarité d'un territoire

Durant des siècles, la ville bastide, compte tenu de la structure de son urbanisme très concentré, a tremblé devant la menace des incendies. Il fallut pourtant un incendie au domicile du Maire, Jean Baspeyras, en 1949, pour qu’une douzaine d’artisans, de commerçants, un médecin de campagne et quelques habitants courageux se retrouvent pour assumer la défense de leur cité. Ils donnaient le signe d’un engagement que la soixantaine de très jeunes, de jeunes et de moins jeunes perpétue avec dévouement, efficacité et sérénité. Nous devions à ces femmes et à ces hommes de leur assurer des locaux conformes à leur engagement au service des autres. Facile à affirmer ce soir, mais bel et bien difficile à concrétiser dans la période actuelle.

Un centre de secours est, en effet, un lieu symbolique de la citoyenneté agissante. Pas celle qui se contente de réclamer, de consommer, de profiter, mais celle que j’aime personnellement, et que vous aimez  j’en suis certain, mes chères et chers collègues, qui agit en toutes circonstances au profit des gens en difficulté, au secours de celles et ceux qui entrent brutalement dans le malheur. Il faut remercier les maires de m’avoir fait confiance lorsque je leur ai demandé d’apporter leur soutien concret aux secours, en s’engageant dans la procédure de construction d’un espace plus conforme aux exigences de notre époque et surtout plus conforme aux exigences de la population.

!cid_8A6BCD3B-ADC8-4ADA-B24E-E66798F46B1D@homeLe service départemental d’incendie et de secours (SDIS), conscient de l’importance de maintenir la qualité des secours, n’a jamais cessé de m’accompagner dans cette démarche qui visait à respecter un engagement fondamental : offrir à chaque Girondin une sécurité égale et aussi performante que possible. Avec largement plus d’un millier de sorties, dont 75 % liées au secours aux personnes sur les 23 communes de premier appel, les sapeurs-pompiers créonnais doivent être disponibles 24 heures sur 24.

Le lancement du chantier d’ un centre de secours de plus de 1000 m² pour plus de 1,7 millions d’euros, démontre la capacité de ces communes à assurer librement leurs responsabilités sur la base d’un partenariat cohérent. Trouver autour d’une cérémonie détendue, en présence du représentant du Préfet de la Gironde, d’Alain David, Président du Conseil d’administration du Service départemental d’incendie et des secours, les familles, la population, une vingtaine d’élus locaux et surtout des dizaines de volontaires, constitue une marque indéniable d’intérêt pour cette sécurité dite civile, que l’on réclame souvent sans en percevoir les contraintes. La société du risque zéro n’existera jamais, mais on ne mesure l’importance de ce concept que quand on a recours à cette solidarité active venue de nulle part, dans des véhicules rouges ! Encore un équipement structurant pour Créon, véritable centre vital d’un territoire de plus en plus peuplé et actif.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Un centre de la citoyenneté agissante

  1. Ping : Twitted by darmian

  2. Nouaille.C dit :

    En effet , beaucoup de respect pour ces hommes et ces femmes ,ces jeunes ou ces aînés ,qui veillent chaque heure, chaque minute sur notre vie.
    Qu’ils soient professionnels ou volontaires on les entend partir, en craignant parfois d’être concerné ,et quand ils s’éloignent on sait qu’ils feront au plus vite pour un accident, un incendie ,un malaise…
    Parfois en prenant des risques mesurés pour eux-mêmes.
    Qu’ils soient remerciés pour leur courage, leurs compétences , leur dévouement..et soyons sûrs que la relève se fera continuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.