Bas les masques !

Ce matin, le Journal Sud-Ouest a publié un entretien avec Alain Juppé, que s’est empressé de reprendre Le Figaro.

Je constate avec satisfaction qu’Alain Juppé a su mettre des mots sur des projets qui sont dans bien des esprits, mais que peu osent prononcer. La position du Maire de Bordeaux a le mérite de clarifier certains jeux politiques; il revient désormais à tous les élus de la CUB de clarifier leurs intentions.

J’avais donc malheureusement raison lorsque j’affirmais, dès le mois de juillet 2009, contre les dénégations de certains observateurs, élus ou représentants de l’Etat :

–      qu’il y avait bien un projet de métropole étendue à l’aire du SCOT,

–      que les transferts de compétences des départements aux métropoles visent bien à tuer les conseils généraux,

–      qu’il existe bien une volonté de transformer les communes en simples arrondissements,

–      de prévenir de l’inclusion d’office des communes dans la métropole, sans la consultation des citoyens.

Pour paraphraser Alain Juppé, on peut dire que «C’est bien se foutre du monde» de la part de bien des acteurs du dossier. On ne peut que reconnaître à Alain Juppé le mérite de la clarté et le courage de ne pas avancer caché…

Si le Président de la république devait reprendre les propositions d’Alain Juppé, je m’opposerais, pour ma part avec force, au nom de la liberté des  citoyens de disposer par eux-mêmes de leurs collectivités,  à ce qui s’apparenterait à un déni de démocratie.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Bas les masques !

  1. Ping : Twitted by darmian

  2. Tapie dit :

    Monsieur Darmian,

    Votre blog « c’était mieux avant »… parce que celui d’aujourd’hui je le trouve particulièrement inintéressant. J’ai bien essayé de m’y faire mais décidément il manque de « piquant »… Malgré tout je continuerai de le suivre pour la totalité du mois d’octobre, j’espère y retrouver la fraîcheur et la liberté de ton qui le caractérisait « hier ».

    Bien à vous.

    • Madame,
      J’ai arrêté mon précédent blog pour plusieurs raisons. D’abord, il m’était devenu très difficile de soutenir le rythme de deux articles quotidiens. Ensuite, j’ai privilégié l’action et l’impact concret d’articles qui touchent à la vie quotidienne des personnes, alors que « L’Autre Quotidien » n’a pas rencontré l’impact de sujets pourtant forts à mes yeux. Je crois que vous pourrez retrouver ici, mais dans d’autres termes, l’âme de l’Autre Quotidien.
      Bien à vous.

  3. Annie PIETRI dit :

    Oui, Jean-Marie, tu avais raison, dès le mois de juillet 2009, lorsque tu nous livrais ton analyse du texte de l’avant projet de loi sur la réforme des collectivités locales et que tu mettais en garde tes concitoyens sur les conséquences et les dangers d’une telle réforme. Comme toujours, ton analyse se révélait être d’une remarquable lucidité.
    Ceux qui ont nié l’exactitude de ton analyse,- et l’ont même raillée – soit n’avaient pas lu attentivement le texte -ou ne l’avaient pas lu du tout-, soit ne l’avaient pas compris (ce qui est grave dans l’un et l’autre cas, pour des politiques), soit, pour des raisons purement politiciennes et inavouables, puisqu’elles relevaient plus de leur intérêt personnel que de l’intérêt des populations qui les ont élus, préféraient « faire semblant » de ne pas y croire! Alain Juppé, lui, avait parfaitement bien compris le contenu de cette réforme, et tout l’intérêt qu’il y a obtenir la création d’une « métropole » autour de Bordeaux…. Et il se dit déçu des reculades de Nicolas Sarkozy !
    Oui, tu as eu raison, avec quelques autres, qui ont compris qu’il fallait réagir rapidement. Et maintenant, il y a urgence…. Ce que n’avaient, semble-t-il, toujours pas compris certains en début de semaine…..Mais nous, ici, à Créon, nous t’avons écouté attentivement depuis juillet, nous avons compris que tu avais raison, et nous sommes prêts à t’accompagner dans ce combat pour sauver ce qui reste de démocratie dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.