Un combat républicain essentiel

Présent à Paris depuis le lundi 16 novembre pour l’assemblée générale des conseillers généraux de France, qui restera comme le plus grand rassemblement de conseillers généraux de l’histoire de la République, j’ai pu , avec tous les élus présents, faire un point précis sur la réforme des collectivités territoriales.

Il n’est plus possible désormais de douter que la victime principale de la tuerie territoriale en cours sera, au bout du compte, le contribuable-citoyen, qui financera les cadeaux fiscaux aux entreprises, qu’il en ait conscience ou non, et que l’Etat le  lui avoue ou non.

La disparition programmée des départements, par rétrécissement de leurs compétences et  par asphyxie financière, est une évidence de la réforme gouvernementale pour les élus de toutes tendances politiques. La « réforme » territoriale » n’est rien d’autre qu’un coup d’Etat institutionnel, qui flirte avec la ligne tricolore de la République et de sa Constitution.

La remise en cause du pacte social et républicain est complète. La France de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité disparaît progressivement ; même le groupe du centre, de la Droite et des indépendants de l’Assemblée des Départements de France en convient.

Ce matin, j’ai rencontré mon collègue et ami Philippe Rion, Maire de Castillon, petite commune des Alpes-Maritimes (06) pour une réunion de travail. Il peut se vanter d’être le seul élu de France à avoir obtenu la validation par l’Etat d’un référendum décisionnel sur sa commune et à avoir réussi ce que le représentant de l’Etat a refusé à Créon.

Nous avons décidé, avec les autres maires présents à cette rencontre, de réclamer une consultation obligatoire des Français, à l’échelon national et local, sur l’adoption par le parlement de tout projet de réforme territoriale qui bouleverserait l’équilibre des collectivités (fusion de communautés de communes, création des métropoles, création de communes nouvelles, etc.).

Nous continuerons ce combat républicain essentiel qui doit dépasser les appareils et les clivages.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Un combat républicain essentiel

  1. Annie PIETRI dit :

    Ravie que tu aies pu rencontrer Philippe Rion, ce Maire d’une petite commune des Alpes Maritimes qui a su mobiliser ses administrés pour dire leur opposition au projet de réforme des collectivités locales, et que vous ayez pu, avec d’autres maires conscients des dangers que fait courir à la démocratie la réforme concoctée par le gouvernement, vous mettre d’accord pour mener un combat républicain commun.
    En même temps que j’écris ce commentaire, j’écoute la démonstration de François Fillon, qui tente d’expliquer le sens de sa réforme aux Maires dont il pense qu’ils n’ont rien compris….J’en conclus que vous aurez besoin d’être très unis pour mener ce combat avec vigueur et détermination. Et que vous aurez besoin du soutien de vos concitoyens pour le mener à bien. A Créon, où tous connaissent ta détermination et ta capacité de conviction, tu peux compter sur notre soutien indéfectible.

  2. valerie dit :

    louable idée que le référendum mais je suis trés dubitative sur l’intérêt des citoyens a la questions de la fusion département/région compte tenu des campagnes de désinformations de l’Etat sur les collectivités.

  3. Dominique dit :

    La cascade de « contres réformes » du gouvernement a de quoi inquiéter mais la grande majorité de la population que je rencontre a beaucoup de mal à comprendre les enjeux malgré les efforts des élus locaux pour faire passer l’information.
    Pour aider à clarifier le débat, le PS ne devrait il pas proposer son propre projet afin que les citoyens comprennent que le PS ne fait pas obstacle par principe mais qu’il est aussi force de propositions ?
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.