La liste des bleus qui me fait voir rouge !

Le football a perdu hier soir une part supplémentaire de sa crédibilité. Pour avoir côtoyé durant deux décennies complètes ce monde où le ballon rond rime avec… millions, je peux affirmer qu’une étape supplémentaire a été franchie hier soir par Raymond Domenech. Un monument de marchandisation d’un acte jusque là parfaitement respectueux de l’éthique sportive. Une entorse sans précédent au principe voulant que le sport soit la marque de cette égalité, tellement précieuse, entre les médias, en matière d’accès à une information qui n’appartient pas à un sélectionneur, mais à l’ensemble des licenciés finançant son salaire. En offrant à la seule chaine privée de TF1 la fameuse liste des mercenaires devant porter en Afrique du Sud un maillot symbolisant un pays, il a tout simplement confirmé une outrancière marchandisation, portant un coup fatal à la crédibilité du football. Heureux comme un acteur venant présenter un film en sortie nationale, le sélectionneur a su parfaitement gérer son premier rôle. Décontracté, il a mis en fait TF1 dans sa poche, avant une compétition où, forcément, après un aussi beau « cadeau » financier, il n’aura rien à craindre d’une chaîne privée, qui a déjà remboursé (pactole de pub avant le JT de 20 h) une part des fonds investis dans l’achat de matches de la Coupe du monde. « Raymond la Science du spectacle » sait que les commentaires qui accompagneront désormais sa campagne sud-africaine seront « modérés » sur TF1 !
Toute la journée, sur toutes les radios, dont celle des perroquets de France Infos, on a ressassé que Raymond Domenech serait en direct dans le JT de Laurence Ferrari, de telle manière que le maximum de couillons, plus communément appelés supporteurs, rejoignent, au moment voulu, ce qui constituait un scoop ! Le sélectionneur avait aligné divers paramètres pour effectuer son tri : équilibre entre les clubs, saupoudrage dans les équipementiers (bien que les Bleus soient sous contrat collectif, il est indispensable que tous les fabricants de chaussures aient des retombées ultérieures…), calcul entre les clans, les affinités, ou les inimitiés, et éventuellement un peu de reconnaissance des qualités techniques.
En fait, cet échafaudage reste celui du sport professionnel, car les paramètres n’ont parfois absolument, dans aucun milieu sportif le rendement sportif espéré. Tout le monde savait, en 1998, qu’Aimé Jacquet retiendrait Christophe Dugarry, sinon Zinédine Zidane aurait boudé…Le talent du meilleur consultant de Canal + n’est pas en cause, et d’ailleurs il a eu son heure de gloire, mais sa présence sur la fameuse liste a tenu à son indéfectible amitié avec celui qui allait jouer un rôle clé dans la victoire de l’équipe de France… Il est certain que dans le groupe des 23, des liens similaires existent… comme Platini et Giresse savaient fort bien mettre Tigana dans la balance (ou ensuite Fernandez), quand Hidalgo dressait ses plans sur la comète bleue. On sait aussi que si Santini s’est planté en Corée, c’est pour ne pas avoir su résoudre l’équilibre des clans au sein de sa liste…Raymond la triche est venu parader sur un plateau où il ne risquait rien. Il en a marre des journaleux qui le triturent sur Viera, Benzema, Zahia (dans quelle équipe ?) ou Ribery, et donc il savait bien que, dès qu’il aurait dévoilé son message, toutes les questions seraient inutiles. C’est la thèse défendue par le syndicat des journalistes sportifs (UJSF), mécontent que la coutume d’une grande conférence de presse ouverte à la presse sportive ait été ainsi balayée. « C’était inadmissible qu’il n’y ait même pas de conférence de presse, expliquait l’UJSF sur lePost.fr. Beaucoup de journalistes nous ont appelé pour qu’on prenne position. Et nous avons appelé TF1 et la Fédé, finalement il y aura bien une conférence de presse. Tout le monde est à peu près satisfait. » Les journalistes de l’Equipe et des autres médias ont eu le droit de questionner le sélectionneur sur ses choix à 21h, dans la foulée de son annonce. Mais il s’en moquait passablement, car toutes les rédactions couraient après l’annonce faite à Laurence Ferrari ! C’est sûrement et simplement une tactique politique de plus en plus répandue… que j’ai maintes fois dénoncée : celle des effets d’annonce !
Raymond le bluff s’est tout simplement érigé en Chef de l’Etat français. Il s’est inscrit dans une gouvernance reposant exclusivement sur la forme, afin d’éviter d’avoir à se justifier sur le fond. Il avait accepté sur Canal + d’être canardé par des Françaises et des Français moyens dans tous les sens du terme, comme Nicolas Sarkozy l’avait fait sur… TF1. Il a donc décidé de combler son déficit de popularité, par une exposition médiatique savamment calculée. Une manière de « punir » celles et ceux qui ont osé le critiquer, et c’est la raison pour laquelle il ne voulait pas de conférence de presse.
En fait, on peut discuter de l’avenir, avec maintenant la liste du gouvernement, diffusée en exclusivité sur le plateau de la chaîne de télé de Martin Bouygues…celle des reçus au bac, sur des sites exclusifs payants. Nous avons échappé au numéro de téléphone qui propose de gagner des magnets de chez Carrefour si l’on est tiré au hasard. Ce brave Jean Pierre Escalettes, que j’ai connu à chaque étape de son ascension vers les sommets du football, le professeur d’anglais de Ribérac, joueur et dirigeant, qui en obtenant le rattachement de son district à la Ligue d’Aquitaine de football a conquis dans la foulée (avec l’aide d’un groupe de comploteurs dont j’étais) le pouvoir régional, a bien changé. Celui qui a représenté… le football « amateur » a beaucoup changé, puisqu’il cautionne ces comportements limités à une vision strictement liée au profit ! Ce n’est pas, il est vrai, un scoop, puisque la Fédération française de football est très « copine » avec TF1.
Un partenariat au long cours, renouvelé en décembre dernier lorsque le Conseil Fédéral a attribué à cette chaîne les droits exclusifs de diffusion des matches de l’équipe de France jusqu’en 2014, pour un montant de 45 millions d’euros annuels. A cette époque, la FFF se réjouissait « de prolonger avec TF1, partenaire ancien et fidèle du football français, une relation de grande qualité qui donne à l’équipe de France une exposition médiatique optimale. » Jean-Pierre Escalettes à la sortie du Conseil fédéral a justifié cette position de son sélectionneur, qu’il a viré par anticipation, et sur lequel il n’a plus aucun pouvoir réel: « TF1 méritait bien ce scoop. On a pensé que ce ne serait pas une mauvaise idée de faire une petite fleur à notre diffuseur fidèle, on a peut-être tort. » Allons, allons, Jean Pierre, tu pourras, toi aussi annoncer au JT de 20 heures, fin juin, début juillet, en exclusivité, le nom du remplaçant de… Raymond Domenech. Préviens tout le monde de la date de ton passage, pour que le jack-pot de l’audimat permette de renflouer les caisses de cette pauvre chaîne qui défend l’éthique sportive depuis des décennies. Je propose aussi que Zahia aille chez Laurence Ferrari pour lire, en direct, la lettre qu’elle a écrite pour défendre ses amants tarifés et qu’elle donne sa liste des 23 « sélectionnés ». Vous vous imaginez le nombre de supporteurs qu’elle aurait !

Ce contenu a été publié dans pARLER SOCIETE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à La liste des bleus qui me fait voir rouge !

  1. marie-claire dit :

    Ce n’est plus l’équipe de France, c’est l’équipe Domenech!! tellement écoeurés depuis bien longtemps, nous boycotterons cette équipe….et nous choisirons une autre équipe à supporter!

  2. Annie PIETRI dit :

    Je ne me prononcerai pas sur le fond, faute de compétences….Mais moi qui ne regarde plus TF1 depuis des lustres, cela ne m’incite pas à y revenir, et je me passerai très bien de Coupe du Monde !
    Ceci étant, j’ai lu avec plaisir cette chronique, qui m’a « éclairée » sur les mystères qui entourent la communication dans le sport, et révèle, une fois encore, la lucidité de Jean Marie, là comme en matière politique.
    Quand à Domenech, je lui ai toujours trouvé une « tête à claques », et la suffisance dont il a fait preuve hier soir, au vu des extraits diffusés sur les chaînes nationales aujourd’hui, n’est pas de nature à me le rendre plus sympathique….

  3. pc dit :

    vive le rugby…

  4. quinquin dit :

    De mon côté, il y a pas de problèmes, je suis pour la liberté de la femme et de la libre circulation…du ballon….d’autant la france qui va être éliminée dès le premier tour va nous faire des économies ( et oui, 360 euros par chambre dans leur palace de luxe * 23* 15 jours = 124.200 euros +10 personnes du staff technique = 3.600 *15= 54.000 euros +2 cuistots = 720*15= 10.800.
    je récapitule
    124.200 + 54.000 +10.800 = 189.000 euros pour un premier tour éliminatoire
    allez une bonne finale Côte d’Ivoire – Brésil me consolerait
    j’ai naturellemnt omis les primes de match qui seront réclamées par les joueurs…vite ! vite ! l’élimination

  5. quinquin dit :

    rajout ! moi ausi j’ai été pigiste sportif dans un grand journal régional.
    A++++

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.