Aux innocents les mains pleines

Je trouve que les médias sont véritablement injustes envers Madame Bettencourt, en cherchant à stigmatiser ce qui est une qualité rare chez les gens qui comptent : la générosité. Nous vivons dans un monde tellement égoïste et individualiste que, pour une fois, la presse devrait exalter les gestes de cette vieille dame que celles et et ceux qu’elle aide considèrent comme digne ! Autrefois, les bourgeois, dont Jacques Brel a admirablement chanté la mutation chronologique, se contentaient de déposer une pièce dans les sébiles des mendiants à la sortie de la messe, à glisser un billet à la quête ou à brûler des cierges, afin d’être bien considérés au moment du jugement suprême dans lequel ils faisaient semblant de croire.
Elle mérite des tonnes d’indulgences plénières pour avoir soutenu ces nécessiteux, ceux qui souffrent pour assouvir leurs ambitions, en raison de leur manque de moyens. Cette femme devrait être canonisée, car elle respire la confiance aveugle, et surtout, si on la compare à Saint Martin n’ayant qu’un manteau à partager, elle a su, dans le discrétion, s’ intéresser aux bonnes œuvres. Elle n’a jamais été gauche pour planquer du fric à droite, et il est normal qu’elle restitue au peuple qui l’a soutenue dans cet amoncellement de bonne fortune, une part de ses gains. La comptable a lancé une liste à la Prévert du monde politique, même s’il faut convenir que beaucoup d’entre eux avaient des motivations probablement différentes.
Elle cite cependant les noms de nombreuses personnalités politiques invitées à l’hôtel particulier des Bettencourt à Neuilly-sur-Seine, sans que l’on connaisse le motif de leur visite, qui pouvait fort bien être désintéressée. « Pierre Messmer, Mme Pompidou, François Léotard, Gérard Longuet, le couple Chirac, Edouard Balladur, Bernard Kouchner, Danielle Mitterrand ou encore Renaud Donnedieu de Vabres, Nicolas Sarkozy et plus récemment Éric Woerth » aurait-elle avoué sans, bien évidemment, assurer qu’ils avaient bénéficié de la générosité spontanée et désintéressée de leurs hôtes. Cette liste mérite une larme, tellement elle dénote un intérêt pour celles et ceux qui souffrent… Bien évidemment, on va ergoter sur la liste, mais personne ne remettra en cause le principe même de cette générosité éventuelle. Personne ne va chercher si ces « mendiants » de la démocratie ont déclaré au fisc les sommes éventuellement reçues… car bien évidemment, elles sont une récompense pour un dur labeur, effectué au bénéfice de la collectivité et de l’intérêt général. Tous vont assurer l’opinion publique que leurs visites étaient totalement désintéressées, et qu’ils venaient voir, conformément aux consignes du ministère de la santé, si ces deux personnes âgées ne souffraient pas trop de la canicule. Encore une démarche de solidarité qui mérite le respect. M. et Mme Bettencourt étaient des personnes généreuses, et il y a eu beaucoup de personnes politiques qui ont reçu de l’argent », a expliqué, au cours d’un nouvel interrogatoire, celle qui préparait consciencieusement les liasses de 10 000 euros ! En fait, nous vivons dans le meilleur des mondes possible et nous crachons dessus.
Combien de protégés du bouclier fiscal font-ils preuve de sentiments aussi louables à l’égard de leurs prochains ? Ils doivent être rares… car apparemment, ils attendent plutôt d’être attributaires d’un don spontané du Trésor public plutôt que de lui en donner.
Madame Bettencourt guettait d’ailleurs tous les matins que le facteur de Neuilly, un certain Olivier Besancenot, lui porte la bonne nouvelle. Malheureusement, comme le souligne d’ailleurs ces derniers jours la Cour des comptes, La Poste fonctionne de moins en moins bien. Il est vrai qu’Olivier Besancenot ne passe au bureau que pour les photos de campagne électorale, et donc, le courrier a du retard. Du coup, cette dame au grand cœur a appris quelle avait gagné au loto sarkoziste par…la presse. Imaginez son émotion quand on lui annonce qu’elle est lauréate de la loterie nationale et qu’elle a gagné 30 millions d’euros. Vous savez, quand chez vous, vous recevez une missive vous annonçant un pareil gain, vous êtes tellement incrédule que vous la jetez à la poubelle. On ne fait jamais ça à Neuilly, car le gain est authentique, et certifié par l’Etat. On se dépêche de retourner le bon gratuit !
Le bureau de bienfaisance et les restos du Cœur avaient fusionné chez les Bettencourt. Vous y veniez casser une petite graine « gratos », et en plus vous repartiez avec un geste charitable, comme autrefois quand, sous la serviette, on cachait le cadeau que l’on n’osait pas vous offrir, et que vous étiez invités à prendre sans mot dire ! En général, il ne faut pas vexer la maîtresse de maison…et accepter sa généreuse intention sans surtout refuser, car le code de la bienséance considère qu’un refus serait un affront. Je comprends donc que les visiteurs d’un soir n’aient pas osé se mettre des gens aussi sympathiques à dos. Ainsi, Bernard Kouchner, avait montré sa reconnaissance en accordant, quand il était Ministre de l’emploi et de la solidarité, le 31 décembre 2001 la rosette de la légion d’honneur à Liliane Bettencourt. Il est vrai que pour « l’emploi » des liquidités et la « solidarité » en matière de distribution, elle méritait pareille récompense. Depuis cette date là, elle a poursuivi sa mission avec une légion de prêts d’honneur… sans intérêt (sauf pour celles et ceux qui les recevaient). Tiens, comme pour les cigares de Blanc, tous sont d’accord pour les rembourser dans les meilleurs délais. Les valeurs sont bafouées et partent en fumée sans faire des ronds !
L’avocat de l’ex-comptable a ce matin ajouté à la dimension charitable des dons effectués par cette dame ayant le cœur sur le main, en reprenant les propos de certains journaux. Il s’est déclaré offusqué sur les explications fournies sur l’utilisation d’une partie des 563 000 euros retirés en liquide : « 380 000 euros retirés en 2007 (avant les présidentielles) c’était son argent de poche ? Mais enfin, attendez, faut pas prendre les gens pour des imbéciles… ». pas possible ! Dans le fond, Sainte Liliane, dont c’est la fête le 27 juillet prochain, s ‘est contenté de mettre en application un principe simple : « aux innocents les mains pleines et aux méritants les mains vides ! »

Ce contenu a été publié dans pARLER SOCIETE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Aux innocents les mains pleines

  1. J.J. dit :

    « Voyez comme les gens sont méchants ! », comme disait Fernand Raynaud.

    On ne sait pas reconnaître la bonté et la générosité de ces personnes riches.

    Elles n’hésitent pas à distribuer d’une main généreuse l’argent qu’elles n’hésiteront pas, ou n’ont pas hésité à récupérer d’une main crochue, et qui ne leur a pas donné beaucoup de peine.

    Et tout cela aux frais des travailleurs et des contribuables qui ne savent pas apprécier ces beaux gestes.

    « Tout pour les uns….et rien pour les autres… »

  2. jc de seraing dit :

    Mais pourquoi Mme Bettencout, la principale intéressée par cette affaire, n’est-elle pas, elle-même, emmenée devant un juge ou devant la police financière afin d’y être interrogée personnellement? Il s’agit pourtant bien de son argent qui aurait servi à acheter des politiciens. Je pense que Mr « tout le monde » aurait été arrêté et placé en garde à vue, le temps de l’enquête sans ménagement. Y a-t-il deux justices? L’une dure, pour les « pauvres » et l’autre pleine d’égards pour les « riches ».

  3. J.J. dit :

    «  »Y a-t-il deux justices? L’une dure, pour les « pauvres » et l’autre pleine d’égards pour les « riches ». » »

    Bien sûr, et ça ne date pas d’aujourd’hui, malgré les acquis de 1789 que l’on est en train de sabrer.

    Jean de La Fontaine n’a-t-il pas écrit (politiquement incorrect ! ) :

    ….Selon que vous serez riches ou misérables,
    Les jugements de cour vous reront blancs ou noirs….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.