Les grains du sablier de 2010

Les best-off sont très à la mode et les journaux, les radios, les télévisions meublent avec des photos, des extraits ou des rencontres permettant de laisser une trace des « moments clés » de l’année qui s’est achevée.
Pas facile d’accomplir ce travail de mémoire quand on court tout le temps, partout et que l’on a la mémoire qui flanche.
Je vais cependant tenter de vous proposer mes références pour 2010, une sorte de fourre-tout de faits réels n’ayant forcément aucune importance mais qui restent cependant pour moi plus importants que des milliers d’autres.
Acceptez cette « rétro » locale comme un jeu et n’y cherchez pas d’autres arrières pensées que celle qui m’anime : me faire plaisir un instant en revenant sur ce qui constitue plus de 90 % de ma vie quotidienne active.
Ce sont mes choix et uniquement mes choix. Comme à l’habitude je les assume.

 Le jour à conserver : le mardi 14 décembre avec la remise du « Ruban du développement durable » à la ville de Créon dans la salle des conférences du Conseil d’Etat à Paris

 Le jour à oublier : Le jour du décès de Suzanne Tauzin qui fut professeur d’anglais durant trois décennies au Collège de Créon et qui démontra une générosité sans pareille dans la vie sociale.

 La femme de l’année : Pauline Bourbon qui fut une Rosière 2010 absolument conforme à la tradition séculaire.

 L’homme de l’année : Gérard Veillon, employé municipal, qui a multiplié les interventions bénévoles ou professionnelles efficaces pour soutenir les initiatives créonnaises.

 La manifestation de l’année : Le concert Walcouma au stade municipal monté par l’équipe d’Hippercut.

 Le raté de l’année : Le 10 novembre dernier avec plus de 2700 m3 d’arrivée d’effluents à la station d’épuration submergée par les eaux « parasites » qui y arrivent dès que la pluie tombe.

 Le bon mot de l’année : « Ce vin a goût de bouchon, remboursez moi ! » clamé par le client d’un magasin créonnais brandissant une bouteille vide achetée la veille fermant avec une capsule métallique type bouteille de bière !

 La mauvaise critique de l’année : « J’ai voté pour vous donc vous devez me donner satisfaction » lancé par un parent d’élève dans une réunion publique où j’étais le seul élu à avoir osé venir.

 L’image de l’année : La peinture murale rupestre faite par Marc Aurora, artiste créonnais, sur l’ex-vestiaires du gymnase du collège, à la demande de la Mairie

 Le son de l’année : Le concert de la « Piste sous les étoiles » donné par le duo chantant « Sans Additif » au point relais Vélo devant des centaines de convives heureux

 Le combat de l’année : Lancement à Créon de l’opération nationale de la plantation des « arbres de la laïcité destinée à rappeler le 105° anniversaire de la séparation de l’ »église et de l’Etat.

 L’activité économique de l’année : Le restaurant « la Table » qui prend une place de plus en plus reconnue dans le paysage gastronomique girondin et national (guide Hachette)

 L’activité sociale de l’année : Le travail quotidien remarquable mais pas assez visible de « La Cabane à projets » pour assister et développer la citoyenneté par l’action collective de proximité

 L’activité culturelle de l’année : Les « Jeudis du jazz » créés et lancés par Larural’ qui allient convivialité et qualité musicale.

 L’activité sportive de l’année : La nouvelle formule de l’Open international d’échecs avec son tournoi fermé rassemblant de grands champions et des espoirs

 La réalisation de l’année : L’installation du nouveau procédé de désinfection de l’eau potable distribuée sur Créon avec la disparition des injections directes de chlore.

 La non-réalisation de l’année : Le projet d’installations de panneaux photovoltaïques sur les toitures communales pour créer une salle couverte de sports de raquettes

 Le moment préféré de l’année : L’expresso pris le samedi matin à l’ouverture du Café « Le sport » au milieu de la clientèle des habitués.

 Le plaisir de l’année : Le jour où j’ai tenu dans mes mains mon livre « Jour de rentrée » car c’était ma manière d’exprimer ma réprobation sur les conditions faites aux enseignants actuels qui débutent dans leur carrière

 L’échec de l’année : Mon incapacité à persuader les élus du Créonnais que Créon joue à fond la carte de la solidarité intercommunale mais que le contexte général change.

 L’ami de l’année : Yves Lecaudey, Vice-Président du Conseil Général de la Gironde qui depuis 3 ans me « forme » aux subtilités des finances départementales avec une chaleureuse patience et une confiance valorisante.

 La visite de l’année : celle de Laurent Fabius venu signer son libre à la bibliothèque de Créon en toute simplicité

 Le record de l’année : 14 472 lectrices et lecteurs différents pour une chronique publiée en 2010 sur lepost.fr en pleine période de pénurie d’essence ! Au total en 2010 mon blog aura vu passer 728 539 lectrices et lecteurs auxquels il faut ajouter ceux de Lepost.fr

 Le rêve réalisé de l’année : Le merveilleux voyage effectué sur la Route de la Soie en Ouzbékistan avec en plus des amis heureux d’être de bien aimés voyageurs.

 La supercherie de l’année : La concertation sur la participation d’Eco-emballages au tri sélectif qui a pris fin sur une entourloupe gouvernementale donnant ce qu’ils voulaient aux grands groupes industriels.

 La personne nationale la plus insupportable de l’année : La cagouille d’or du monde politique, reste Frédéric Lefèvre porte parole de l’UMP pour l’ensemble de son œuvre d’une dégoulinante mauvaise foi en 2010

 La personne nationale la plus respectable de l’année : L’ex-résistant Stéphane Hessel pour son petit mais ô combien précieux ouvrage « Indignez-vous ! » qui devrait être diffusé comme un traité de philosophie.

 Le malheur de l’année : Les tremblements de terre à Haïti et au Chili qui ont souvent ajouté le malheur à la pauvreté renforçant ainsi le désespoir

 Le bonheur de l’année : la journée du 18 décembre où j’ai retrouvé les élèves du CM1 de Castillon la Bataille, ma première classe de 1967 !

Un seul souhait véritable : se retrouver tous avec un moral de fer à la même date l’an prochain pour attaquer résolument une nouvelle année décisive !

Ce contenu a été publié dans pARLER SOCIETE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Les grains du sablier de 2010

  1. abourbon dit :

    Quels beaux grains : chaleureux, difficiles, émouvants et pétillants ! A partager sans modération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.