Sus aux spéculateurs qui sont partout

Il faut revenir sur cette extraordinaire conférence de presse du chef de l’Etat français sur la spéculation dans le monde. Sous tranquillisants, afin de donner une image aussi lisse que possible, le maître du monde a fasciné par son discours fabuleusement gauchiste sur la chasse aux personnes qui gagnent de l’argent en dormant. Une sorte de grand guignol pour journalistes béats sur la forme, mais absolument pas critiques sur le fond. Mieux vaut en rire, car à quelques détails près, il a repris les propositions d’Attac. Enfin, il a admis leur bien-fondé « pour de rire », comme disent les enfants, car dans la réalité il a tellement paru crédible dans son « retenez moi ou je fais un malheur » que la Bourse de Paris s’est envolée aujourd’hui ! Les « spéculateurs » se sont beaucoup amusés. Les marchés d’actions ont enregistré une nouvelle séance de progression, soutenus par des résultats américains globalement meilleurs que prévu.
L’indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,26% à 4059,57 points. Il a échoué à quelques points de son plus haut, en clôture du 15 avril 2010, à 4065,65 points. Les places européennes ont pourtant connu un léger trou d’air dans la matinée à l’annonce de la dégradation d’un cran, de AA à AA-, de la note de crédit long terme du Japon par Standard & Poor’s. L’agence de notation s’attend à ce que les ratios d’endettement du pays – déjà parmi les plus élevés – progressent plus que prévu.
A Paris, EADS (+4,02%) et Thales (+ 2,92%) ont terminé par les plus fortes hausses de l’indice SBF120. Les deux sociétés françaises ont été distinguées par Nomura dans une étude consacrée au secteur de l’aéronautique-défense en Europe. Elles offriraient les meilleures perspectives de croissance des résultats d’ici à 2012, comparées à leurs concurrents… les denrées alimentaires ont encore franchi un cap avec, par exemple, le cacao pris en otage en Côte d’Ivoire pour un problème politique que la communauté internationale est incapable de régler !
Tout va pour le mieux en France, avec une autre bonne nouvelle pour les spéculateurs de la classe moyenne ou pauvre. Eux aussi espèrent faire des coups de plusieurs millions d’euros ! C’est l’équivalent de 2,3 tonnes d’or ou de 120 Rolls-Royce Phantom 7 : en 2010, année de la libéralisation des jeux en ligne, les Français ont misé chaque jour la somme record de 72,16 millions d’euros au loto, au casino, aux courses de chevaux ou derrière leur écran d’ordinateur.
Selon une enquête de l’AFP, les dépenses quotidiennes des Français au jeu sont passées en huit ans de 47,5 à 72,16 millions d’euros. Le montant total des mises des Français s’est élevé à 26,3 milliards d’euros en 2010, selon les chiffres communiqués par les trois opérateurs historiques (Française des Jeux, PMU, casinos) et l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel).
Un chiffre six fois supérieur à celui du marché du livre, en augmentation de près de 22% par rapport à 2009 (21,6 milliards). La Française des Jeux et le PMU, qui étaient en position de monopole sur les jeux jusqu’au 8 juin, n’ont pas souffert de la concurrence des nouveaux entrants, enregistrant même une augmentation de leur chiffre d’affaires : 10,551 milliards d’euros pour la FDJ (+5,5%) et 9,540 milliards pour le PMU (+2,6%). La spéculation sur le coup de bol qui permet de rêver va grand train. Il va falloir que le chevalier blanc de la finance s’attaque à cette manne qui peut, en une fraction de seconde, transformer un miséreux en millionnaire !
Quelques heures après sa déclaration fracassante, le chef de l’Etat français immatriculé G 20 est allé, comme il le fait deux ou trois fois par semaine, rencontrer les réalités de son pays. Les paysans, les hospitaliers, les enseignants et…à quinze mois de la présidentielle, Nicolas Sarkozy a rencontré, mardi soir à Paris, les spéculateurs, grands donateurs de l’UMP. Le chef de l’Etat est arrivé discrètement par une porte dérobée, dans un hôtel de la Porte Maillot, où se tenait le meeting de ces gens qu’il ne connaissait pas et dont il voulait savoir si ses déclarations ne les avaient pas autant terrorisé que les terroristes. Et il les a vus, et il leur a parlé… Ouf ! ils vont mieux et pourront allez à Megève ou en Suisse sans angoisse.
Jean-François Copé, qui participait à cette réunion en tant que numéro un du parti, n’a pas souhaité révéler la teneur du message du chef de l’Etat au Premier Cercle, qui regroupe les quelque 300 à 400 donateurs les plus généreux de l’UMP (qui versent entre 3000 et 7500 euros par an, soit le plafond légal). Selon un témoin (ce ne peut être qu’un serveur…), le chef de l’Etat s’est pourtant lâché une fois à la tribune. Il a ironisé sur les manifestations, qui ne faisaient pas le plein, et a promis qu’il serait bien moins mesuré au moment d’entrer en campagne.
Jean-François Copé a lui appelé ce Premier cercle à travailler avec l’UMP, pour qu' »ils puissent apporter leurs éclairages, leurs expériences, leurs contributions, pour l’élaboration du projet (présidentiel), puisque pour beaucoup d’entre eux, il s’agit d’entrepreneurs, de gens qui ont une expérience dans le monde, très intéressante et utile, dans l’intérêt de notre pays ».
Surtout, ils disposent d’importants moyens financiers, et ça, le patron de l’UMP ne veut pas s’en passer: « J’ai dit que nous avons besoin de soutiens qui sont à l’honneur de notre démocratie, puisque ces soutiens financiers sont encadrés par la loi, plafonnés, et déclarés ». Quand on vous le dit : les spéculateurs de tous niveaux n’ont plus qu’a bien se tenir, car promis, juré, ils vont être guillotinés. On dit même qu’il y en a qui songeraient à quitter le pays, tellement ils ont eu peur… Les plus de 4 millions de chômeurs du pays compatissent, eux qui vivent chaque jour dans l’angoisse du lendemain.

Ce contenu a été publié dans pARLER SOCIETE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Sus aux spéculateurs qui sont partout

  1. baillet gilles dit :

    Maintenant on fait quoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.