Maintenant on voit déjà poindre le printemps 2012

C’est terminé… François Hollande, Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Ségolène Royal et Jean-Michel Baylet ont obtenu la confiance des gens qui ont donné un sens à la démocratie participative. Ils vont pouvoir porter désormais celui qui a su être beaucoup plus mobilisateur que Martine Aubry et seront probablement tous nommés porte paroles de la future campagne présidentielle, puisqu’ils partagent les orientations de ce que Ségolène Royal a décrit comme un « rassemblement joyeux ». Ils pourront compter n’en doutons pas sur l’engagement déterminé des millions de personnes qui ont demandé à François Hollande de mener la combat contre Nicolas Sarkozy.
Ils se sont librement inscrits sur des listes de contacts qui permettront certainement de trouver des distributeurs de tracts, de colleurs d’affiches et des organisateurs de réunions, et on ne voit pas les équipes locales, départementales ou nationales ayant soutenu François Hollande déserter maintenant leur poste. François Hollande est donc élu sans aucun problème et c’est mieux ainsi, car il dispose d’une assise populaire motivée et constructive, comme aucun candidat avant lui n’en avait obtenu. C’est une nouvelle force considérable face au futur « chef de l’État français » qui s’est déjà installé dans les habits du candidat officiel, bénéficiant des moyens de l’État pour arpenter le territoire. Il lui appartient désormais de répondre à cette attente, en triant dans les multiples propositions de ses soutiens.
Prendra-t-il la TVA sociale de Valls ? Prendra-t-il la « démondialisation » De Montebourg ? Récupèrera-t-il les interdictions de licencier de Royal ? Se lancera-t-il dans le radicalisme cassoulet ou cèpes charolais de Baylet ? On le saura probablement dans les prochaines semaines, mais déjà il sait que Martine Aubry lui laissera le champ libre et ne fera rien, pas plus que ses soutiens, contre lui. Elle est certainement déçue mais elle donne le signal d’une forte volonté de rassemblement, en tendant immédiatement la main à celui qui s’enagage sur le chemin politique le plus ardu qui soit.
Je suis de ceux qui pensent que la Maire de Lille est « soulagée », après toutes les péripéties qui ont précédé « ses » primaires et qui l’ont conduite (on va vite l’oublier) à suppléer la défaillance de DSK. Elle a en effet, selon moi, trop donné l’impression qu’elle était une « candidate en mission » et laissant une fâcheuse impression d’aller au « front » pour pallier les carences des autres, dans l’impossibilité de se poser en challenger. Je suis certain de choquer bien des personnes, mais je suis de ceux qui savent qu’elle avait en mémoire le « renoncement » de son père, et qu’elle n’avait pas d’autre option que celle de porter les espoirs d’une grande partie des militants.
Courant toujours après les sondages qui sculptent l’opinion dominante, elle n’a jamais pu crédibiliser, malgré son investissement réel, son envie véritable de partir. Elle avait fait admettre qu’elle ne le ferait que sur ses convictions et qu’elle ne cèderait pas aux pressions extérieures. En redevenant Premier Secrétaire, elle confirme son attachement au Parti qui aura été, qu’on le veuille ou non, un formidable outil, par l’engagement de ses militants, dans l’organisation de ces primaires citoyennes. C’est la logique des choses : elle était « sortie » de son rôle avec retard, elle revient très vite à ses fondamentaux pour garantir la pérennité de la structure à laquelle elle est attachée. Et son sens du devoir la conduira à ne pas gêner, en ce qui la concerne, le travail de celui qui n’est plus son rival politique !
En fait, François Hollande a fini par faire admettre, avec l’aide de l’aile réputée plus à gauche du PS, que la social-démocratie avait sa place sur l’échiquier politique. Ce « recentrage » fait que Jean-Luc Mélenchon a dû déboucher le champagne, car il a maintenant un boulevard devant lui pour vendre des idées que le représentant des Primaires citoyennes aura du mal à mettre en place s’il reste sur les idées qui sont les siennes. Les Verts vont se requinquer de manière moins spectaculaire alors que les prévisions les donnent pour moribonds. Ils seront d’abord les seuls à gauche à présenter une femme (mais vu le résultat des primaires PS est-ce un avantage ?) et ils vont insister sur cette spécificité.
La large victoire de François Hollande atténuera probablement ces difficultés, mais ne les gommera pas dans leur totalité, car elle demande à être encore consolidée par un programme confirmant la confiance mise en lui. Bien des gens qui ont voté pour le Président du Conseil général de la Corrèze ont choisi la voix qu’ils jugeaient avoir la meilleure chance de sortir de l’Elysée celui qu’ils ne peuvent plus voir. « Je suis un homme de rassemblement et je l’ai montré après le premier tour, et j’y consacrerai toutes mes forces, et j’ai un mandat impérieux : faire gagner la gauche » a déclaré, avec un ton mitterrandien, celui qui a reconnu « sa responsabilité » vis à vis des gens qui lui ont fait massivement confiance ! Dans le fond, son mérite essentiel aura été de reconnaître que le plus dur commence… mais avec autant de soutiens enthousiastes et motivés, tout est possible !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Maintenant on voit déjà poindre le printemps 2012

  1. batistin dit :

    Ceux d’en haut nous mettent la tête en bas, et nous somment d’apprendre à marcher sur les mains.
    Nous faisons un pas vers la gauche ce soir, une main donc, et espérons, ce serait magnifique, retrouver l’équilibre.
    Mais lequel ?
    Celui de la cotation du Cac 40 ou celui de la répartition équitable des richesses ?

    L’équité étant aujourd’hui ce qui semble juste en fonction du poids que l’on a auprès de son banquier, mr Hollande, futur président de la république de France, à n’en pas douter, aura-t-il la capacité de ses ambitions affichées ?
    Quel président élu d’ailleurs aurait-il la capacité, s’il le souhaitait vraiment, de se défaire des griffes des banquiers ?
    Comment mener une maison sans argent ?
    Il n’y a bien que les fous, les philosophes et les pauvres pour croire encore qu’une vision peut suffire à l’avenir.
    Ce soir, malgré la bonne nouvelle relative de savoir enfin qui va porter nos espoirs de changement, comment se départir du goût amer de la défaite annoncée:
    celle de l’importance toute relative de l’impact possible de nos votes sur le fonctionnement du monde.
    Comment espérer et croire encore qu’un homme seul, porté par nos rêves, son ambition et le sens du devoir, n’en doutons pas, saura mettre en faillite la société internationale Nique, pardon, Nike ?
    Pour ne citer que celle-ci.
    Et si le vote républicain était devenu un leurre ?
    La conscience citoyenne rassurée du devoir accompli ne nous mènerait-elle pas à se défaire de toute velléité d’action.
    Les rassemblements républicains autour d’un potager communautaire ne sont-ils pas pourtant plus efficaces, pour lutter contre la malbouffe, que de connaitre qui trônera bientôt, en portrait de pied, dans toutes les mairies ?
    Refuser tous en coeur, et tout à coup, de payer les frais relatifs à la -mauvaise- gestion de nos comptes en banques aurait plus d’effet sur le prix du beurre, par la peur faite aux voleurs accrédités, que de glisser subrepticement un bulletin dans la fente de l’urne .
    Vive la république !
    Celle des repas de quartier.

  2. Nadine Stalker dit :

    Je suis d’accord avec vous Mr Darmian, elle avait l’air soulagée!!!
    Je peux la comprendre, Président de la République, par les temps qui courent, c’est pas un boulot de tout repos… Ça lui évitera ainsi de se retrouver dans la situation de trahir ses promesses…
    Vous êtes de Gauche ? Tous avec Mélenchon!!!!!
    C’est vrai qu’au jour d’aujourd’hui il n’y a pas d’autre choix…

  3. Nadine Stalker dit :

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/10/16/les-socialistes-designent-leur-ancien-premier-secretaire-plutot-que-la-nouvelle/
    Lisez jusqu’au bout, sur la Grèce et les banques et la dette. Sans vouloir tomber dans le prosélytisme, là est la vraie Gauche!

  4. PADOVANI Jean-Dominique dit :

    Il est « amusant » de remarquer combien M. Hollande a dû travailler devant sa glace et son micro certaines postures mitterandiennes… Et « ça marche!! »
    Ce qui ne saurait être de bons augures, vu les propositions que celles-ci habillent: d’abord et surtout l’Élysée; après? On verra… « La crise est là »… « La situation de la France est catastrophique »…
    Pas la meilleure des choses pour voir changer notre quotidien et restaurer nos espoirs d’un demain meilleur…
    Un grand « repas de quartier » à Paris?
    Une bonne continuation à chacun-e.

  5. Loin d’être un spécialiste du PS, j’avais prédit ici l’explosion en plein vol de DSK. L’ascension de  » Flamby » était dés lors inéluctable. Dommage que les sondeurs ne puissent pas analyser l’hypothèse suivante; les voix du NPA et FG se sont portées sur Montebourg, puis sont restées à la maison au second tour, remplacées par les voix centristes et celles de ceux qui veulent sortir le sortant. Mon point de vue s’appuie sur le nombre important de votes nouveaux au deuxième tour…
    La bataille sera dure avec la montée au front des généraux et de leurs troupes médiatiques Bouygues et Bolloré amis intimes de Toopty 1er.
    Pour ceux qui veulent un VRAI changement, les combats commencent aujourd’hui en imposant une Économie Sociale et Solidaire puissante remettant l’humain au centre du débat politique.
    Bon courage.

  6. J.J. dit :

    Monsieur Copé, que l’on a vu plus en forme, entre autre reproches et pensant les attaquer sur leur terrain, prenait à partie les candidats aux primaires pour n’avoir pas abordé dans leur dernier face à face télévisé, le problème de la Laïcité.

    Monsieur Copé doit donc ignorer que la Laïcité est inscrite dans la Constitution et que cela va de soi : un gouvernement républicain, respectueux du peuple, applique la dite constitution en évitant d’y faire des accrocs, comme les princes qui prétendent nous gouverner….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.