Nommination officielle à la Conférence nationale du Sport

Nouvellement élu administrateur national de l’Association des Maires de France et désormais coprésident du groupe de travail national sur le sport Jean-Marie Darmian vient d’être nommé membre de la Conférence nationale du sport par décret de David Douillet ministre en charge de ce domaine. Outre le ministre des Sports qui la préside, la Conférence nationale du sport comprend : sept représentants de l’Etat, nommés par le ministre des Sports ; un représentant français au Parlement européen ; un député ; un sénateur ; sept représentants du mouvement sportif, désignés par le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) ; sept représentants des collectivités territoriales : trois désignés par l’Association des maires de France (AMF), dont un en accord avec l’Association nationale des élus en charge du sport (Andes), deux désignés par l’Assemblée des départements de France (ADF) et deux désignés par l’Association des régions de France (ARF) ; et enfin sept représentants du monde économique, dont cinq désignés par le Mouvement des entreprises de France (Medef) et deux désignés par la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME). Ces membres sont nommés pour trois ans renouvelables.
Pour l’AMF, ont été désignés Gilles Bourdouleix, maire de Cholet, Jean-Marie Darmian, maire de Créon (Gironde), et Jacques Thouroude, au titre de l’Andes ; pour l’ADF, Yves Ackermann, président du conseil général du Territoire de Belfort, et Etienne Wolf, vice-président du conseil général du Bas-Rhin ; pour l’ARF, Safia Otokoré, vice-présidente du conseil régional de Bourgogne, et Francis Parny, vice-président du conseil régional d’Ile-de-France.
« Nous avons fait le choix […] d’une structure plus resserrée et plus souple que celle prévue initialement. L’idée est que les principaux décideurs du sport puissent se parler et échanger librement. 31 [sic] membres me semblent être une dimension raisonnable pour que cela fonctionne et que chaque membre se sente suffisamment concerné », a commenté David Douillet lors de l’installation.
« Le sport est l’affaire de tous. Il est l’affaire de l’Etat qui joue un rôle historique dans la politique sportive française. Il est bien évidement l’affaire du mouvement sportif. Il est aussi l’affaire des collectivités territoriales devenues des acteurs primordiaux des politiques sportives » Dont acte!

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.