Des infiltrations ponctuelles ou massives

« Le général Nazar nous a expliqué » qui était l’homme qui a tiré sur les soldats Français, « manifestement un taliban infiltré depuis longtemps », a déclaré le ministre français de la Défense, à l’issue d’un entretien avec le commandant de la 3e brigade de l’armée afghane, dont dépend l’unité basée à Gwan où le tireur a ouvert le feu sur les militaires français. L’homme, âgé de 21 ans, identifié comme Abdul Mansour, a été arrêté après le drame au cours duquel huit soldats français ont également été grièvement blessés. Selon Gérard Longuet, il s’agit d’un ancien soldat de l’armée afghane qui a déserté, est probablement passé ensuite au Pakistan, avant de s’engager à nouveau dans les rangs de l’armée. Il était depuis environ deux mois dans l’unité de Gwan… C’est la triste réalité de l’investissement humain de l’armée d’un pays très lointain dans des conflits tribaux, religieux, pour lesquels elle n’est pas préparée. Comment prévenir un tel assassinat ? Aucune solution n’est recevable sauf à ne pas remplir la mission assignée par le gouvernement vis à vis duquel on est redevable.
En fait, ce serait probablement l’opportunité de revenir sur le « printemps » arabe et sur la mission de destruction de Kadhafi de son repaire libyen. Quand aura-t-on une commission d’enquête parlementaire sérieuse qui évaluera les résultats de cette guerre menée contre un régime autocratique, clanique et odieusement répressif ? Ce serait bien par exemple que l’on sache ce que devient ce pays dont on ne parle plus, comme s’il était désormais pacifié, prospère et libéré. Tous les observateurs un tant soit peu objectifs ont signalé que les forces Al-Qaïda avaient infiltré le camp des armées libératrices, se donnant ainsi une respectabilité qui leur garantira l’impunité jusqu’au moment où….
La presse mondiale, moins tétanisée que celle de notre pays, affirme que les pouvoirs du président du Conseil national de transition (CNT), Mustapha Abdeljalil, se seraient extrêmement affaiblis face à des milices qui refusent de déposer les armes et qui se battent entre elles pour le contrôle du territoire. Il est donc question, dans un tel contexte désastreux pour les véritables enjeux de la bataille anti-Kadhafi, que l’armée US débarque dans les prochaines semaines en Libye pour épauler le CNT dans sa mission de désarmement et l’aider à maintenir l’ordre. C’est au moins la raison officielle… Car officieusement, le pétrole serait l’unique motivation de Washington. Pas possible… La France serait tellement désintéressée qu’elle ne prendrait pas part à cette nouvelle opération. D’ailleurs, combien y-a-t-il de soldats français sur le sol libyen ?
Selon l’éditorial du quotidien arabe publié à Londres, Al Quds al-Arabi « les nations occidentales ne s’inquiètent pas de la situation, comme elles le devraient, et elles continueront ainsi. Tant que le pétrole libyen continue à couler dans leurs ports, elles se satisfont d’avoir rempli leur objectif, la chute de l’ancien régime. Elles se moquent du chaos en Libye, tant qu’une résistance armée ne se forme pas et ne vient pas mettre en danger l’industrie pétrolière libyenne en s’attaquant aux pipelines acheminant le brut des champs pétrolifères aux ports d’exportation. » Al Quds indique également que des forces indirectes de l’OTAN seraient déployées sur le sol libyen et que « l’essentiel des puits de pétrole et des ports libyens sont sous la protection ou le contrôle de ces forces »… Pour le reste c’est la panique complète.
Des terroristes Al-Qaïda (peu nombreux certes, mais dangereux) sont partis avec des armes, des munitions, ou sont restés sur place pour à un moment ou un autre….
Al-Qaïda aurait en effet envoyé en Libye des militants, pour tenter d’y recruter des hommes après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, mais la nébuleuse extrémiste n’a pas encore véritablement pris pied dans le pays, estiment des responsables américains. C’est probable, mais pourquoi alors protéger des installations pétrolières ? « Al-Qaïda a envoyé quelques agents, et encourage ses membres locaux au sein d’AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) à infiltrer la Libye, pour tenter de mener des activités extrémistes », confirme pourtant un responsable américain sous couvert d’anonymat, ne démentant pas ainsi une information de la chaîne CNN. Ils sont installés dans le pays et un jour ou l’autre on retrouvera une situation beaucoup plus complexe qu’antérieurement, d’autant que les tribus conservent un rôle essentiel.
En Égypte la démocratie a parlé. Les islamistes égyptiens ont remporté plus de deux tiers des sièges de députés, dont près de la moitié pour les seuls Frères musulmans, selon les résultats officiels de la première élection depuis la chute du président Hosni Moubarak. Le parti de la liberté et de la justice (PLJ), issu des Frères musulmans, se taille la part du lion avec 235 sièges sur les 498 en lice, soit 47% environ, lors de ce scrutin qui s’est tenu en plusieurs phases depuis le 28 novembre. Le parti fondamentaliste salafiste Al-Nour arrive en deuxième position, avec 121 sièges (environ 24%). Bonne route à l’Égypte comme à la Tunisie. Au fait, ces deux pays n’ont pas de pétrole ! Ouf !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Des infiltrations ponctuelles ou massives

  1. batistin dit :

    Quand je vois un arabe à la télévision, ou un chinois, ou russe, ou un mongol, ou un africain noir, noir, tout noir, ou un aborigène d’Australie, ou un Indien d’Inde, ou un d’Amérique, un brésilien, un esquimau, un colombien, un turc, un polonais, un roumain, un pygmée, je me rappelle tout à coup que d’après les scientifiques il n’existe qu’une seule race d’être humain.
    Le mot « raciste » étant alors bien dénué de sens.
    Quand je vois à la télévision une maman pas habillé du tout comme l’était la mienne, mais en train de hurler je ne sais quoi en je ne sais quelle langue, brandissant un fusil d’assaut , je me dis qu’il y a un truc qui va pas.
    Elle a l’air pas contente, je sais pas trop, elle tient une photo en portrait d’un homme, et elle hurle.
    Et une maman pas contente, moi, ça me fout la honte.
    J’ai honte, j’ai honte, j’ai honte de faire partie d’une race de cons qui laissent les mamans pas contente.
    C’est quand même bizarre, je suis « ami » avec tout un tas de mec par internet, qui semblent tous aimer leur maman pourtant.
    Et puis aussi j’ai vu des mamans dont je comprend le langage hurler de douleur, mais pas à la télévision, quand elles ont appris que leur fils, des petits soldats, avaient été forcés de tuer des mamans.
    Tuer des mamans pour conserver aux leurs les sorties du dimanche en automobile, et la transhumance des congés pas payés trois jours par an.
    Un jour toutes les mamans du monde vont faire tout péter, d’un coup, paf, et on ira à pied ou à cheval, ou à vélo, mais on ne tuera plus de mamans. Ni leurs enfants.
    J’aime pas les automobiles, ça fait des morts et des pleurs, des accidents et des assassinats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.