Il voulait être Churchill et il n'est que Soubise !

En mai 1940, devant la chambre des Communes, Winston Churchill dont la stature était le triple de celle du Chef de l’État français actuel annonçait : « Je n’ai rien à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur ». Il faut dire que l’Angleterre se trouvait face à un destin pour le moins inquiétant. Il y a fort à parier que ce sera le registre qu’utilisera le Président candidat lors d’un son monologue en multi diffusion interrompu par quelques faire-valoir triés sur le volet, et qu’il va tout faire pour se parer des oripeaux de chef de guerre contre la crise. Il n’a aucune autre issue et aucun autre registre, puisqu’en 5 années il a conduit la France à la corne de brume, zigzagant entre des réformes annoncées à grand fracas et des renoncements imposés par leur inutilité partielle ou totale.
Il va se précipiter dans les tranchées qu’il a lui-même creusées pour haranguer le Peuple et l’inciter à monter au combat. Les victimes « sociales » seront de plus en plus nombreuses car rien, absolument rien, ne permet de penser que les « ordres » donnés sont les bons. En fait, il s’agit simplement pour le Churchill de Élysée de transformer le maximum de Françaises et de Français en chair à canons sociaux. La mitrailleuse du profit va « faucher » au nom des nécessités imposées par le conflit économique planétaire encore plus de salariés, de techniciens, de fonctionnaires et de cadres, alors que les généraux auront eu tout le loisir d’aller se réfugier avec leur patrimoine à l’étranger ou de dissimuler ce qu’ils pourraient verser, pour fondre les armes de la solidarité active.
D’abord, il n’y aura pas de bilan réel des innombrables erreurs stratégiques commises depuis maintenant 5 ans. Le service de presse des armées sarkoziste veille au grain. Il suffirait pourtant, pour chaque repère essentiel, de diffuser un tableau simple avec deux colonnes : situation au 1er janvier 2003 dans l’une, et situation au 1er janvier 2012 dans la seconde. La dette, le chômage, la balance commerciale, la violence dans la délinquance, le pouvoir d’achat, le nombre d’emplois industriels… et de faire défiler en bandeau en bas de l’écran les lignes du tableau. En fait, le nombre de morts sociaux ou de blessés plus ou moins gravement atteints dépasse réellement les 8 millions… Combien d’entre eux tenteront de comprendre comment une politique, reposant sur une approche idéologique simple de défense du profit d’une minorité, devant soutenir par retombées la majorité, a pu les conduire dans les « hôpitaux sociaux » ? L’audimat dira que ces gens là ont sacrifié leur soirée pour écouter le Churchill leur promettre encore plus de « labeur et de sueur » alors qu’il savent fort bien que la « mort » les guette. Comment croire à cette énième supercherie qui va consister à cumuler les audiences de 8 chaînes pour laisser accroire que la France était rivée devant un écran qui ne cesse de leur vendre de la poudre aux yeux… alors qu’il devrait refléter leur sourde indignation. Il a inventé en quelques minutes tout ce qu’il n’a pas fait ou qu’il a refusé de faire depuis des années!
Il y a donc ensuite les « ordres de mission » similaires à ceux de Nivelle ou Pétain à Verdun quand il fallait s’opposer aux obus ou aux balles fabriqués par les marchands d’armes. Les grecs n’ont pas avancé d’un pouce et ne se sauveront jamais, puisque leur décroissance ne permettra jamais de remplir les caisses dévalisées au fur et à mesure par les banquiers avides de récupérer d’une main ce qu’ils prêtent encore et toujours de l’autre. L’UMP a dilapidé par arrogance (voir Alain Juppé !) toutes les munitions possibles et elle n’a plus que des billes pour gérer ce qui peut l’être encore. Celui qui ressemble plus à Thierry la Fronde qu’à Carl von Clausewitz va tenter de changer pour la énième fois de stratégie. Il avait inventé la ligne Maginot contre les attaques extérieures des marchés… et rien ne s’est produit. Il va donc maintenant passer à la mobilisation générale, en créant le service financier obligatoire via la TVA qu’il n’appelle plus « sociale » mais dont les effets seront les mêmes : réduire la consommation, relancer l’inflation, détruire les derniers liens de confiance qu’avait le peuple avec le monde politique… Et dans le fond, la seule bénéficiaire de cette manœuvre désespérée devrait être Marine Le Pen, car les plus précaires, les plus pauvres, les plus fragiles vont se tourner vers l’extrémisme protestataire ! Les « larmes » sont pour eux… et pas pour les autres qui n’ont jamais autant réalisé de profit.
Là où deux décorés de la Légion d’honneur par la grâce présidentielle et deux serviteurs fidèles du monde du capital audiovisuel florissant vont tout faire pour nous dresser la statue du Commandeur, on ne retrouvera que les allures du maréchal de Soubise. Le prince fut un homme de grand courage dans sa carrière militaire, mais s’il n’eut pas toujours un grand génie stratégique; il fut brave, infatigable, exact sur la discipline. Il fut très humain envers ses soldats (nous dirions plutôt ses amis en pareilles circonstances). Il écrivit par exemple en 1755 : « je crains que les troupes ne s’en ressentent » ; « ce serait grand dommage de les exposer aux maladies » ; « les troupes sont belles et pleines de bonne volonté » ; « veiller de préférence à tout à la conservation des troupes » … Il maniait élégamment l’euphémisme : pour décrire une fuite de son armée devant l’ennemi, il déclina cette formule : « l’infanterie combattit sans empressement et céda à son inclination pour la retraite… »
L’un de ses pairs écrivit en 1791 sur lui : « le prince de Soubise est le plus riche seigneur de la France. Ce général est un fléau national, rien ne le rebute ; il a beau être déshonoré et flétri par les chansons, les brocards et les malédictions, il a une ambition constante et inaltérable… ». Dans le fond, Churchill a raison, il faudra admettre que le spectacle fera couler du sang d’encre, des larmes de dépit et des sueurs froides !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Il voulait être Churchill et il n'est que Soubise !

  1. Nadine Bompart dit :

    Une autre vision de la politique, une autre vision de l’humain… Et en plus, c’est drôle!
    http://www.dailymotion.com/video/xo4u66_j-l-melenchon-chez-ruquier-france-2_news

  2. J.J. dit :

    Comme je savais d’avance, sans être grand devin, ce qu’Attila allait nous annoncer sur les 6 chaînes réquisitionnées par le non candidat, et comme je n’avais nulle envie de m’affliger ce désolant spectacle, j’ai regardé sur ARTE, seule chaîne non polluée hier soir, la France Sauvage.
    Quel est le plus sauvage des deux ?

    Les articles de presse, commentaires et bulletins d’information de ce matin m’ont confirmé que ma démarche avait été sage….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.