Ce soir, dernière cérémonie des vœux à la population, aux ami(e)s comme Maire de Créon ! L’échéance approche et le dernier kilomètre me paraît bien long mais il diminue heureusement  lentement mais sûrement. Il arrive parfois qu’un doute m’effleure sur une décision prise il y a déjà longtemps et annoncé il y a onze mois. Mais chaque jour qui passe me conforte paradoxalement sur le bien-fondé de ma démarche. Je ne suis vraiment plus en adéquation avec les critères de la vie publique et donc dans cette situation je crois salutaire de tirer ma révérence tant l’amalgame avec des faits indépendants de ma volonté me révulse et me démoralise. Et ce n’est pas les événements de ce jour qui changeront ma détermination. La honte que j’éprouve en constatant que l’on eut encore par simples matériels trahir ostensiblement tous les principes républicains constitue une blessure profonde ! Je suis effondré par le vote du bureau du Sénat exonérant le célèbre et cacochyme Serge Dassault de la déchéance de son immunité parlementaire quelques heures après tout le tintouin fait autour du bouffon antisémite. Un boulevard extraordinaire s’ouvre pour lui et  le poujadisme ambiant sur les élus ! Une vraie catastrophe à quelques semaines des élections municipales déjà « pourries » par l’indifférence ! Terrible coup de poignard dans le dos des partisans d’une équité de traitement entre tous les citoyens de ce pays ! D’ailleurs bien évidemment c’est de la faute à personne et plus encore on va se rejeter la responsabilité de ce vote désastreux.

Un premier constat rassurant s’impose : l’UMP est prête à couvrir toutes les atteintes à l’honnêteté dans son propre camp. Comme des godillots de la pire période du gaullisme tous les sénateurs de droite ont exonéré l’un de leur plus fidèle et l’un de leur plus gros financeur historique de cet affront ! Comment ne pas faire le lien avec la kyrielle d’affaires en tous genres qui traînent autour du pouvoir sarkoziste. Dans le fond rien d’étonnant que ce genre d’attitude car le danger est trop grand de voir l’avionneur, propriétaire du Figaro bombarder son propre camp peuplé de rebelles. Ainsi ils empêchent logiquement les magistrats du pôle financier de Paris de placer ce vénérable sénateur de 88 ans en garde à vue et de perquisitionner ses locaux. Que dirait-il ? Que trouverait-on ?

Dans cette instruction ouverte depuis mars pour achat de votes, corruption, blanchiment et abus de biens sociaux, les magistrats s’intéressent aux élections municipales organisées en 2008, 2009 et 2010 à Corbeil-Essonnes remportées par Serge Dassault puis par son bras droit, Jean-Pierre Bechter. En annulant le scrutin de 2008, le Conseil d’État avait tenu pour « établis » des dons d’argent aux électeurs, sans se prononcer sur leur ampleur et bien que des témoins se soient rétractés. Parallèlement à cette information, plusieurs instructions distinctes sont en cours à Evry, notamment sur deux tentatives d’assassinat à Corbeil-Essonnes, en janvier et février. Des broutilles que ses pairs du Sénat couvrent ainsi au nom de la solidarité partisane. Mais dans le fond c’est leur conscience qui les guide !

Le vrai problème c’est que des gens de gauche ont suivi ce même chemin ! Jean-Pierre Bel, le Président du sénat était dans une rage folle…tant le discrédit sur la « pseudo-majorité » de la Haute assemblée va être grand. On va jouer au petit jeu de « c’est pas moi c’est l’autre ! » qui n’estompera rien de ce qui relève de la haute trahison idéologique. Selon la présidente du groupe Communiste, républicain et citoyen (CRC), Eliane Assassi, et le sénateur PS David Assouline, sur les 26 membres du bureau du Sénat, douze se sont prononcés pour, et un s’est abstenu.  La sénatrice centriste Nathalie Goulet évoque « un désastre, un carnage en terme d’image ». Europe Ecologie-Les Verts parle d’un « scandale », d’une « décision incompréhensible et choquante ». « Dans une période où les citoyens doutent fort de leurs institutions, où la défiance envers les élus est en berne », le vote de mercredi « ne fera qu’en rajouter », s’alarme la communiste Michelle Demessine. Et les réactions à gauche sont d’autant plus virulentes que les deux voix de gauche qui ont manqué à l’appel resteront anonymes, le vote étant secret.

Le doute va s’installer et pour l’opinion publique la trahison sera dans le camp qui devrait défendre avec acharnement les valeurs républicaines. Immédiatement le refrain de la compromission repart : de fait, le Front National a également été prompt à dénoncer « un scandale démocratique »(…) « Cette décision invraisemblable révèle une fois de plus la totale complicité entre la gauche et la droite qui se met à l’œuvre dès qu’il s’agit de protéger l’un des siens (…) Cette décision ne surprendra donc que ceux qui n’ont pas encore ouvert les yeux sur la réalité politique de l’UMPS » Terrible… démoralisant… consternant… et une vraie envie de tout plaquer… pour éviter de se retrouver dans ce marigot nauséabond où s’enlise la démocratie représentative ! La quenelle va devenir le plat français préféré et on va crier au scandale !