Les affaires impunies en rafale détruisent la démocratie

Il va falloir s’en convaincre : il existe bel et bien deux catégories d’acteurs de la vie publique. Celle des « nantis » pour qui la politique est un métier ou un hobby et celle des pauvres couillons qui rament tous les jours pour tenter de persuader les consommateurs qu’ils n’ont que la volonté de servir l’intérêt général. Chaque jour les premiers accentuent leur prise de contrôle sur le système avec la complicité de serviteurs zélés que l’on appelait antérieurement des « courtisans » alors que les autres ont véritablement l’impression d’être abandonnés au sort des condamnés sans appel. Plus un jour sans qu’une affaire éclabousse l’ensemble de la triste corporation des élus. Un sentiment d’impuissance ravageur!
Que faire quand on apprend les méthodes utilisées par Serge Dassault pour pervertir le suffrage universel, pour arroser les pires « plantes » de la société, pour régaler son parti et ses amis puissants ! Envie de me révolter ! De gueuler ! De dénoncer avec rage un vieux cacochyme que j’ai vu monter à la tribune du Sénat pour ânonner un discours débile sur l’éducation au nom de l’UMP ! Il a été mis en examen pour « complicité de financement illégal de campagnes électorales et d’achat de votes » et « blanchiment ». Et maintenant la justice vient de découvrir que son comptable personnel avait, entre 1995 et 2012, remis en cash à l’ex-maire de Corbeil 53 millions d’euros, transférés depuis la Suisse. Une bagatelle : 53 millions en liquide ! Plus que ce que Khadafi a offert à son pote de l’union pour la Méditerranée !
L’homme de confiance avait été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la corruption électorale présumée à Corbeil. Il a expliqué, au cours de l’enquête, qu’au milieu des années 90, Serge Dassault lui avait demandé de « lui mettre à disposition de fortes sommes d’argent en espèces à Paris ». Il a effectué 33 livraisons de cash entre 2008 et 2012, période qui concerne les trois scrutins que la justice étudie. On a pas l’air couillon avec ces fameux comptes de campagne examinés à la loupe pour des factures de quelques dizaines d’euros. Il existe des centaines de candidat(e)s qui s’en foutent comme de leur première contravention pour stationnement. Ils arrosent via des prête-noms et ont surtout les moyens financiers de payer une vrai campagne de marketing politique avec phoning, passages médiatiques multiples obtenus via des accords entre patrons de presse. Il suffit d’avoir désormais de l’argent pour être élu et surtout de pourvoir en dépenser sans compter ! L’affaire Sarkozy fera jurisprudence car la vraie sanction qui serait inéligibilité ne lui a pas été appliquée.
L’ami bienveillant de Serge Dassault a aussi validé 4,2 millions d’euros de virements suspects, « pour l’essentiel à des habitants de Corbeil, dont plusieurs acheteurs de voix présumés ». Des sommes prélevées sur un compte ouvert chez Edmond de Rothschild Luxembourg (tiens donc!) sur des comptes algériens et tunisiens – la banque a décidé en mai 2010 de les fermer, voyant d’un « mauvais oeil » ces transferts (un comble!). Officiellement, il s’agissait d’un soutien de Dassault à des projets humanitaires de ses ex-administrés dans leur pays d’origine. Mais bien évidemment personne n’a bronché entre 2008 et 2012… Cherchez pourquoi ! Ce gentleman possède ne l’oublions jamais « Le Figaro ». Ce journal et son magazine distillent toutes les leçons de morale chrétienne intégriste quotidienne qui prennent leur vraie dimension avec les agissements de leur généreux patron ! En fait c’est une sorte de Saint Martin de la politique qui partage tout avec les autres ! Ce n’est même pas scandaleux c’est tragique ! Il a même réussi à acheter deux voix parmi les sénateurs de gauche qui lui ont évité la levée de son immunité parlementaire!
La corruption doit être traquée, dénoncée, condamnée car c’est le poison de la démocratie. Ce sont des doses d’arsenic administrées avec insistance par les chaînes de télévision répétitives au système républicain qui ressassent le coté négatif des comportements de cette caste qui les fait vivre . Vous reprendrez bien une seringue de Cahuzac qui règle ses comptes (bancaires) avec sa femme et vous m’ajouterez des dragées Fuka de Balkany ! Gavez vous de pommade UMP couvrant les exactions de ses caciques. Rappelez vous les « emplois placébos » de la mairie de Paris . Et tant d’autres de tous cotés. Plus une journée sans que le mal s’aggrave et atteigne des sommets. La gangrène atteint des niveaux menace tout et partout. Parlera-t-on autant des agissements épouvantables de Dassault dans le Figaro autant que l’on a parlé du dîner de cons Joueyt-Fillon ? Tout le monde joue à « je te tiens, tu me tiens par la cassette » et donc rien ne bouge vraiment. On en est au niveau de l’Italie d’il y a quelques décennies et un nettoyage au Karcher de la racaille politicienne s’impose ! Vite… Vite… Très vite ! Or le temps judiciaire condamne tous les espoirs !

Ce contenu a été publié dans PARLER POLITIQUE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les affaires impunies en rafale détruisent la démocratie

  1. Cathy Callen dit :

    un nettoyage au Karcher de la racaille politicienne s’impose ! Vite… Vite… Très vite ! Le problème est : qui pour tenir le karcher ? On a l’impression que toutes ces magouilles sont critiquées par tous mais … acceptées aussi par tous car une fois que les délits sont révélés, l’affaire s’arrête là… et aucun n’est condamné comme il devrait….

  2. J.J. dit :

    Tu exagères Jean Marie, toutes ces affaires sont infiniment moins graves que d’escalader le pont de Brooklyn.

    La preuve, le dangereux photographe terroriste (ou terroriste photographe) a été immédiatement appréhendé, menotté (et montré à la télévision menotté , ce qui, il me semble est interdit), mis en examen, assigné à résidence etc….
    Voilà qui s’appelle une justice musclée et expéditive !
    Nota : je ne prétends pas que cet acte d’imprudence ne devait pas être sanctionné, mais pousser l’affaire à ce point !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.