Passer toute la journée ou presque au bureau de vote de l’Association des Maires de France c’est observer plus de 4 500 personnes de tous les âges, de toutes les convictions, de toutes les origines sociales et humaines et avoir une mosaïque française exceptionnelle ! Les constats ne sont en définitive pas très différents de ceux que l’on peut faire à l’échelle du pays. Et même il est aisé d’en tirer des conclusions sociales plus fortes que celles qui se rapporteraient au peuple lui-même ! Il faut bien reconnaître qu’en observant ce défilé constant de milliers d’élus locaux réputés représentatifs de ces cellules démocratiques que sont les communes on mesure la situation telle de la République ! Pour peu qu’on y ajoute un temps de présence dans les plénières ou les ateliers on a de quoi s’inquiéter de l’évolution des mentalités. Partons alors du postulat qu’un maire a été choisi par une majorité de gens puis une majorité d’élus pour exercer une fonction exemplaire et analysons la réalité !
D’abord un simple constat : ces premiers magistrats représentant plus de 36 000 communes et intercommunalités sont les illustrations du suffrage universel et de l’acte du vote direct ! Enfin en principe puisque sur les 8 458 inscrits à l’assemblée générale et au vote ( environ 23 %) on a recensé seulement 5 278 votants effectifs soit une abstention globale de 85 % ! Que dirait-on si on annonçait un tel score aux municipales ! On en arrive à seulement 62,40 % de participation si on fait référence aux inscrits potentiels ! Et ce malgré la mise en place d’une possibilité du vote via internet : 147 votants soit 0,40 % !
Comment se lamenter sur les défaillances du peuple quand on donne soi-même un tel visage de son engagement citoyen ? La déliquescence républicaine est dans ces pourcentages ! Elle est aussi dans le fait que pour une vrai démocratie participe les élus de gauche avaient obtenu la réduction du nombre de pouvoirs à 5 ( il fut historiquement à 150 puis 100 et enfin 50 !) ce qui conduit à réfléchir sur le vrai affaiblissement du suffrage direct !
Si l’on observe ensuite attentivement on est effrayé par l’écart considérable entre les porteurs d’une fonction réputée identique : maire ! Le nom même de leur commune trahit des moyens dérisoires ou somptuaires . Les plus modestes viennent voter par devoir et souvent par fierté. La taille de la collectivité importe peu : l’élu local y fait son job et le vote en est une composante! Femmes et retraité(e)s sont proportionnellement les plus investis, les plus fiables et les plus présents ! Ils ont à cœur de donner l’exemple dans l’anonymat le plus complet ! En quelques secondes par contre le spectacle politique avec fans, décorum, cour suiveuse bouleverse cette image d’une France des élus discrète, humble et non médiatisée. ! Le vedettariat est de plus en plus répandu. ! On sort son portable pour un selfie, on quémande un cliché, on mendie un autographe à l’un ou l’autre et surtout on félicite avec de la buée dans les yeux les « grands » de chaque camp arrivés avec chauffeur, caméras, micros et gardes du corps ! Il reste le choc. Un vrai mépris pour les dizaines d’autres qui font les mêmes gestes en même temps !dans l’indifférence ! L’égalité du suffrage universel n’est qu’un leurre !
Impossible enfin d’oublier que ce petit monde qui est passé devant moi se déclare à 60 % comme apolitique avec pour paraphraser une célèbre phrase de Mitterrand ayant trait au centre : « il n’est ni de gauche, ni de… Gauche ! » On vient voter avec un dégoût colossal de la politique ou on vient s’inscrire dans une démarche protestataire ultra parcellisée ! Bientôt il n’y aura plus d´Association des Maires de France » car une très grande majorité d’électeurs est partie dans des associations thématiques redondantes : grandes villes, villes moyennes, petites villes, très petites villes, communautés de communes, communautés urbaines, maires ruraux, maires de montagne, maires du littoral … L’unicité de la fonction de Maire est pulvérisée par de nouveaux textes, par des postures de spécialisations inutiles ! Le poison est là pour les services avec comme corollaire que personne n’est immunisé !
Politique : mot totalement banni dans son acception originelle au sein d’une société indifférente aux différences ! Démocratie : mot proclamé mais oublié ! République : mot évoqué en désespoir de cause .l’AMF est en péril comme l’est l’intérêt général ! Les nouveaux maires se moquent des convenances ! Ils sont encore dans la période où ils espèrent sans levier financier lever des montagnes ! Les rites du suffrage universel les laissent froid ! Ils ne rêvent que de micros et de caméras servant leur gloire naissante ! Ils déchanteront ! Mais chut il ne faut pas le leur dire !