Zemmour, héros populiste de l'opinion dominante

Quand vous ne souhaitez pas vous attirer des ennuis en France avec une entorse à la loi, la recette est toujours la même : filez à l’étranger faire ce qu’il est impossible de dire ou de faire dans l’Hexagone. Il n’y a pas que les « déclarations d’impôts » que l’on évite de remplir dans son pays mais aussi et surtout les « déclarations de principe » que l’on exporte sans danger. Les plus pervers des donneurs de leçons s’arrangent ainsi pour se planquer derrière l’immunité que leur donne leur statut d’étranger quand ils abordent des sujets « interdits » chez eux.

Zemmour savait bien qu’en aboyant en Italie il provoquerait une tempête mais avec une certain décalage puisque aucun des journaux français du niveau du Corriere Della Sera n’aurait accepté de publier sa déclaration. Comme c’est un exploiteur de l’opinion dominante simpliste il connaît les bienfaits de la polémique qui entretient la notoriété et surtout rapporte financièrement à travers les supports médiatiques. Bientôt il donnera des conférences payantes… avec un succès garanti car en fait il se contente de porter ou de « déporter » les raisonnements qui hantent les esprits et envahissent les consciences les plus fragiles.

Le journaliste italien qui a réalisé l’interview assure que Zemmour n’a jamais personnellement employé le mot « déportation . Il explique ainsi «Au terme d’une conversation sur Le Suicide français, les échecs de l’assimilation et du modèle multiculturel est arrivée la question suivante: «Mais vous ne pensez pas que ce soit irréaliste de penser qu’on prend des millions de personnes, on les met dans des avions…»; il ajoute: «…ou dans des bateaux», et je reprends: « pour les chasser?»  A l’inverse de ce qui est dit, c’est le journaliste qui a employé le terme de déportation («deportare» en Italien). Dont acte ce qui ne change rien sur le fond ! «Mais alors que suggérez-vous de faire? Déporter 5 millions de musulmans français?», demande-t-il à Eric Zemmour. A aucun moment, ce dernier ne se formalise sur l’emploi du terme. «Je sais, c’est irréaliste mais l’Histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 qu’un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d’Algérie pour revenir en France? Ou bien qu’après la guerre, 5 ou 6 millions d’Allemands auraient abandonné l’Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles?» Déconnecter des éléments historiques de tout contexte, de manière affreusement simplificatrice correspond parfaitement à toutes les méthodes du fascisme. C’est une constante dans l’Histoire de l’Humanité : l’interprétation de faits déconnectés de toute approche raisonnée se transforme en arguments réputés rationnels.

Le nazisme a grandi sur la notion dramatique de « révélation », c’est à dire le martèlement incessant de « preuves » qui justifient les pensées racistes ou xénophobes. Un « journalisme » approximatif conforté par un niveau culturel en chute libre conduit inexorablement à ces phénomènes de masse ravageurs. Dans des médias devenus de plus en plus simplificateurs en raison de la nécessité de vendre à des gens peu intéressés par les explications, la compréhension et l’analyse mais seulement par le fait brut sensationnel on voit traîner des Zemour en puissance. Une certaine presse au sens large ne survit plus qu’en entretenant la polémique politique basique, en relatant les histoires de cul, ex exploitant les faits divers concernant les élus, en relatant le sport spectacle et les ragots people. On peut cracher sur les « politiques » transformés en victimes expiatoires d’une société sans éthique mais soutenir aveuglément des « journalistes » faisant honte à leur profession en confondant leur métier avec celui de bateleurs. Quelle « haute cour » du journalisme a été instituée pour juger des manquements graves à la déontologie, des « escroqueries » morales, des « détournements » de faits ?

Zemmour est devenu un « héros » populiste, une victime de ces intellos qui ne connaissent pas la France d’en bas, un martyr de la vérité affirmée puisqu’il recrache ces vérités toutes faites que des millions de personnes ont en elles. il est devenu le Zorro de la pensée facile. Il sait que la démagogie permet de se forger une célébrité reposant sur l’absence d’éducation ou exploitant les pires instincts des hommes. et il l’exploite en surfant sur la réalité médiatique.

Tenez hier soir Le célèbre journal Le Figaro titrait avec certitude queleus heures après l’affaire de Tours « Un islamiste (sic) tué après avoir agressé des policiers » alors que « Capital.fr » était légèrement moins exploiteur d’un fait divers avec « un islamiste présumé (sic) abattu dans un commissariat de Tours » et que la dépêche émise par Reuters déclinait simplement ; « un homme abattu après une agression de policiers ». En fait quelques heures plus trad « Le Figaro » revenait en arrière en reconnaissant que le criminel e cause n’était pas connu des services chargés de la sécurité intérieure mais peu importe le mal était fait et Zemour avait un support pour sa propagande d’illusionniste de la raison.

Ce contenu a été publié dans PARLER MEDIAS, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Zemmour, héros populiste de l'opinion dominante

  1. J.J. dit :

    «Je sais, c’est irréaliste mais l’Histoire est surprenante.

    Bien sûr que non, l’histoire n’est pas surprenante: déporter ou faire la chasse à une population que l’on a jugée indésirable, l’histoire nous en offre de tragiques précédents.
    Par exemple, la « grande humaniste » Isabelle la Catholique et son digne époux Ferdinand, avec le précieux concours de l’Inquisition (plus connue actuellement sous le titre politiquement correct et anodin de congrégation pour la propagation de la Foi….)ont bien, en 1492, avec le traité de l’Alhambra chassé les juifs du royaume d’Espagne.

    Quant à ceux qui malgré tout sont restés, on a usé pour s’en débarrasser d’une technique qui fit ses preuves puisque reprise au XXème siècle en utilisant des procédés jouissant alors de toutes les facilités offertes par le progrès.

    Evidemment l’histoire a surtout retenu qu’à la même date, un certain Tonton Cristobal a éclipsé l’affaire en découvrant à l’insu de son plein gré un autre continent.

  2. jean paul serra dit :

    Anonymedécembre 22, 2014

    le fait qu’on lui interdise de parler est la preuve que ce qu’il dit est vrai! sinon il serait simplement contredit, et confronté à ses propres arguments, puis ignoré!
    d’ailleurs, les gens (nombreux, de plus en plus) qui pensent comme lui n’ont pas besoin de lui ni du front national pour penser ce qu’ils pensent! ils sont assez grands pour constater par eux même la gravité bien réelle de la situation, à savoir le déferlement totalement incontrôlé de l’islam insoluble dans notre République ouverte aux quatre vents! par contre, ils (les gens qui pensent…) ont besoin de lui et du front national pour exprimer publiquement ce qu’ils pensent individuellement et anonymement. empêcher cette expression vitale pour la société est une erreur fondamentale qui conduira inexorablement au chaos, justement annoncé par zemmour lui même telle une soupape de sécurité évitant une sur pression sociale, soupape que l’on a donc bien tort de museler ! la violence commence là où la parole s’arrête! la guerre civile aura bien lieu, et ce d’autant plus vite que l’on réprimera l’expression publique de sa crainte!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.