Mon nouveau livre : du pain béni !

Désormais dans le monde de la littérature la qualité de l’intrigue, le style de l’auteur n’ont plus guère d’importance. Il faut essentiellement pour vendre, car c’est l’objectif de tout éditeur, être capable de nourrir une grande polémique bien entretenu pas les médias ravis de l’aubaine. Valérie Trierweiler, née Massonneau a exploité au maximum ce qu’il faut bien appeler un filon… et ce n’est pas fini puisque le profit est encore possible avec un film autour d’une histoire de couple n’ayant pas atteint le 7° ciel mais qui est resté à l’Élysée. Le contenu banal… les personnages stéréotypés…le récit loin de l’Iliade et l’Odyssée mais à l’arrivée un immense succès financier qui va se poursuivre selon la productrice du film jusqu’en 2017 ! Il va falloir en faire une bande dessinée et vendre des produits dérivés… comme le veut la « merchandising » accompagnant les œuvres importante. On déclinera des préservatifs « merci pour ce moment », des poupées gonflables « Valérie T. » ou des poupées gigognes « François »… Bref le meilleur de l’art de l’écriture. Face à ce nouveau phénomène les meilleurs talents vont tenter de provoquer un « buzz » (c’est le mot à la mode) autour d’un ouvrage le plus provocateur possible. Soumission, le dernier Houellebecq, fait déjà couler beaucoup de salive alors qu’il n’a pas nécessité beaucoup d’encre.
La montée en puissance du religieux, la place des femmes en Occident, ou encore la constitution d’un hypothétique « parti musulman », l’auteur décline ces différents thèmes dans son dernier son dernier livre qui va s’arracher dès sa mise en vente. Pour les mauvaises langues qui penseraient qu’il s’agit simplement d’un talentueux opportunisme il faut rappeler que l’auteur n’est pas capable de pareille bassesse. C’est un intellectuel mal-pensant capable de justifier ses positions et de les habiller des meilleurs intentions. Par exemple il a affirmé « qu’aujourd’hui l’athéisme est mort, la laïcité est morte, la République est morte » et donc il a parfaitement justifié son livre. « Il me paraît difficile de nier, aujourd’hui, un puissant retour du religieux » ce qui de toute évidence correspond à une réalité. « Un courant d’idées né avec le protestantisme, qui a connu son apogée au siècle des Lumières, et produit la Révolution, est en train de mourir. Tout cela n’aura été qu’une parenthèse dans l’histoire humaine ». Rien que ça.
Je me suis donc dit que je pouvais à mon tour me laisser aller à une œuvre de pure fiction. Figurez-vous que j’ai déniché un scénario qui peut lancer une bien belle empoignade sur les plateaux des télévisions. En fait c’est l’histoire « d’un parti catholique » qui est arrivé au pouvoir pour redonner le sens de la morale à la France. Ils finissent même par installer l’un de leur religieux vêtu d’une longue soutane noire dans le palais de l’Élysée où il jure le jour de son investiture sur la Bible le respect absolu des principes de l’Evangile. Un parti sous-marin de l’Opus deï qui s’allie au l’UMP et le FN face aux vestiges des partis de Gauche, avec Christine Boutin comme Premier ministre. On découvre ce monde à travers les yeux de Carole, une caissière de supermarché qui dévore des romans d’aventures moyenâgeuses. Dès son arrivée au pouvoir le Président prend des décisions extrêmement courageuses.
Les femmes ne pourront plus montrer leur chevelure et devront la couvrir d’un foulard ou d’un fichu. Les enfants devront vouvoyer leurs parents et assister à la messe avec instruction religieuse dans toutes les écoles du pays dans lesquelles seront installés des crucifix. La contraception sera totalement interdite au nom du principe de la Bible sur le rôle de l’acte sexuel dans la procréation. Inutile de préciser que l’interruption Volontaire de Grossesse n’est plus autorisée. Sur le plan de la nourriture il faudra respecter le Carême, ne plus manger de viande le vendredi et la prohibition serait rétablie. Les mères de famille devraient élever leur progéniture ce qui permettrait de relancer les embauches des hommes. L’Etat civil est confié aux prêtres qui le consignent sur des registres paroissiaux puisque la réforme territoriale a permis de .
Carole assiste passif à la transformation, en tâchant de régler sa quête personnelle de la foi: bouddhisme ou catholicisme. Dans le fond personne n’a vraiment le choix puisque tous les établissements dans lequel on peut aller sont tous placés sous la gouvernance de « Notre Sainte Mère l’église » et donc ne peuvent y entrer que les pratiquants. Certaines femmes sont enfermées loin de la tentation masculine dans des lieux où elles ne peuvent plus sortir toute leur vie durant, vivant en recluses sous prétexte qu’elles ont voué leur vie à leur Dieu.
Ne peuvent accéder aux fonctions électives ou publiques que les gens de la religion catholique. Le latin est rétabli dans toutes les écoles. La prière du matin devient obligatoire avant l’entrée en classe , au bureau, à l’usine ou à la fac avec un couplet spécial à l’égard du Président de tous les Français. Les musulmans seraient chassés du pays ou confinés dans des quartiers spéciaux. Les catholiques seraient, « sur le plan sociétal », plus proches de la gauche, voire de l’extrême gauche qui, en même temps, les rejette avec violence. Qu’est-ce qu’ils peuvent voter, les catholiques intégristes de France ? Ils ne peuvent pas voter pour des gens de Droite qui maintiennent le mariage homosexuel. Ils ne vont quand même pas voter non plus pour des gens de gauche qui veulent les virer. La seule solution serait effectivement la constitution d’un parti style Opus Deï ».
J’ imagine justement dans mon ouvrage de politique fiction le chef d’un parti intégriste sorte de nouveau Pape issu des écoles Jésuites arrivant au pouvoir en 2017 et mettant son empreinte sur la France. Un ouvrage inédit intitulé « révélation »que vont s’arracher les musulmans terrorisés par cette mutation.
« Révélation » marquera l’irruption des thèses de l’extrême droite dans la haute littérature» selon Laurent Joffrin ? Je lui répondrai que «je ne prends pas parti, je ne défends aucun régime.» et ce sera parti pour une vente record. La littérature…

Ce contenu a été publié dans PARLER SOCIETE, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Mon nouveau livre : du pain béni !

  1. J.J. dit :

    J’ai toujours considéré monsieur Houllebecq comme un fumiste, quant il se contentait de vendre sa « littérature ? » à des gogos adeptes de la négation du roi nu, C’était anodin et d’autres exploitent largement ce filon avec succès.

    Je constate maintenant qu’il se révèle être un dangereux et irresponsable fumiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *