Pour pouvoir mener une politique efficace sur un territoire quel qu’il soit les élus doivent en avoir une connaissance concrète à travers sa démographie et plus encore ses strates sociologiques. Le canton de Créon et ses 28 communes antérieures avait une extraordinaire complexité à cet égard. L’observation des données INSEE montre un double phénomène clair, qui est à considérer en connaissant la forte augmentation de la population dans les 40 dernières années.
On constate que le solde naturel augmente fortement depuis 1990-1999, et que le solde apparent des entrées-sorties diminue régulièrement depuis 1975. On peut donc comprendre que les habitants venus s’installer dans les années 70-80 sont restées sur le canton, et y ont fait grandir leur famille. Aujourd’hui, le canton doit l’augmentation majeure de sa population davantage au nombre de naissances qu’à l’arrivée de nouveaux habitants venus d’ailleurs en Gironde, ou en France. Cela montre la très bonne vitalité du canton, sa très bonne attractivité et plus encore la qualité de ses structures collectives dont celles offertes ou soutenues par le conseil général.
Dans sa configuration actuelle (1) on était à seulement 22 415 habitants en 1975 alors que l’on atteint 43 474 en 2011 soit en 2015 une population qui aura exactement doublée en 40 ans. Ce ne sont que des apparences trompeuses car on pourrait aisément croire au caractère dépasses des équipements pour la jeunesse. Le choix urbanistique de l’étalement urbain par le pavillonnaire a conduit à une vieillissement des familles sur « place » et donc à une extraordinaire renversement des tendances. On arrive de plus en plus « âgé » sur le canton de Créon sauf dans les communes qui disposent de locatif à loyer accessible. Lentement les commerces de proximité vont souffrir de cette réalité !
Sur le territoire cantonal actuel le nombre de jeunes (moins de 15 ans) est en effet inférieur de 19 % à celui des personnes âgées de plus de 60 ans ! Un véritable défi se profile non pas comment le voudraient les analystes sommaires dans les ecteur de l’accueil de l’enfance ou des collèges mais dans celui beaucoup plus problématique du maintien à domicile et des structures sécurisées d’accueil pour personnes semi-dépendantes ou totalement dépendantes.
Par ailleurs lors des dernières élections européennes on constate que le FN a dépassé dans certaines communes les 20 % ce qui tendrait à prouver que règne sur ces entités territoriales un climat anxiogène lié à l’insécurité ou à l’immigration. Absolument rien ne justifie une telle perception de son environnement puisqu’en 2015 le taux d’étrangers (toutes origines confondues) est inférieur à 4 % contre plus de 8 en Gironde et de 10 % en France ! Pour les statistiques de la délinquance on est globalement sur les 3 brigades très en dessous des statistiques officielles départementales ou nationales. Et pourtant…un canton globalement paisible ne constitue pas une terre sur laquelle les idées extrémistes de poussent pas ! Le mal est donc ailleurs.
Grâce au soutien constant du Conseil général : 19 millions de travaux ou de subventions en 6 ans, record absolu d’un canton en Gironde les équipements de proximité sont nombreux dans le domaine de la petite enfance avec par exemple 5 lieux sur la seule CDC du Créonnais ce qui permet de parfaitement répondre à la demande dans un contexte global de maintien des naissances mas de déclin de l’arrivée de jeunes couples. Dans ce secteur il faut noter que le Conseil général a versé 669 000€ principalement pour le soutien aux modes de garde que sont les crèches et halte-garderie (notamment Ribambule à Créon, Capucine à Salleboeuf, Vertelune à Tresses, Le Petit Prince à Carignan et Petit à Petit à Latresne).
En ce qui concerne l’autre versant les Établissements pour Personnes Âgées dépendantes (EHPAD) bénéficient d’un soutien constant du Conseil général et tous les services d’aide à domicile dont les CCAS ont été fédérés et restructurés pour faire face à le demande (près de 150 emplois ont été créés durant ces dernières années sur le canton). L’EHPAD du Hameau de La Peloue à Créon a bénéficié depuis sa création de classements élogieux au plan national. Subventionné fortement à sa création par le Conseil général il est considéré par l’Agence régionale de santé comme exemplaire et digne de confiance pour la mise en œuvre de nouveaux services aux personnes âgées.
Ce bilan qui colle à la réalité quotidienne du canton est le fruit d’un travail continu avec les élus locaux, les techniciens de tous les secteurs et un portage résolu et motivé des dossiers lorsque ceux-ci le mérite. Les élections cantonales décideront du maintien ou de l’effondrement rapide de cette politique de solidarité à tous les âges ! Le reste n’est qu’anecdotique !

(1) POPULATION CONSTANTE AVEC LE DEPART DE BLESIGNAC, HAUX, LA SAUVE, LE TOURNE, SAINT LEON, TABANAC, ET L’ARRIVEE DE TRESSES