CANTONALES.- La répétition départementale du F.N. se prépare

La question qu’il faut maintenant se poser est simple : que ferait le Front national s’il arrivait à la tête d’un département comme la Gironde? Certes il s’agit pour le moment d’un hypothèse improbable mais en y répondant on pourrait vraiment mettre en exergue la faiblesse de son « programme » départemental. Il est cependant assez difficile d’en trouver un spécifique puisque tout est centralisé au niveau national afin de rentabiliser au maximum les remboursements publics des campagnes et redonner un peu d’air financier au parti Bleu marine.
Son premier objectif est pourtant clair : un duo paritaire dans tous les cantons de France pour surfer sur la vague du rejet des autres partis et d leurs candidats quel que soit leur bilan ou leurs engagements. Par rapport à 2011 il a un avantage considérable : les municipales lui ont permis de placer dans des listes des « taupes » qui vont surgir dans les prochains jours et il a aussi des « officiels » aux manettes ou battus mais déjà engagés. Un seul problème la parité le contraint à trouver plus de 4 100 femmes susceptibles d’afficher leur engagement FN !
Ce qui ne sera pas une mince affaire ! C’est la priorité affichée dans une note interne : « Présenter 8216 candidats (4 par canton) sera considéré comme un exploit comparable aux 600 listes municipales de mars dernier ». Les investitures seront accordées prioritairement sur critère d’implantation locale », prévient l’état-major du FN. Là encore, les quelques 1500 conseillers municipaux élus en mars dernier seront un réservoir de candidats. C’est fini l’époque où on traquait le retraité ou l’étudiant ou la ménagère prête-nom. La donne sera donc changée et il faut s’attendre à ce que le FN devienne en voix au premier tour par accumulation le premier parti de France ! Il jouera sur les divisions de la gauche !On appliquera ensuite la bonne vieille recette du centralisme avec un tract unique reprenant les poncifs traditionnels du Lepénisme avec des formules chocs ressassées comme des vérités révélées. Rien à voir avec l’enjeu départemental mais là n’est pas l’essentiel puisque personne ne sait vraiment ce que fait le conseil général !
Sur le fond, le parti d’extrême droite déclinera ses thématiques nationales traditionnelles (fiscalité, immigration, protection préférentielle) autour d’un seul thème que ni le PS lié par la loi Notre en cours, ni l’UMP plombée par les déclarations de ses leaders n’oseront afficher clairement : « Sauvons le département en danger ». En ligne de mire: la réforme territoriale en cours de discussion à l’Assemblée où les amendements hostiles vont resurgir en pleine campagne électorale. Qui va contrer cette logique : « L’UMPS défend le schéma intercos-régions-Europe. Nous défendrons le schéma communes-département-nation » explique la note interne révélée par le Huffington Post (1). C’est plus facile que d’expliquer aux habitants que l’on est favorable aux communes mais que l’on veut porter les communautés de communes à 20 000 habitants… ou qu’il faut supprimer la compétence générale sans la supprimer tout en la supprimant. Pour le FN c’est plus clair et compréhensible du citoyen déjà peu motivé!!
Le parti de Marine Le Pen ne veut surtout pas gérer car il connaît maintenant les limites ce cet exercice dans le contexte actuel. Il souhaite simplement faire la dynamique militante engrangée à la faveur de ses succès électoraux récents en vue d’un autre scrutin, qui s’annonce encore plus favorable au Front national: les régionales de décembre 2015. ou il aura des figures de proue flamboyante ! « La présence de candidats FN dans chaque canton générera une activité militante permettant de remobiliser les équipes, de susciter de nouvelles vocations et de ‘maintenir la pression’ sur le terrain en vue des élections régionales » : la stratégie est claire dans la circulaire.
Le FN se moque des cantonales et prépare « l’après ». Ses candidats n’ont aucune idée de la réalité de la gestion départementale et donc font très peu de réunions. Il leur suffit de se présenter avec le logo pour récolter des pourcentages des exprimés suffisants pour être dans le duo de tête ! Peu importe le boulot effectué par les équipes sortantes et son impact sur le quotidien des gens : on vote FN sans autre raison que de témoigner de son mécontentement vis à vis de tout le reste de la classe politique!
Autre objectif de moyen terme: profiter du scrutin majoritaire départemental pour préparer les candidats du FN aux futures élections législatives et que tous les candidats élus au soir du 29 mars soient déjà les premiers à parrainer la candidature de Marine Le Pen pour l’élection présidentielle de 2017. Les conseillers régionaux suivront et cette fois il n’y aura vraiment aucune incertitude sur les parrainages !
La machine bleu marine est parfaitement huilée et tourne à plein régime. Elle profite pleinement de l’énergie générale pour s’alimenter financièrement et humainement au moment où les autres partis sont exsangues en militants et en budgets !
(1) Huffington Post du 11 octobre 2014

Ce contenu a été publié dans élections départementales mars 2015, PARLER GIRONDE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à CANTONALES.- La répétition départementale du F.N. se prépare

  1. Gege31 dit :

    Tristement vrai, dramatiquement réaliste … Vous risquez injustement d’être battu pour vous être beaucoup impliqué. Les fautifs vous les connaissez ce sont les inamovibles, les inoxydables, les cumulards qui, par pure démagogie ont fini par degôuter leurs supporters. Le front Republicaint étant mort-né pour être ressenti comme la dernière combine du jour Le Pen peut rigoler et remercier ceux qui finiront par la porter au pouvoir. En ce qui me concerne je ne répéterai pas 2002 je me refuse à soutenir celui qui hier était mon adversaire. Que la démocratie passe, seuls les électeurs décident même si c’est dangereux ! Si le FN n’est pas un parti républicain il faut le dissoudre, L’UMP et le PS sont responsables de son avènement. En continuant le seul discours du combat républicain les partis de pouvoir font, hélas, de madame Le Pen le President de 2017 … L’argumentaire pour la démolir va être difficile, trop d’erreurs et plus grave encore d’indélicatesses … Les français en ont marre, comme les espagnols, les grecs, ils sont prêts, hélas, pour la grande aventure…

  2. Bernard Gilleron dit :

    Quel aveu de responsabilité de la part d’un éminent socialiste:
    -43 ans après 1982, les citoyens ne savent pas ce qu’est le département
    – « Le FN se moque des cantonales »: qui veut à toutes forces supprimer les départements?
    – La machine bleu marine « profite pleinement de l’énergie générale pour s’alimenter financièrement et humainement au moment où les autres partis sont exsangues en militants et en budgets ! »: pourquoi plus personne n’a confiance au PS et le considère comme le parti à abattre, et pourquoi la gauche de la gauche n’a pas réussi à percer si ce n’est du fait qu’elle s’oriente vers plus d’électoralisme et de réformisme.
    Les français veulent manifestement changer radicalement la société: seul le FN leur dit de façon audible et médiatisée par les valets du capital maintenus puissants grâce au PS (l’esprit des lois anti-Hersant de 1983 est loin!) autre chose que « TINA » ( l’alternative qu’il propose est une catastrophe, mais faire du sur-place comme on l’a fait depuis 1983 est insupportable pour tous!)
    Nous souffrirons certes mais face à un ennemi à visage découvert…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.