« Tu veux toujours tout expliquer et tu fais vraiment instit » me confiait après le débat TV7-SUD OUEST une personne ayant assisté à l’enregistrement. Elle a probablement raison car je me suis vraiment senti mal à l’aise devant la brièveté des réponses à fournir dans un contexte où le représentant du FN n’a pas un seul instant cessé de proférer des généralités sans aucune valeur intellectuelle. Il m’est c’est vrai impossible de me contenter de proférer des phrases toutes faites, des contre-vérités grossières, des slogans nationaux ressassés comme des vérités !

En fait des millions de gens vont voter aux départementales pour l’icone russo-Poutine compatible Marine placée en première page du tract… vantant les mérites des candidats de son parti ! Rien à prouver, rien à démontrer il suffit que la « madone » montre son front pour que le vote tombe. Tout est creux, faux, absurde mais… ça marche !

Prenons exemple sur les affirmations effarantes de ce qui s’affiche comme une profession de foi nationale pour les élections départementales.

1.- « La défense du département comme collectivité de proximité face aux grosses régions coûteuses et éloignées ». Voici le Bleu Marine qui se met au goût du jour en se positionnant comme le défenseur d’une entité départementale qu’il a condamnée lors de la mise en place de la réforme. Il est vrai que ça lui permet simplement de rappeler qu’Alain Juppé il y a seulement quelques mois avait demandé la suppression pure et simple des conseils généraux. Il faudra à l’automne de se souvenir de ce positionnement régional quand ils seront candidats pour les gérer. Mais c’est habituel à droite ou à l’extrême droite on condamne la structure puis on fait le maximum pour la conquérir et la gouverner… rien n’arrête le FN et surtout pas les contradictions. Peu importe ça marche !

2.- « Le maintien des services départementaux » mais aussi « une gestion saine de l’argent public : (….) « stabilisation des effectifs », « lutte contre la fraude au RSA » (sic) ou « refus des emprunts toxiques » et « baisse du train de vie des élus ». On enfonce des portes ouvertes avec des formules sans objet ou grâce à des sous-entendus malveillants. On affirme sans aucune preuve ou aucune base solide mais ça fonctionne. « La gestion saine » est confirmée de toutes parts par les analystes en Gironde mais tant pis on y va du couplet sur le « gaspillage » car c’est dans l’air du temps. La chasse aux fraudeurs au RSA existe depuis belle lurette ! D’abord, il faut savoir que deux tiers des travailleurs qui pourraient toucher le RSA activité (la réforme en cours va peut-être changer la donne) ne le sollicitent pas parce qu’il est compliqué, ou parce qu’ils ne le connaissent pas. La Caisse d’allocations familiales, dont les dispositifs de traque sont de plus en plus sophistiqués, a identifié plus de 11 700 cas de fraude aux prestations familiales qui ont été sanctionnés en… France ! Les deux tiers concernaient le RSA, pour une fraude estimée à 60 millions d’euros sur un budget global de 8 milliards !

Il reste « la baisse du train de vie » des élus la panacée populiste idéale à tous les maux ! C’est une confusion soigneusement entretenue avec les élus nationaux car un conseiller départemental n’a aucun autre avantage que son indemnité légale ! Calomniez insidieusement ou travestissez vous en chevalier blanc et vous obtiendrez la confiance des crédules puisque la première mesure des maires FN a été d’augmenter leurs indemnités. Peu importe ça marche !

3.- « La lutte contre le communautarisme dans les structures départementales en charge de la petite enfance : interdiction des signes religieux comme le voile à la crèche (sic), respect de la laïcité, refus du prosélytisme islamiste (sic), parfaite maîtrise du français par les personnels (sic) ». Tout un programme sans que jamais on ne sache de quelles structures il s’agit (et le savent-ils?) et surtout qui y travaille, qui y vit, qui transforme ces lieux quasiment en lieux de prières. Un tissu d’âneries sans aucun fondement sauf cas nationaux extrêmement rares et exceptionnels mais inconnus à ce jour en Gironde ! Peu importe ça marche !

4.- « La sécurité dans les collèges gérés par le département » alors que c’est l’éducation nationale qui gère les établissements et qui doit en assurer la sécurité ! Le Conseil général n’a aucun pouvoir en la matière ! Rien à voir avec cette collectivité qui n’est responsables que du clos et du couvert, des frais d’entretien ou pédagogiques et de la demi-pension. On continue en déroulant le pire : « caméras de vidéo-protection » sans que l’on sache qui les regardera avec quel statut et surtout avec quels moyens. Nous entrons dans l’éducation de la vidéo-surveillance quand nous sommes sur le numérique à l’école! C’est un choix de société celui de l’éducation ou celui su suivisme des rumeurs que l’on connait toutes et tous ! Quand on ajoute que ces caméras serviront pour la lutte contre « les trafics, la drogue et le racket ». Rien que ça dans les collèges publics bien évidemment ! Lamentable ! Démagogique, populiste, révoltant mais peu importe ça marche !

5.- « Une politique en faveur des anciens : revalorisation de l’APA, soulagement des familles face à la dépendance (sic), domotique pour les personnes âgées à domicile (sic) » Il suffit de sous-entendre que rien n’est fait pour les plus âgés et lancer des formules sans aucune précision, sans aucune réalité pour séduire un électorat populaire sevré de promesses floues ou irréalisables ! Mais peu importe ça marche !

Jean-Marie Darmian