Les "charognards" de la politique sont de sortie

Les « charognards » existent en politique, prêts à se jeter sur n’importe quelle affaire pour la dépecer à leur profit. Une gamine meurt dans d’atroces circonstances générant une vague légitime d’indignation mais aussi de compassion vis à vis de l’horrible souffrance de ses parents et aussitôt les « vautours » se précipitent pour se repaître du sang et des larmes pour des misérables gains électoraux putatifs. Proprement odieux pour ne pas dire dégueulasse mais bien réel pour des hommes prétendant renouveler le discours politique. Certains élus de droite n’ont pas tardé à fustiger le laxisme du gouvernement, particulièrement celui de Christiane Taubira (un autre choix aurait été étonnant!), à l’instar de Laurent Wauquiez qui a vivement critiqué la garde des Sceaux et sa politique pénale : « Le drame de Calais confirme la politique de désarmement pénal de Christiane Taubira (sic) », a ainsi écrit sur son compte Twitter le maire du Puy-en-Velay. Quel rapport avec le drame de Calais ? Simplement une exploitation émotionnelle du malheur des autres pour régler des comptes politiciens !
Tout comme Christian Estrosi, orfèvre en la matière, qui a déclaré : « Il est temps que le gouvernement comprenne que nous ne pouvons plus laisser de place au laxisme avec un tonitruant: La tolérance zéro doit être appliquée. » Quel rapport entre un assassinat monstrueux et Christine Taubira si ce n’est la volonté d’effectuer un amalgame que même le Front National n’a pas osé faire ? C’est d’autant plus odieux que rien ne permet d’effectuer une telle association. En effet le tueur présumé de la fillette âgée de neuf ans, a été jugé en France bien avant que la réforme pénale, portée par Christiane Taubira et le gouvernement, ne soit promulguée en août 2014. En quoi est-elle responsable de ce « laxisme » qu’il faudrait imputer à Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. L’homme de 38 ans avait été condamné à deux reprises par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer, en 2004 et en 2010 pour extorsion et vol aggravé. Quatre ans de prison ferme pour la première fois et six pour la deuxième qu’il a effectué selon les termes des lois en vigueur. L’interdiction de territoire français prononcée par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer, (malgré son illégalité puisque la mesure l’est en pareil cas), démontrait la réelle volonté des magistrats d’éloigner cet homme. Et pour un observateur objectif les peines prononcées illustraient une particulière sévérité. Les propos inconsidérés du « fou du Puy » déconsidèrent le débat politique et surtout constituent une véritable injure à la mémoire d’une enfant innocente !
Rachida Dati décidée à exister dans cette période de deuil pour tout le pays a estimé qu’il fallait « un fichier criminel européen et notamment un fichier européen des délinquants sexuels ». Elle fut rappelons-le garde des Sceaux et en position de mettre en œuvre cette proposition mais probablement n’y avait-il eu sous son mandat ministériel aucun crime aussi horrible pour qu’elle invente un « outil » inutile en pareilles circonstances puisque dans ce cas malheureusement, le suspect n’ayant jamais fait l’objet de condamnations ou de signalements pour des faits d’agressions ou de crimes sexuels, celui-ci n’aurait pas été utile. Il existe déjà par contre un fichier, le « SIS » pour Système d’information Schengen. Ce dernier, alimenté par les services nationaux (police, gendarmerie et autorités judiciaires) répertorie des personnes recherchées ou placées sous surveillance et qui sont susceptibles de porter atteinte à l’ordre public et à la sécurité nationale. Il permet donc un contrôle plus pertinent aux frontières, malgré la libre circulation en vigueur au sein des pays de l’espace Schengen. D’ailleurs il est utilisé pour la lutte contre le terrorisme qui focalise actuellement tous les services !
Bien évidemment Bleu marine a ajouté un mensonge au mensonge sans évidemment se soucier un seul instant du contexte dans lequel elle s’exprimait. Elle « épargne » Taubira pour s’en prendre à son nouvel rival en matière de populisme, Nicolas Sarkozy auquel elle attribue la suppression de la « double peine » (une détention suivie d’une expulsion) réservée aux étrangers, affirmant qu’on ne pouvait plus expulser de criminels étrangers. Cette critique infondée n’atténuera pas d’une larme la peine d’une famille car rien, absolument rien n’est à reprocher au système judiciaire qui a appliqué la loi vis à vis d’un ressortissant étranger. Ce qu’a supprimé Nicolas Sarkozy, c’est l’automaticité de l’expulsion mais absolument pas l’expulsion !
Face à la mort de n’importe quel enfant la sincérité du silence et la profondeur de la tristesse intérieure devraient être la règle. Les « vautours » ne peuvent pourtant jamais se retenir de commenter ce qui relève de la douleur indicible en pensant à leur avenir quand les autres ne peuvent pas se détacher de leur passé heureux. Lamentable… mais révélateur du niveau de la politique !

Ce contenu a été publié dans COUP DE GUEULE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les "charognards" de la politique sont de sortie

  1. Gege31 dit :

    Oui lamentable comportement démagogique …

  2. J.J. dit :

    Pourquoi « Bleu marine » ?

    Le bleu est une belle et éclatante couleur, celle qui s’applique à la Marine évoquée est plutôt le brun, couleur également associée à des matières peu ragoutantes, et qui s’accorde particulièrement bien à la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *