Un innocent aux mains pleines et sales !

La citoyenneté a atteint un tel niveau de déliquescence que l’on peut se permettre en France n’importe quelle entorse aux valeurs républicaines sans qu’elles affolent les donneurs de leçons quotidiens du système médiatique. Il transforment des fétus de paille en affaires d’Etat alors qu’ils laissent passer des pratiques, des propos, des attaques inadmissibles à l’égard de la démocratie. Personne n’a par exemple relevé qu’alors qu’une part de l’UMP veut appuyer le retour de leur mentor sur un changement de nom de leur parti avec usurpation du vocable « républicain » les sbires de Sarkozy s’en prennent violemment au principe clé de la République, l’indépendance de la justice ! La séparation des pouvoirs n’a jamais plu à la Droite qui a toujours tout fait pour la soumettre comme dans tous les pays du monde où elle est au pouvoir à sa volonté politique. Faute de pouvoir la « maîtriser » ils l’attaquent ou jettent perfidement un doute permanent sur la validité de ses actes. Il est vrai que chaque jour ou presque, le système judiciaire français a matière à nourrir des procédures de plus en plus proches de celui qui a bénéficié de l’immunité présidentielle durant son mandat mais qui n’a plus aucune carapace contrairement à certains de ses proches députés ou sénateurs. Rien n’y fait : il n’est surtout pas responsable et les procédures appliquées aux autres ne devraient pas ‘appliquer à lui !
Henri Guaino qui n’est pas un fan de la mutation vers « Les Répubicains » ne cache pas sa volonté de mettre les juges au pas pour avoir commis le « crime de lèse-Sarkozy », justiciable pas tout à fait comme les autres ! « Je ne vais pas reprendre la longue litanie des critiques que j’adresse au fonctionnement de la justice », a-t-il déclaré, mais la validation des écoutes des conversations téléphoniques entre Nicolas Sarkozy et son avocat signifie, selon lui, que « le secret professionnel est mort » (sic). Mais bien évidemment cette leçon est bel et bien sélective. Elle s’accompagnerait en effet selon lui d’une nouvelle restriction des libertés avec un principe ressassé par l’ex- « plume » présidentielle : la victimisation ! « Je ne trouve pas anormal que des juges aient les moyens de placer des gens sous écoutes, mais encore faut-il, lorsqu’on leur donne ce pouvoir, qu’ils l’utilisent avec retenue et responsabilité, et je trouve que ce n’est pas ce qui a été fait dans cette affaire ». On assiste à une nouvelle notion : l’adaptabilité judiciaire à la tête du client ! « Il y a parfois une ivresse de la surpuissance, une forme d’irresponsabilité de la part de certains juges (sic) », a-t-il estimé en critiquant aussi « la multiplication des gardes à vue ». Et aussitôt les autres fans ont embrayé avec « justice spectacle »ou un dramatique « On ne va pas se laisser impressionner par une instrumentalisation de la justice. Dès qu’il s’agit de Nicolas Sarkozy, il y a une certaine mise en scène (sic). ». Pour tous « Nicolas Sarkozy a depuis longtemps une meute à ses trousses, qui s’acharne à le faire trébucher. Rappelons qu’il n’a jamais été condamné (sic) ». Des gens respectueux ! Les Républicains sont de sortie ! La justice est mise en examen pour délit de gueule !
Ils devraient plutôt, s’ils en sont convaincus, afficher leur confiance absolue dans l’innocence de leur président et donc ne pas avoir la moindre crainte sur l’issue des affaires en cours. Comme il n’aurait absolument rien à se reprocher il finira par triompher des attaques injustes sur le financement de la campagne électorale des présidentielles et sur une demi-douzaine d’autres opérations frauduleuses. Comme il n’a rien vu, rien su, rien entendu, rien connu et que tout s’est déroulé à l’insu de son plein gré la justice ne pourra rien contre lui. Ils manquent singulièrement de confiance en leur leader. Plus d’une vingtaine de ses proches ayant bien évidemment (si l’on se fie aux futurs républicains) jamais eu le moindre lien, le moindre contact, le moindre échange et n’ayant jamais reçu le moindre ordre de la part de Sarkozy a été mis en examen. Que des erreurs judiciaires potentielles !
Tous d’innocentes victimes de la « non-indépendance de la justice ». Au sein de l’UMP certains attendent simplement que l’étau qui se resserre se referme sur celui qui donne justement une piètre image de la « République ». Ils croient eux dans la justice. Ils ont parfois traversé des périodes identiques et n’ont pas pour autant bénéficié de pareil chœur des vierges effarouchées.
La retenue n’est pas de ce monde réputé « républicain » !

Ce contenu a été publié dans PARLER POLITIQUE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *