Le voyage du repositionnement externe vers la Gauche

Le périple caribéen de François Hollande relève un tant soit peu du « voyage de noces » que font les vieux couples soucieux de démontrer qu’ils n’ont pas oubliés leurs premiers amours! Il dissimule un vrai plan mis en place par le stratèges élyséens qui ont le regard fixé sur la ligne « Bleu Marine » de 2017. Tout a été soigneusement pensé et chaque acte présidentiel vise à des objectifs très précis et parfaitement atteints. Le principal était d’utiliser ce déplacement pour replacer le Président plus à gauche qu’il ne l’est dans l’opinion publique française. Accusé à l’interne de ne pas se référer pour sa politique nationale sur des valeurs chères à la Gauche il est allé redorer son image à l’extérieur. Ce qu’il ne pourra plus « gagner » en France il le lui faut le récupérer sur la scène internationale. C’est un grand principe de communication voulant qu’en se détachant des difficultés proches on aille chercher une légitimité donnée par les autres.
Le choix d’aller inaugurer avec à ses cotés Christiane Taubira le musée de l’esclavage relève donc de cette stratégie permettant de se positionner sur l’essentiel du socialisme historique. Le symbole du lieu et surtout l’idéal qu’il porte redonnent en effet de l’humanité à celui que l’on accuse d’être celui qui ne met plus l’Homme au cœur de ses politiques. Il se démarque ainsi habilement des Vals, Macron, Sapin et consorts qui eux sont invariablement accusés d’être pragmatiques, otages de la finance et surtout très éloignés de la misère humaine ! C’est aussi un vrai signe à l’égard des minorités dont il reconnaît les parcours difficiles et surtout dans son discours il a pris ses distances avec les « exploiteurs » qui maintiennent dans le monde, au nom du profit (sous-entendu), des formes d’esclavage réputées modernes !
La Droite n’a pas pu l’attaquer sur ce sujet sous peine de briser encore plus son image républicaine. L’extrême-droite avec une Marine Le Pen ficelée par sa critique forte des propos de « papa » n’est pas en position de faire une sortie véhémente contre ce lieu de mémoire… qui n’est pas loin s’en faut un « détail de l’Histoire » de notre civilisation colonialiste. Au contraire la moindre attaque aurait valorisé le courage présidentiel de mettre en avant des valeurs républicaines historiques et fortes et les dégâts auraient été conséquents dans un électorat modéré sensible à cette période de l’Histoire. D’ailleurs les « aboyeurs » patentés de l’UMP ont été discrets et aucune véritable campagne de critiques n’a d’ailleurs été organisée sur ce sujet ! Profil bas ! Opération communication présidentielle réussie surtout que Christiane Taubira a apporté sa caution.
L’autre volet concernait la visite à Cuba avec surtout la rencontre avec Fidel Castro. Elle est entrée dans la négociation menée par un homme précieux dans ce type de circonstances et dont la presse a oublié l’importance : Jean-Pierre Bel ! L’ex-Président du Sénat a des liens particuliers avec La Hvane puisque son épouse est cubaine et qu’elle vit sur l’île avec la fille du couple. L’ex-sénateur de l’Ariège a toujours eu envie de s’installer là-bas avec son poste diplomatique d’envoyé personnel de François Hollande pour l’Amérique latine. Il connaît parfaitement le régime castriste et c’est lui qui a obtenu cette entrevue. Elle contribue elle-aussi à positionner le Président de la République comme homme de Gauche reconnaissant de rôle de Castro sur la scène internationale. Immédiatement Mélenchon a applaudi et bien des femmes et des hommes historiquement attachés à la résistance castriste à l’égard du monde capitaliste ont aimé cette visite.
L’Elysée a aussi tablé sur une sur-réaction de la Droite prompte à donner des leçons de Droits de l’Homme aux socialistes qui s’écartent de la version traditionnelle de ces principes. Plus ils ont « aboyé » plus Hollande est apparu comme éloigné d’eux… et donc revenu dans le camp de la Gauche assumant les actes de certains de ses figures emblématiques. Tout a fonctionné comme prévu avec une surenchère des commentaires extrêmes allant jusqu’à reprocher à l’occupant de l’Elysée sa non-participation au défilé ostentatoire et militairement arrogant de…Poutine comme au plus beau temps de l’ère soviétique ! Un comble quand on sait que les mêmes ont loué les fastes de la réception par Sarkozy de Kadhafi en France et son intervention militaire au nom de la libération d’un peuple opprimé. En définitive cette surenchère dans l’invective a largement bénéficié à…. François Hollande qui a ainsi atteint son objectif de communication.
En fin il reste un aspect qui revêt une importance particulière : l’absence de Laurent Fabius, écarté de fait de la préparation de ce voyage traité en direct à l’Elysée et la présence de Ségolène Royal qui elle-aussi a bénéficié des effets positifs de la tournée caribéenne aux cotés du nouveau « companero » de la politique française. Une autre opération est en effet en route pour placer Ségolène Royal sur une orbite d’attente avant 2017 au cas où… Mais c’est une autre histoire !

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *