Le feuilleton des 700 ans créonnais (épisode 9)

Le grand spectacle du samedi 16 mai à 21 h 30 qui retracera les 700 ans de la ville bastide de Créon aurait pu évoquer bien d’autres faits divers qui feraient tous la une des journaux télévisés actuels… Le sang, les larmes, les guerres de religion, les assassinats, les affrontements politiques, la misère ont été au cœur de la vie créonnaise à travers les siècles. Heureusement tout ça a disparu à notre époque ! Samedi soir ce sera joyeux !
 
1317 : Nomination du premier curé de Créon l’abbé D’Ozam et construction de la première église. Les moines de La sauve décide en 1321 que la bastide leur appartient et l’annexe.
1342 : le 5 juillet 1342 les Créonnais obtiennent leur indépendance définitive dans le royaume d’Angleterre vis à vis des moines de l’abbaye par jugeùent !
1351 : la guerre de 100 ans fait des dégâts (maisons brûlées) et des ravages dans la ville et le 24 novembre les Créonnais obtiennent l’argent pour clôturer la ville avec palissades et portes fortifiées en bois et creuser devant de larges fossés !
1549 : Construction du premier Hôtel de ville de Créon sur son emplacement actuel
1570 : Le 13 juillet les Huguenots sont réfugiés à Créon le sieur créonnais Candale se plaint par écrit d’une « calvacade » de 80 chevaux dans la ville. Un duel oppose sur la place Jean Duvoisin à un soldat calviniste qui l’avait provoqué. Après 10 minutes d’un terrible combat Jean Duvoisin fend le crane de son adversaire d’un coup de hache !
1577 : Henri IV en route pour la bataille de Coutras où il va laminer l’armée royale passe 2 jours dans la ville bastide
1635 : Le 2 juin deux marchands créonnais sont suppliciées assassinés et leur maisons pillées et incendiées par les habitants révoltés contre les collecteurs d’impôts. On leur coupe des mains et l’un d’eux est crucifié !
1636 : manifestation violente dans Créon contre le poids des taxes et notamment contre la gabelle. Les manifestants venus de Libourne s’en prennent aux plus riches Créonnais réfugiés dans le clocher de l’église. Ils sont égorgés et brûlés vifs sur la place de la Prévôté.
1647.- Le 5 décembre 1647 Melle Louise de Visson fille du sire de Camiac est enlevée par des hommes déguisés en femmes pour épouser sous la contrainte Gabriel Sauviat. Les ravisseurs menés par Berthe la mère de Gabriel et son valet ont été battu de « verges » dans la halle de Créon et son fils pendu et étranglé en publication
1690 : restauration totale de l’Hôtel de ville de Créon après un incendie
1765 .- le 13 juillet Anne ayant volé du linge et des vêtements au Sieur Arnaudin fut conduite dans la charrette à travers les rues la corde au coup avec entre les maison une torche de cire. On l’arrêta devant la porte de l’église pour faire amende honorable avant de la pendre haut et court sur la place de la Prévôté.
1776.- Ayant avoué sous la torture avoir assassiné Guillaume Serres entre Les Bons enfants et Pompignac le vacher Pierre Desiles est pendu sous la Halle de Créon. Rien ne prouvait qu’il ait été coupable !
1790 : 7 mars le premier conseil municipal est élu après 2 tours de scrutin
1793.- Le couvent des récollets, rue de La Sauve est pillé, transformé en gendarmerie et la chapelle en écurie. Une épidémie de peste délogea toute la troupe qui alla chercher refuge ailleurs.
1811. – le conseil municipal réuni en session spéciale adresse un message de félicitation pour la naissance du fils de Napoléon I°. Il fait de même à tous les changements de régime ensuite !
1815.- L’armée anglaise occupait Créon avant la bataille de Waterloo. Des soldats ayant volé du vin furent suspendus aux poutres de la halle et fouettés à sang. Les paroissiens créonnais manifestèrent contre cette cruauté et obtinrent l’arrêt de ce supplice !
1826.- Un pensionnat pour garçons de grande réputation ouvre ses portes au bout de la rue de Saint Génés sous la direction d’une grande figure créonnaise Théodore Lacaire.il aura les fils Bertal comme élève. son gendre Garbarrou qui sera en tant qu’adjoint au Maire de Créon du premier cortège de la rosière en 1907.
1872.- Pierre Démié maire de Créon décide de faire raser la halle située sur la place en raison de sa vétusté car la commune n’avait plus les moyens d la restaurer.
1895 : 2 janvier. Mort à Nice d’Antoine Victor Bertal généreux donateur envers la ville de Créon, créateur du musée et de la Rosière et du rosier.
1908.- Le11 juin les Créonnaises et les Créonnais envahissent la Mairie pour protester cotre le choix d’une Rosière de… 26 ans. C’est le scandale ! La ville est révoltée et la décision est cassée par le Préfet. Un nouveau vote est organisé à huis clos et une nouvelle rosière élue. Cette histoire sera évoquée dans le journal national Le Petit Parisien et fera grand bruit ! Une histoire croustillante
1922 : 22 avril grande inauguration au milieu de la Place de la Prévôté du Monument aux morts d la guerre 14-18

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le feuilleton des 700 ans créonnais (épisode 9)

  1. J.J. dit :

    1765 .- le 13 juillet Anne ayant volé du linge et des vêtements au Sieur Arnaudin fut conduite dans la charrette à travers les rues la corde au coup avec entre les maison une torche de cire. On l’arrêta devant la porte de l’église pour faire amende honorable avant de la pendre haut et court sur la place de la Prévôté.

    Autre temps, autres mœurs….

    Et pendant ce temps, le maire de Saintes se pavane à bord de son 4/4 BMW….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *