Accident de Puisseguin : évitons les polémiques inutiles !

Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil départemental de la Gironde, était ce matin aux côtés du Premier Ministre, du Ministre de l’Intérieur et du Préfet, sur le lieu du dramatique accident survenu à Puisseguin. Il était accompagné de Michelle Lacoste, Conseillère départementale du Nord-Libournais et d’Alain David, Président du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) de Gironde.
Un accident sans précédent a eu lieu à 7h30 sur la RD 17 (axe Castillon-la-Bataille / Coutras) à Puisseguin, dans le Libournais. Un poids lourd et un car de tourisme, transportant 49 Girondins, sont entrés en collision.
43 personnes, dont un enfant, sont décédées et plusieurs personnes sont gravement blessées. Une enquête judiciaire déterminera la nature exacte de cet événement tragique. Cet accident routier serait le plus meurtrier depuis 1982 en France.
100 pompiers du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) ont été mobilisés. Une cellule psychologique de la préfecture, renforcée par des agents des services sociaux du Département, a également été mise en place pour les familles et les proches à l’école de Puisseguin. Une chapelle ardente a été dressée à la Salle des Fêtes. Un numéro vert a été ouvert : 0 800 009 763.
Cinq agents départementaux de la direction infrastructures sont depuis ce matin sur les lieux de l’accident. Cette partie de la Route Départementale 17 est moyennement fréquentée avec environ 2600 véhicules par jour.
Sur les 5 dernières années, aucun accident n’a été constaté sur le virage concerné. Il est correctement et réglementairement signalé par des balises de virage (J1) et des panneaux de virage (A1) et la vitesse y est limitée à 90 km / h.
Entre Puisseguin et Saint-Genès-de-Castillon, le revêtement, un enduit superficiel rugueux (Bicouche Pré Gravillonné – BPG) parfaitement adapté à cette topographie a été requalifié en 2011 et la signalisation horizontale a été refaite en 2012
.
Le Département est particulièrement attentif à la sécurité des Girondins et veille à l’entretien constant des routes départementales. En 2015, le budget d’entretien annuel des 6 500 kilomètres de réseau routier s’élève à 20 millions d’euros. Sur le Centre Routier Départemental (CRD) du Libournais, le budget consacré à l’entretien est de 3,7 millions d’euros pour 1 233 kilomètres de réseau en 2015.
Par respect pour les malheureuses victimes évitons les polémiques inutiles et sachons être objectifs et rigoureux dans les propos.
Le Président, moi-même et tous les Conseillers départementaux et les agents s’associent à la douleur des familles et leur adressent leurs plus sincères condoléances.

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Accident de Puisseguin : évitons les polémiques inutiles !

  1. Gilbert SOULET dit :

    Bonjour,
    Et d’accord avec ton billet Jean-Marie;
    Et si la sécurité des personnes n’a pas de prix, elle a un coût et pour Gilbert de Pertuis, la Loi Macron, en libéralisant l’autocar en concurrence directe avec le rail, ne résout pas le problème mais l’accentue …

  2. Trupin dit :

    au dela de l’horreur de cette tragédie et avec la pus profonde considération pour les victimes et leurs familles il était urgent et important que la voix du Département se fasse entendre.

  3. dehlinger dit :

    Tout à fait d’accord avec toi. Force est cependant de constater que du côté des circulations le trafic poids lourds devient de plus en plus dangereux pour les autres usagers ( vitesse excessive, intervalles non respectés entre eux et avec les autres véhicules ). Etant dans un département avec un trafic de grumiers conséquents ( les Vosges) je constate tous les jours ce type de comportements et en particuliers du fait de leur longueur le fait que dans des virages serrés si le chauffeur ne prend pas de précaution en réduisant sa vitesse ne particulier, la remorque a tendance à mordre très largement sur la partie opposée de la chaussée; J ‘ai encore du freiner très fortement hier après midi dans le col de Saâles en allant en Alsace. La relation de l’accident de Gironde n’a apparemment pas eu beaucoup d’effet sur ce conducteur. Il est évident que l’accroissement du trafic, en particulier des cars en relations régulières entre villes, est de nature à augmenter les risques pour les passagers. Prétendre le contraire est irréaliste et contraire aux analyses statistiques en la matière. Quant à la prétendue création d’emplois consécutive à cette disposition de la loi Macron elle ser

  4. dehlinger dit :

    Suite de mon propos: la création d’emplois sera largement compensée par les suppressions de postes de cheminots comme c’est malheureusement le cas année après année ( 440.000 dans les années 60 et moins de 150.000 en 2014 !!!!)

  5. pc dit :

    Mr Mamère, sans doute mal réveillé, a tenu, très tôt, des propos d’abruti complètement décalés et encore plus pour des gens qui comme moi connaissent plusieurs victimes.
    Au delà de toute polémique, et pour bien connaître les lieux de l’accident, il faut bien convenir que le virage incriminé, quoique fort bien signalé, est dangereux par sa tendance à « déporter à gauche » dans le sens où allait le camion, ce qui peut surprendre un chauffeur ne le connaissant pas ou distrait par un élément extérieur.
    Par ailleurs, on a tous suivi un jour un camion tractant une remorque vide que l’on voit tressauter et zigzaguer au moindre cahot…..
    Mais, contrairement à toutes les bêtises que l’on a entendu sur BFM et autre Itélé, la D17 n’est pas une petite route de campagne. Elle fait partie d’un axe connu autrefois appelé « route verte ou itinéraire vert» qui permet d’éviter Bordeaux en reliant les Charentes à Langon ou La Réole et qui est en très bon état.
    La circulation de camions y est courante avec une forte part de trafic local lié au commerce du vin, mais on est loin du trafic des grands axes.
    A propos du traitement du drame par les médias que de bêtises entendues toute la journée, erreurs sur les nom de route et de villages, distances folkloriques, incrimination de la route « petite et sinueuse » etc… le tout sans aucune vérification.
    Sans vouloir en rajouter, cela me conforte dans l’idée que ces chaînes, avec leur obsession d’aller plus vite que l’information ne sont que vastes foutaises commerciales.
    Et pour en finir dans le sordide, il faut savoir que des journalistes fouille-m..de ont passé la journée à faire du porte à porte dans les environs de l’accident, pour essayer de savoir si le chauffeur du bus « était un bon chauffeur ». Imaginons qu’un abruti pour se faire mousser donne des renseignements négatifs…
    Il convient quand même de reconnaître l’excellent travail de Fr3 et de Sud-Ouest, qui plus proches des populations, essaient de donner une information mesurée et étayée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.