Durant des mois on va évoquer les présidentielles et surtout les candidats décidés à partir alors que dans bien des têtes du monde politique c’est l’étape suivante qui occupe les réflexions ! Les un(e)s actuellement minoritaires convoitent des places à l’Assemblee nationale qui leur ont échappées en 2012 et les majoritaires vont tout faire pour les garder ! Outre l’enjeu personnel il y a derrière ces préoccupations individuelles l’intérêt collectif ! En effet il est bon de rappeler que dans un an le financement public des partis sera défini pour tout le mandat !
Or il est fort probable que la baisse générale et forte du nombre de militant(e)s ne pourra être compensée qu’avec les voix collectées aux scrutins de 2017 et plus encore par les cotisations des élus ! Des partis historiques comme le parti communiste déjà mal en point peut disparaître s’il ne réalise pas plus de 5 % aux présidentielles et s’il ne peut se voir réserver quelques circonscriptions encore sauvables ! Le PS mal en point peut revenir à une période de disette jamais connue (30 millions à perdre !), le trésorier de l’ex-Ump ou des partis centristes piaffent d’impatience car ils ont des trésoreries en fort mauvais état malgré les 20 millions reçus Ne parlons pas d’EE-LV dont les finances sont à plat malgré ses 3,5 millions de dotation et qui avec le départ des rares sortants rééligibles se trouvera encore davantage mal en point ! Bref de partout les signaux d’alerte sonnent ! Sauf chez les gars de la Marine qui sont bien à flots et qui n’ont rien à craindre pour les financements des deux campagnes de 2017! Il faudra beaucoup, beaucoup de moyens financiers pour tenir la route. Or actuellement il n’y a aucune certitude !
Jean-Luc Mélenchon a devancé tout le monde et il file vers un score lui garantissant les remboursements officiels ! Rappelons que le Parti ce gauche et le PCF se sont partagés les bénéfices de ses 4 millions de voix…et ont obtenu grâce au ralliement à Hollande des sièges de députés en nombre suffisant ! Que se passera-t-il pour eux si Mélenchon poursuit sa route vers un score le plaçant en position de force avant le second tour ? Il est certain qu’il faudra totalement repenser les désignations pour les législatives !
L’inquiétude gagne les rangs du PC, du PS et même d’EE-LV surtout après son entrée tonitruante en campagne ! Des mots pour les maux : il y avait du Jaurés dans les propos et dans le ton. Il va récupérer des milliers des voix qui se sont réfugiées dans la « protestation » frontiste ! La perte pour les Communistes sera terrible et pour les socialistes elle peut tourner au cauchemar !
À droite c’est guère mieux ! La candidature Sarkozy contraindrait Bayrou à. Partir pour sauver les meubles des centristes auxquels l’agité du bocal politique présentera la note des primaires ! Si Juppé part. Il lui faudra récupérer l’ex-UMP ses dettes et ses affaires en cours et gérer des désignations sur lesquelles Sarkozy et ses amis ont un œil attendri ! Qui disparaîtra volontairement pour faire de la place aux candidat(e)s Modem, Udi, radicaux plus ou moins libres ? A la clé la répartition des 70 millions versés aux 408 partis politiques officiellement déclarés en France et surtout un train de vie pour 6 ans !
La bagarre pour les désignations se déroulent sous la mêlée et demeurent cachées sauf des piliers du régime présidentiel ! Au PS il y aura des abandons donc des places disponibles pour les législatives ( au moins 2 voire 3 en Gironde !) et chez Les Républicains on se bouscule entre Juppeistes, Sarkozystes, Fillonistes pour occuper les sièges alors que les alliés centristes ne sont même pas encore en ordre de marche. Rien n’est joué mais c’est certain on a dépassé les primaires ce qui risquent fort de peser sur leur résultat… Mais comme au PS il y en aura pas ce risque n’existera pas ! En tous cas les plus inquiets à tous les niveaux ce sont les trésoriers qui voient arriver le spectre de 2017 !